Skip to main content

La LNH est de retour à Montréal pour célébrer son anniversaire

Une plaque commémorative dévoilée à l'Hôtel Windsor sur les lieux de la réunion inaugurale

par Dave Stubbs @Dave_Stubbs / Chroniqueur LNH.com

MONTRÉAL -- Ça ne ressemble plus vraiment à la pièce modeste où la LNH a été fondée il y a un siècle.

C'est à l'Hôtel Windsor, le 26 novembre 1917, qu'un groupe d'hommes d'affaires est sorti « d'une chambre simple et ordinaire, louée pour l'occasion », selon le seul journaliste présent à l'époque, Elmer Ferguson, après avoir fondé une nouvelle ligue de hockey constituée de quatre équipes.

C'est maintenant un immeuble de bureaux, l'hôtel ayant fermé ses portes en 1981. Vendredi, à l'intérieur de ses murs, dans la grande salle de bal du Windsor illuminée par des lustres resplendissants, la LNH a célébré son 100e anniversaire en dévoilant une impressionnante plaque de bronze produite par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada.

Cette cérémonie rendait hommage au rôle primordial joué par Montréal dans l'histoire, le développement et la croissance du hockey.

Étaient présents au dévoilement le commissaire de la LNH Gary Bettman, le propriétaire des Canadiens de Montréal Geoff Molson, le directeur général des Predators de Nashville David Poile, qui représentait les 30 autres directeurs généraux de la ligue, six membres du Temple de la renommée, deux représentants du gouvernement fédéral et des dizaines de journalistes de plus qu'en 1917.

« Cette "chambre simple et ordinaire" nous a mené à des amphithéâtres remarquables et avant-gardistes dans des endroits comme Vancouver et la Floride, ou même ici à Montréal et à Los Angeles, à Las Vegas (et) ailleurs comme à Stockholm, Shanghai, Londres et Beijing », a déclaré le commissaire Bettman. « Tandis que nous célébrons nos 100 premières années, nous avons le regard tourné vers les 100 prochaines, mais nous n'oublierons jamais que tout a commencé ici. C'est le cœur de notre histoire. »

Le commissaire a parlé de la place prépondérante du hockey à Montréal. Il a mentionné la patinoire Victoria, qui était située à quelques coins de rue du Windsor. C'est là qu'eut lieu le premier match organisé de hockey sur une patinoire intérieure le 3 mars 1875. Aussi, Lord Stanley de Preston a assisté à sa première partie de hockey lors du Carnaval d'hiver de Montréal le 4 février 1889, quelques années avant qu'il fasse don de sa précieuse coupe au Canada.

L'Université McGill, où les premiers règlements du hockey ont été rédigés, a été évoquée, tout comme le légendaire Forum de Montréal, l'ancien domicile des Canadiens, l'équipe la plus titrée de l'histoire du hockey professionnel avec 24 conquêtes de la Coupe Stanley.

Le commissaire Bettman a ensuite présenté six membres du Temple de la renommée qui sont de passage à Montréal à l'occasion de la fin de semaine des célébrations du centenaire. Il les a fait monter sur la scène en énumérant leurs nombreux exploits. Il y avait, dans l'ordre, Dave Keon, Rod Gilbert, Raymond Bourque, Frank Mahovlich, Yvan Cournoyer et Denis Savard. Ces légendes ont gagné collectivement 22 fois la Coupe Stanley.

Leur journée a commencé par un petit-déjeuner convivial dans leur hôtel du centre-ville suivi d'une entrevue de groupe avec des journalistes des deux plus grands journaux francophones de la ville. Ensuite, ils se sont soumis à une autre ronde d'entrevues lors du dévoilement de la plaque un peu plus loin sur la même rue.

Puis, ils se sont dirigés vers un hôtel à proximité pour le dîner de la Chambre de commerce de Montréal en compagnie de près de 500 intervenants du milieu des affaires. D'autres entrevues et des entretiens avec des stations de radio de Montréal ont suivi. En soirée, ils ont participé à un événement privé organisé par les Canadiens au Centre Bell pour leurs détenteurs de billets de saison. Là, ils ont raconté des histoires pendant près d'une heure avant d'aller se détendre en prenant un bon souper. Bref, ce fut une demi-journée très remplie.

À chacun des endroits qu'ils visitaient, les six étaient attendus par des chasseurs d'autographes, par des regards ébahis, par des doigts pointés et par des murmures tels « ça ne serait pas… »

L'histoire du Windsor ne se limite pas à la naissance, il y a 100 ans, de la LNH, alors présidée par Frank Calder, le premier président de la ligue qui est resté en poste jusqu'à sa mort en 1943. Pendant 103 ans, soit à partir de 1878, 11 ans après la naissance de la Confédération canadienne, ce fut un hôtel que plusieurs historiens considèrent comme le premier « hôtel de luxe » du pays.

Cet édifice imposant était l'endroit idéal pour la réunion qui allait faire naître la LNH. Il avait été construit pour héberger les passagers de train qui descendait à la gare Windsor voisine ainsi que les employés des compagnies de chemin de fer du Canadien Pacifique et du Grand Tronc. De 1917, l'année de fondation de la LNH, aux années 1960, les joueurs des Canadiens et des équipes visiteuses débarquaient à Montréal ou quittaient la ville à cette majestueuse gare.

L'hôtel a été gravement endommagé par le feu à plusieurs reprises au cours de son histoire et il a progressivement été délaissé au profit des autres qui bourgeonnaient tout autour. Il a fermé ses portes en 1981 et six ans plus tard, son annexe nord a été convertie en immeuble de bureaux et son architecture grandiose a été restaurée.

Non loin de là, de l'autre côté du square Dorchester, se dresse l'édifice Sun Life de 24 étages. C'est là que se trouvait le siège social de la LNH de 1934-35 jusqu'à environ 1977.

Une navette a été mise à la disposition des anciens joueurs en ce froid vendredi d'automne pour les transporter du Windsor à l'hôtel où avait lieu le dîner et au Centre Bell pour l'événement de la soirée. Ils se sont taquinés sans arrêt. Ils ont partagé des histoires et ils se sont remémoré des souvenirs qui les ont menés là où ils sont aujourd'hui et qui ont mené la LNH à son centenaire.

Les six passeront la journée de samedi ensemble, journée qui s'annonce moins chargée, et en soirée, ils assisteront au match entre les Canadiens et les Maple Leafs de Toronto dans une suite du Centre Bell.

Il est plus qu'approprié que ces deux vieux rivaux, les Maple Leafs et les Canadiens, s'affrontent au cours de cette fin de semaine historique et que Montréal soit l'hôte des célébrations du centenaire. Après tout, c'est le berceau de la LNH, un fait souligné par le commissaire Bettman avant, pendant et après son discours au dévoilement de la plaque.

« Quand on vient dans cette ville de hockey historique, on sent le cœur de notre ligue battre, on sent le pouls de notre sport, a-t-il affirmé. On voit les chandails, on entend les débats dans les deux langues. Et à chacune des parties des Canadiens à domicile, on entend les sifflets de plus de 20 000 arbitres.

« La LNH est née ici et elle vivra ici éternellement. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.