Skip to main content

Jacques Martin se garde une porte ouverte en cas de surprise

LNH.com @NHL

MONTREAL - Ils sont plusieurs à dire qu'il n'y aura pas beaucoup de postes disponibles cette saison chez le Canadien. Mais pas Jacques Martin.

Le nouvel entraîneur du Tricolore préfère se garder une porte ouverte en cas de surprises... bonnes ou mauvaises.

"Parfois, on se demande s'il y a des postes disponibles. Mais il y a toujours des postes qui sont disponibles", a souligné Martin, mardi, à quatre jours du début du camp d'entraînement officiel.

"Surtout qu'il y a un nouvel entraîneur... et cette année est une année différente parce qu'il y a tellement de nouveaux joueurs, a ajouté le vétéran entraîneur. La question demeure à savoir si ces nouveaux venus pourront bien s'insérer dans la formation. Et les jeunes devront prouver qu'ils sont du niveau de la Ligue nationale."

Martin a affirmé que les vétérans établis savent déjà quelles sont les attentes à leur endroit. Il entend porter une attention toute particulière aux jeunes joueurs qui ont disputé au moins une partie de la saison avec le Canadien l'hiver dernier - de Max Pacioretty et Ben Maxwell à Maxim Lapierre et Guillaume Latendresse, en passant par les frères Kostitsyn.

"Ce sont des joueurs qui ont encore la capacité de s'améliorer. On veut les aider à s'établir, à jouer un rôle plus important au sein de l'équipe", a indiqué Martin, dont la spécialité est justement d'aider les jeunes joueurs à atteindre leur potentiel.

Quant à la possibilité d'ajouter une recrue ou deux au sein de la formation, l'entraîneur a préféré se laisser une porte ouverte.

"Une fois que le camp commence, ce sont les joueurs qui dictent à quel endroit ils vont aboutir. Nous allons tenter différentes expériences pendant le camp, a-t-il dit. Ce sont les sept matchs préparatoires qui vont dicter la composition du personnel."

Quant à savoir qui va dicter le choix du prochain capitaine de l'équipe - et comment le choix va se faire -, Martin a dit préférer attendre avant de commenter.

"On va aborder ce dossier-là la semaine prochaine, à l'ouverture du camp. Pour le moment, on se concentre sur le camp des recrues", a-t-il dit.

Déjà en ville

Martin a rencontré les médias pendant que 18 joueurs du Canadien et des Bulldogs de Hamilton s'entraînaient de manière informelle sur la patinoire du Complexe sportif Bell à Brossard. L'attaquant Brian Gionta, le défenseur Josh Gorge et le gardien Curtis Sanford se sont ajoutés au groupe qui a patiné dans les mêmes circonstances, lundi.

Gionta et Sanford ont ainsi rejoint d'autres nouveaux venus tels que Mike Cammalleri, Travis Moen et Hal Gill. Présent la veille, Jaroslav Spacek était absent.

Parmi les joueurs de l'édition de l'hiver dernier, on retrouvait notamment Sergei Kostitsyn - mais pas son frère Andrei - Tomas Plekanec, Georges Laraque, Guillaume Latendresse, Maxim Lapierre, Roman Hamrlik et Jaroslav Halak.

"C'est très bon signe de voir autant de joueurs ici. Ca montre qu'ils ont hâte de commencer la saison, et le camp samedi", a noté Martin.

Un oeil sur les recrues

Martin jette évidemment un oeil sur le camp des recrues du Canadien, dont c'était la deuxième journée mardi. Vingt-neuf joueurs ont été invités. Des joueurs comme Louis Leblanc, le premier choix de l'équipe au dernier repêchage, qui évoluent encore dans la NCAA, n'y sont pas parce qu'ils ne peuvent participer aux activités d'une organisation professionnelle.

"Le camp de cette semaine nous donne l'occasion de voir nos jeunes joueurs dans un contexte où la pression est moins grande, où on peut apprendre à davantage les connaître, voir où ils en sont quant à leur niveau d'habiletés et leur compréhension du jeu", a affirmé Martin.

La majorité des 29 joueurs invités, qui s'entraîneront deux fois par jour jusqu'à vendredi, se retrouveront au camp principal, a indiqué Martin. Le camp officiel commence samedi avec les examens médicaux et les tests d'endurance physique. Ils seront de 50 à 54 joueurs à cette occasion, a fait savoir l'entraîneur.

En voir plus