Pageau_Kotkaniemi

Islanders (3M) vs Hurricanes (2M)

Première ronde de l’Association de l’Est, match no 2
La Caroline mène la série quatre de sept 1-0
19 h 30 HE; ESPN2, SN360, TVAS2, BSSO, MSGSN

RALEIGH, Caroline du Nord – Jean-Gabriel Pageau devrait être de retour au jeu pour le match no 2 au PNC Arena. 

L’attaquant des Islanders a pris part à l’entraînement matinal, et, s’il se sent bien avant la rencontre, il devrait jouer, a fait savoir l’entraîneur Patrick Roy. 

Pageau évoluera au centre du troisième trio en compagnie d’Anders Lee et de Pierre Engvall. Le Québécois a récolté 33 points (11 buts, 22 passes) en 82 matchs cette saison, mais une blessure au bas du corps subie lors du dernier affrontement de la saison régulière contre les Penguins de Pittsburgh l’a contraint à rater le match no 1 de la série face aux Hurricanes. 

Roy soutient que Pageau peut apporter beaucoup de choses à l’équipe. 

« C’est un gars qui peut écouler des pénalités, qui peut jouer en avantage numérique, qui joue du solide hockey sur 200 pieds et qui peut affronter les meilleurs trios adverses », a énuméré l’entraîneur. 

Pageau prendra la place de Hudson Fasching, qui a participé au match no 1. Simon Holmstrom, utilisé au centre de la quatrième ligne samedi, sera muté à l’aile du deuxième trio.

« J’ai aimé le jeu de Simon contre ces gars-là, a dit Roy. J’ai trouvé qu’il a bien joué dans le match no 1. Il était hargneux sur la rondelle. »

Du côté des Hurricanes, aucun changement n’est prévu à la formation. 

Voici trois éléments à surveiller en vue du match no 2 :

1. Du trafic

Le gardien des Hurricanes Frederik Andersen a été l’une des étoiles du match no 1 avec ses 33 arrêts, dont deux petits miracles coup sur coup devant Noah Dobson tôt en troisième période. 

Mais les Islanders croient qu’ils ont rendu la vie trop facile au gardien de la Caroline, lui permettant de bien voir la majorité des tirs dirigés vers lui. 

Le but de Kyle MacLean en première période est un exemple de ce qu’ils devront faire davantage. Lee était planté devant le filet et a fait dévier un lancer, avant que MacLean se fasse très insistant sur le retour près d’Andersen. 

« Nous devons mettre de la circulation devant le filet, a soutenu Roy. Si nous nous appliquons à nous rendre devant, comme sur le but que nous avons marqué, les bonnes choses vont arriver. C’était un bon tir des poignets dirigé au filet. Ç’a été dévié et nous avons sauté sur le retour. »

NYI@CAR: MacLean balaie devant le filet

2. L’échec avant

L’échec avant pourrait être le point de bascule de ce match et de la série. 

Les deux équipes mettent l’accent sur le rejet de rondelles en zone offensive afin de placer la défensive adverse dans une position précaire, en ralentissant son jeu de transition et en espérant provoquer des revirements. 

Chacune des deux équipes a réussi à mettre ce concept en application à certains moments du match no 1, s’offrant du temps de qualité en zone offensive. 

Les Islanders l’ont fait pendant la majorité de la deuxième période, ce qui leur a permis de dominer 13-6 dans la colonne des tirs au but. En troisième période, les Hurricanes ont servi la même recette aux Islanders et les ont fait jouer sur les talons. 

« C’est un aspect prisé par chaque équipe pour se donner du rythme, a dit l’entraîneur Rod Brind’Amour. C’est un mode de pensée. C’est une toute petite partie dans un grand ensemble. Tu as un plan, que ce soit en zone neutre ou pour l’échec avant en territoire ennemi. Les équipes qui le font bien mettent à profit les cinq joueurs. C’est devenu un élément très important dans un match de la LNH. »

3. Contrer l’agressivité

Les Islanders ont eu de la difficulté à composer avec l’agressivité des Hurricanes en infériorité numérique. 

La pression sur la rondelle fait partie de l’ADN des Hurricanes, particulièrement à court d’un homme, ce qui leur a permis de dominer la LNH en saison régulière (rendement de 86,4 pour cent en infériorité numérique). 

Roy a admis qu’il n’y avait aucune autre équipe aussi rapide ou agressive dans la Ligue en désavantage numérique et que c’était difficile à contrer. Ce n’est pas nécessairement une bonne nouvelle pour les Islanders, qui ont terminé au 19e rang en avantage numérique (20,4%) en saison régulière. 

Les Hurricanes sont tout aussi agressifs à forces égales et les Islanders sont en quête de solutions. 

« C’est un peu de tout, je pense, a dit l’attaquant Brock Nelson. La vitesse, la motion, le soutien; tu dois être intelligent dans le placement de la rondelle. Tout le monde doit mettre la main à la pâte, autant les défenseurs que les attaquants. »

Formation prévue des Islanders 
Casey Cizikas -- Bo Horvat -- Mathew Barzal
Simon Holmstrom -- Brock Nelson -- Kyle Palmieri
Anders Lee -- Jean-Gabriel Pageau -- Pierre Engvall
Matt Martin -- Kyle MacLean -- Cal Clutterbuck

Alexander Romanov -- Noah Dobson
Adam Pelech -- Ryan Pulock
Mike Reilly -- Robert Bortuzzo

Semyon Varlamov
Ilya Sorokin

Retranchés: Hudson Fasching, Oliver Wahlstrom, Sebastian Aho, Samuel Bolduc, Ruslan Iskhakov
Blessé: Aucun

Formation prévue des Hurricanes 
Jake Guentzel -- Sebastian Aho -- Seth Jarvis
Teuvo Teravainen -- Jesperi Kotkaniemi -- Martin Necas
Jordan Martinook -- Jordan Staal -- Andrei Svechnikov
Jack Drury -- Evgeny Kuznetsov -- Stefan Noesen

Jaccob Slavin -- Brent Burns
Brady Skjei -- Brett Pesce
Dmitry Orlov -- Jalen Chatfield

Frederik Andersen
Pyotr Kochetkov

Retranchés: Brendan Lemieux, Tony DeAngelo, Spencer Martin, Scott Morrow, Bradly Nadeau, Jackson Blake
Blessé: Jesper Fast (haut du corps)

Contenu associé