Skip to main content

David Perron devient un rouage de plus en plus important chez les Blues

LNH.com @NHL

HAZELWOOD, Missouri - David Perron a des responsabilités de plus en plus importantes chez les Blues de St. Louis. Début novembre, Andy Murray n'a pas craint d'opposer son trio à celui de Sidney Crosby et d'Evgeni Malkin des Penguins de Pittsburgh. Vendredi, l'entraîneur des Blues n'a pas hésité à l'envoyer contre l'unité de Jonathan Toews et de Patrick Kane des Blackhawks de Chicago.

"J'aime les défis, la pression ne me dérange pas. Ca me stimule plus qu'autre chose", fait valoir le jeune attaquant de 20 ans qui complète un trio avec Patrik Berglund et Lee Stempniak.

Perron a bien entrepris la saison même si les Blues occupaient le dernier rang de l'Association Ouest, ex aequo avec les Stars de Dallas, avant les matchs de samedi. En 14 rencontres, le Sherbrookois a récolté 12 points (2-10-12) tout en présentant un différentiel de plus-4.

"J'ai pas marqué à mes 12 premiers matchs. Mais là, je viens de réussir deux buts. J'espère que c'est parti."

Perron croit avoir mérité la confiance de Murray à sa deuxième saison dans la Ligue nationale.

"J'ai démontré l'an passé que je suis travaillant. Je l'ai encore prouvé durant le camp d'entraînement. C'est pourquoi j'ai plus de responsabilités cette année. Je joue plus de 14 minutes (14:21) par match."

La saison dernière, Murray a progressivement intégré Perron à la LNH, ce que le jeune homme n'a pas toujours apprécié. Il a quand même terminé la campagne 2007-2008 fort d'un dossier de 13-14-27.

"J'ai toujours eu confiance en Perron, dit Murray. Tout le monde voulait qu'il retourne dans le junior. Je m'y suis opposé. Mais je savais qu'il n'était pas prêt pour la LNH. C'est pourquoi il a passé les sept premiers matchs dans le gymnase où il a gagné 10 livres de muscles. Sans ça, il se serait cassé la figure. Lorsqu'il a disputé son premier match, il était prêt.

"David a finalement disputé 62 matchs et son temps d'utilisation (autour de 13 minutes) a été comparable à celui de Sam Gagner et d'Andrew Cogliano."

Le Centre Bell

Murray rappelle que Perron a peu joué lors de la visite des Blues au Centre Bell le 18 mars dernier.

"Je lui ai expliqué qu'il n'allait pas jouer autant. La pression était forte et je voulais éviter qu'une contre-performance devant sa famille et ses amis n'ébranle sa confiance. Ses parents ont compris. Ils m'ont même remercié pour ce que je faisais pour leur fils."

Murray se dit satisfait de sa progression après lui avoir parlé il y a cinq ou six matchs.

"Il est de plus en plus difficile de lui soutirer la rondelle. On sent aussi l'effort à chacune de ses présences. Il n'est plus un simple passager. Il joue vraiment.

"David joue de plus en plus comme un joueur de la LNH, poursuit Murray. L'an dernier, il lui arrivait de ressembler à un joueur des Rivermen (Peoria)."

En voir plus