Skip to main content

Hudon a simplement voulu remporter sa bataille

Le jeune attaquant des Canadiens a été en mode survie à la vue des trois joueurs des Devils à ses trousses en prolongation

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Quand Charles Hudon a reçu la passe d'Alex Galchenyuk en prolongation le long de la bande sur le flanc droit, il a levé les yeux et compté devant lui un, deux et trois chandails blancs des Devils du New Jersey.

« J'ai pensé: "je suis dans la m…"», a lancé à la blague le jeune ailier des Canadiens de Montréal, jeudi, à l'issue de la victoire des siens 2-1 au Centre Bell, jeudi.

« J'ai simplement voulu remporter ma bataille, a-t-il continué. En prolongation, à trois contre trois, un revirement peut coûter le match. Je ne voulais pas perdre la rondelle. J'ai aperçu "Pleky" (Tomas Plekanec) qui venait de quitter le banc. Je lui ai envoyé la rondelle et il a marqué un but à l'aide d'un tir entre les jambières. Un classique pour lui. »

Video: NJD@MTL : Plekanec donne la victoire au CH

Le superbe jeu que Hudon a réussi est l'illustration parfaite de ce que l'entraîneur Claude Julien souhaite voir ses troupiers accomplir sur une base régulière. Il n'a cessé de marteler l'importance de « remporter les batailles » le long des bandes et devant les filets au cours de la récente séquence d'insuccès de l'équipe.

Sur la séquence qui s'est amorcée dans le territoire du CH, l'attaquant Alex Galchenyuk a récupéré la rondelle et il cherchait à retourner vers le banc des siens après une longue présence sur la glace.

« Je savais que "Chucky" était fatigué et je lui ai demandé la rondelle », a expliqué Hudon.

Galchenyuk a donc fait une passe arrière à son coéquipier qui a détalé de sa zone jusque dans le territoire des Devils.

« Je savais aussi que deux des joueurs des Devils étaient en fin de présence », a-t-il ajouté.

Hudon a eu l'attaquant Pavel Zacha à ses trousses. Le défenseur Sami Vatanen s'est avancé vers lui dans le territoire des Devils, comme l'attaquant Blake Coleman qui a été hypnotisé.

Pendant ce temps, Galchenyuk avait été remplacé par le vétéran Plekanec qui a récolté le fruit des efforts de Hudon. Galchenyuk a amassé une aide en s'assoyant sur le banc des joueurs.

« Je venais d'entrer dans l'action et je voulais rester du bon côté de la rondelle en m'amenant vers le centre de la glace, a relaté Plekanec. En voyant trois joueurs sur Charles, je me disais que les possibilités n'étaient pas très bonnes. Il les a tous battus, on dirait bien. Il a fait du gros boulot. »

« Claude nous demande beaucoup de gagner nos batailles et c'est de cette façon que nous avons obtenu le but vainqueur, a souligné Hudon. Ça fait du bien de récolter les deux points avant le gros match à l'extérieur (face aux Sénateurs d'Ottawa, samedi). 

Place au grand air

Pour Hudon, ce sera une première expérience du genre. Pour le vétéran Plekanec, il s'agira d'un troisième match en plein air.

« Ce sont des matchs le "fun" à jouer, mais disons que je préfère jouer à l'intérieur, a-t-il admis. Nous savons que ce sera froid (à Ottawa). Nous avons une idée de ce que sera la condition de la glace. Il y a plusieurs facteurs incontrôlables, mais c'est la même chose pour les deux équipes. »

Le Tchèque a relevé que les distractions seront nombreuses, d'où l'importance de rester concentré sur la tâche à accomplir.

« Les deux points au classement sont ce qu'il y a de plus important. Nous avons besoin des deux points », a-t-il affirmé.

Plekanec a pris part à la Classique Héritage contre les Flames de Calgary le 20 février 2011 et à la Classique hivernale face aux Bruins de Boston le 1er janvier 2016.

Il a dit avoir conservé de meilleurs souvenirs du match à Boston que les Canadiens avaient remporté 5-1.

« La température était agréable et il régnait une belle atmosphère au stade. De ce point de vue, c'est le "fun" de jouer devant grandes foules. Ça n'arrive pas souvent. »

Mais Plekanec a répété que dans la situation dans laquelle se retrouve l'équipe, les points de classement à l'enjeu sont tout ce qui compte.

« Nous avons davantage besoin des deux points que lors du match à Boston en 2016 », a-t-il résumé.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.