Skip to main content

Gagné : Les Canadiens sortent grandis d'un mois critique

Notre chroniqueur Simon Gagné souligne que le Tricolore s'est positionné pour avoir son sort entre les mains en ce début d'année

par Simon Gagné / Chroniqueur LNH.com

Simon Gagné a disputé 14 saisons dans la LNH et il a réussi 291 buts et totalisé 601 points en 822 matchs, connaissant notamment deux saisons de 40 buts et plus. Il a remporté la Coupe Stanley dans l'uniforme des Kings de Los Angeles en 2012. Sur la scène internationale avec le Canada, il a savouré la conquête de la médaille d'or aux Jeux olympiques de 2002 à Salt Lake City et la conquête de la Coupe du monde en 2004. L'attaquant sélectionné au 22e rang du repêchage 1998 a successivement porté les couleurs des Flyers de Philadelphie, du Lightning de Tampa Bay, des Kings de Los Angeles et des Bruins de Boston. Simon a accepté de collaborer avec l'équipe de LNH.com chaque semaine afin de discuter de l'actualité de la LNH.

Avant de commencer, je vous transmets mes meilleurs voeux pour la nouvelle année. Paix, bonheur et santé, surtout. Parce que du bon hockey, c'est sûr qu'il y en aura!

 

*****

Les Canadiens de Montréal ont en tout cas joué du très bon hockey en décembre. Ils ont survécu à un gros mois avec panache. Peu de gens avaient prédit qu'ils remporteraient 10 matchs sur 15. 

La commande était de taille avec, dans un premier temps, neuf matchs en l'espace des 17 premiers jours et, dans un second temps, six rencontres à l'étranger entrecoupées par le congé de Noël. Ces voyages du temps des Fêtes ne sont jamais commodes. C'est une tradition pour les Canadiens, mais je peux vous dire que les joueurs préféreraient rester à la maison et profiter de beaux moments en famille. Ils doivent plutôt se retrousser les manches et agir en professionnels. C'est ce qu'ils ont fait.

C'était un mois casse-cou pour les Canadiens, un passage critique, qui aurait pu avoir des conséquences négatives pour la suite de la saison.

À LIRE AUSSI : Gagné: Ovechkin, le plus grand marqueur de l'histoire? | Marcotte: Des cadeaux de Noël inattendus pour plusieurs gardiens | Boucher: Bonne année tout le monde!

L'objectif inavoué des dirigeants devait être de jouer dans une moyenne légèrement supérieure à ,500. C'est plus que mission accomplie.

Ç'aurait pu être un mois plus fructueux encore, n'eût été l'incompréhensible contre-performance à domicile face aux Bruins de Boston (4-0) et l'amère défaite encaissée contre le Lightning de Tampa Bay (6-5).

Ils n'ont pas frappé le mur, comme plusieurs observateurs le croyaient. Ils se maintiennent au plus fort de la lutte pour l'obtention d'une place en séries éliminatoires dans l'Association de l'Est.

Sans occuper le siège du conducteur, ils se retrouvent dans une position enviable en ce début de nouvelle année. La porte est ouverte, ils ont leur sort entre les mains parce qu'ils ont distancé plusieurs rivaux de la section Atlantique et qu'il n'y a que les Islanders de New York et les Rangers de New York qui peuvent les chauffer dans la section Metropolitaine.

Video: MTL@DAL : Petry profite de l'accélération de Byron

Les Canadiens se retrouvent dans cette position grâce au bon début de saison qu'ils ont connu sans leur as défenseur Shea Weber.

Je sais, je vous en parle souvent, mais c'est très souvent en début de saison que ça se joue. Commencer du bon pied aide à mieux passer au travers de séquences plus corsées. Une équipe qui trébuche en commençant la saison voit sa marge de manœuvre rétrécir à vue d'œil. Ç'a été le cas des Canadiens la saison dernière. C'est le cas entre autres des Flyers de Philadelphie cette saison. 

Pendant les Fêtes, j'ai été voir les Flyers à l'œuvre en Floride contre les Panthers. Ils ont perdu 2-1 après avoir vu les Panthers marquer en fin de match. La veille, ils s'étaient inclinés 6-5 en prolongation contre le Lightning de Tampa Bay. Je peux vous dire pour les avoir rencontrés après la défaite crève-cœur à Sunrise que les joueurs étaient déboussolés. Ils ressentent une forte pression parce qu'ils n'ont plus droit à l'erreur ou presque. C'est épuisant à la longue, le hockey de rattrapage.

Video: PHI@TBL: Killorn donne la victoire au Lightning

Pour revenir aux Canadiens, ils ont un calendrier favorable en janvier et en février parce qu'ils passeront plus de temps au Centre Bell. Ça pourrait se corser en mars, quand l'équipe enchaînera les matchs à l'étranger. Chaque chose en son temps, on verra rendu là. 

Le personnel d'entraîneurs doit ramener les objectifs à très court terme. Le truc c'est d'y aller par tranche de trois matchs et de viser d'en gagner deux sur trois. Si l'équipe affiche une moyenne supérieure à ,500 à tous les trois matchs, elle ne reculera pas au classement. Elle n'a pas besoin de maintenir une moyenne de ,700. Ce qu'elle doit toutefois éviter, ce sont les séries de défaites. La pression augmente alors au même rythme que la confiance s'effrite. L'effet boule de neige peut aussi vous tirer vers le bas.

L'unique source de préoccupation en ce début d'année, c'est l'état de santé du gardien Carey Price. Les dirigeants se sont montrés rassurants, mais on a déjà vu ça pour Price et il finissait par s'absenter plus longtemps que prévu ou, pire, par ne plus rejouer de la saison.

On savait depuis avant Noël qu'il traînait une blessure au bas du corps. On assure qu'il prend du mieux, mais on ne sait pas trop ce qui se passe. On devrait être fixé tôt en janvier. Il ne faudrait pas que Price demeure à l'écart pendant trop longtemps. Son substitut Antti Niemi peut s'acquitter de la tâche temporairement, mais pas pour une longue période de temps.

Propos recueillis par Robert Laflamme, journaliste principal LNH.com

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.