Skip to main content

Blackhawks : Kane continue à s'améliorer à l'approche des 1000 points

L'attaquant a besoin de deux points pour atteindre le plateau, alors qu'il s'apprête à affronter les Maple Leafs

par Tracey Myers @TraMyers_NHL / Journaliste NHL.com

CHICAGO - Il y a une semaine, Patrick Kane discutait de l'atteinte du plateau des 1000 points dans la LNH comme s'il allait avoir besoin de temps pour y arriver.

« Je ne suis pas encore très proche, mais c'est quelque chose de très spécial », avait dit l'attaquant des Blackhawks de Chicago le 11 janvier, alors qu'il totalisait 994 points à ce moment-là. « Nous verrons ce qui va se produire et quand j'y arriverai, mais ce sera génial d'atteindre ce plateau. »

À LIRE AUSSI : Entraîneur de la décennie : Joel QuennevilleCrawford a encore le numéro des Canadiens

Trois matchs plus tard, Kane est à deux points de cette marque, alors que Chicago s'apprête à affronter les Maple Leafs de Toronto au Scotiabank Arena samedi (19 h HE, SNO, SNW, SNP, CBC, SN1, NBCSCH, NHL.TV).

Le joueur de 31 ans a obtenu quatre passes au cours des trois dernières rencontres, ce qui lui confère un total de 998 points (380 buts, 618 passes) en 951 matchs dans la LNH. Il est le meneur des Blackhawks et vient au neuvième rang de la Ligue avec 60 points (24 buts, 36 aides) en 48 parties cette saison. Le joueur de centre Jonathan Toews est deuxième chez les Blackhawks avec 39 points (12 buts, 27 mentions d'aide) en 48 rencontres.

Kane est en voie d'amasser 102 points, ce qui représenterait le troisième plus haut total de sa carrière, derrière ses 110 points de la saison dernière et ses 106 en 2015-16.

« Il continue à s'améliorer chaque année », a affirmé le directeur général des Blackhawks Stan Bowman. « Il possède l'expérience que certains des plus jeunes joueurs n'ont pas, mais il est capable d'ajouter quelques cordes à son arc. Quand il est sur la glace, il est dangereux pour l'autre équipe. »

Parlez-en au défenseur des Flames de Calgary Mark Giordano, qui a été témoin de tout le talent de Kane le 31 décembre, quand ce dernier a amassé deux buts et deux aides dans un gain de 5-3 au Scotiabank Saddledome.

« Dans son cas et comme dans celui de plusieurs buteurs, s'ils obtiennent un but tôt dans le match, ils prennent du rythme et c'est ce qui nous est arrivé à Calgary, a expliqué Giordano. Tu dois essayer de ne pas lui laisser d'espace à la ligne bleue. Une fois qu'il entre en territoire offensif, il est l'un des meilleurs dans la Ligue. »

Quant au fait que Kane ne ralentit pas, Giordano a ajouté : « Honnêtement, il ne fait que s'améliorer. »

Video: CHI@CGY: Kane augmente l'avance en 1re période

Kane a été constant toute la saison et il a connu d'extraordinaires séquences. Il a amassé 24 points (11 buts, 13 passes) au cours d'une série de 15 matchs avec au moins un point entre les 2 et 30 novembre. Le match à Calgary a été le début d'une séquence huit parties avec au moins un point au cours de laquelle il a récolté 13 points (quatre buts, neuf aides).

Même si Kane se fait remarquer sur la glace, surtout avec ses célébrations après un but, il travaille dur durant la saison et lors de l'entre-saison, selon le gardien Corey Crawford.

« Beaucoup de gens ne voient que le côté tape-à-l'œil, les célébrations et les buts spectaculaires, a dit Crawford. Ils ne réalisent vraiment pas tout le travail qu'il y a derrière ça et à quel point Kane se défonce durant l'entre-saison et tout ce qu'il a accompli pour devenir ce genre de joueur. Les séances hors glace éreintantes et le développement des habiletés. Tu n'atteins pas ce niveau seulement en sautant sur la glace et en jouant des matchs. Il faut être dévoué au hockey, connaître les autres équipes et les autres gardiens. Il adore jouer au hockey et il veut être le meilleur au monde. Il est tout près de l'être. »

Kane travaille constamment sur son jeu. Il travaille avec des entraîneurs durant la saison morte, dont le fondateur de Tomahawk Science et directeur de la performance Ian Mack à Chicago et le fondateur, président et entraîneur chez Playmakers Inc., Darryl Belfry. Kane a participé au camp de hockey de Belfry en Floride au cours des trois dernières années.

« Il y a toujours certains éléments que tu cherches à améliorer, que ce soit durant la saison ou pendant l'été, a mentionné Kane. J'aime ma façon de jouer. Je pense toujours qu'il y a des choses que tu peux mieux faire quand ça ne se déroule pas comme prévu certains soirs. J'essaie d'aborder chaque match en partant de zéro pour connaître une bonne soirée. »

Kane a accompli beaucoup de choses durant sa carrière. Il a soulevé la Coupe Stanley à trois reprises (2010, 2013, 2015), gagné le trophée Calder, remis à la recrue de l'année dans la LNH, en 2007-08, remporté le trophée Hart, remis au joueur le plus utile à son équipe, le trophée Art Ross (meilleur marqueur) et le trophée Ted Lindsay (meilleur joueur selon ses pairs) en 2015-16. Il a également vu son nom être gravé sur le trophée Conn Smythe, remis au joueur le plus utile à son équipe en séries éliminatoires, en 2013. Atteindre le plateau des 1000 points serait le plus récent exploit d'un joueur qui ne semble pas vouloir ralentir.

« Il est évidemment l'un des meilleurs au monde », a fait valoir le gardien des Blackhawks Robin Lehner. « Il possède tellement d'outils et il peut te faire mal de plusieurs façons différentes. Il est très intelligent sur la patinoire. Ce n'est pas surprenant qu'il ait accompli tout ça et c'est plaisant d'en être témoin. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.