Skip to main content

Conspué chez lui, Alex Kovalev récolte un but et une aide contre le Canadien

LNH.com @NHL

OTTAWA - Il y a bien du monde qui aurait aimé voir Alex Kovalev jouer au Centre Bell, vendredi, lors du premier match d'une série de deux entre le Canadien de Montréal et les Sénateurs d'Ottawa. Question de voir quelle aurait été la réaction de la foule.

Ces gens ont en quelque sorte obtenu leur réponse, samedi, à la Place Banque Scotia. Les partisans du Tricolore, qui étaient en grand nombre dans les gradins, ont conspué le nouveau numéro 27 des Sénateurs chaque fois qu'il touchait à la rondelle. Comme ils le font pour Zdeno Chara et plusieurs anciens du Tricolore, simplement dans le but de les déranger.

Ce qui n'a pas empêché le Russe de 36 ans de marquer, en plus d'amasser une aide, dans une victoire de 6-1 des Sénateurs aux dépens du Canadien.

"Je ne savais plus où j'étais - à Montréal, à Ottawa ou quelque part entre les deux, a dit Kovalev de la réaction des amateurs québécois, que les partisans des Sénateurs, trop timides, n'ont pas réussi à enterrer avec leurs encouragements. Mais c'est bien quand la foule s'implique."

La formation de Jacques Martin a subi une première défaite en trois matchs préparatoires. La prochaine rencontre aura lieu dimanche à Québec, contre les Bruins de Boston.

Les Sénateurs ont récolté un premier gain en quatre matchs préparatoires.

Kovalev a marqué en désavantage numérique, d'un tir des poignets sec depuis l'enclave. Il a choisi de tirer alors qu'il fonçait à deux contre un avec Ryan Shannon. Le Russe a ensuite amassé une aide sur le deuxième des trois buts de la soirée de Mike Fisher.

"C'est toujours une belle sensation de marquer, mais la plus belle sensation, c'est la victoire. C'était important de récolter ce premier gain du camp, a dit Kovalev. C'est quand même bien d'avoir pu me mettre en marche, de laisser tomber un peu de la rouille. Je dois encore prendre de meilleures décisions, mais c'était seulement mon deuxième match, ça va aller en s'améliorant."

Peter Regin et Josh Hennessy ont enfilé les autres buts des Sénateurs, qui avaient les devants 2-1 après une période, et 4-1 après deux. Fisher et Regin ont ajouté une aide chacun et Nick Foligno a amassé quatre passes.

Chez le Canadien, Jaroslav Spacek a brisé la glace en touchant la cible en avantage numérique. Mike Cammalleri a amassé une aide.

Carey Price a cédé quatre buts et affronté 16 tirs en deux périodes de jeu, avant de céder sa place à Cédrick Desjardins.

"C'est le temps de l'année pour travailler ces choses-là, a commenté Price. Ca va prendre quelque temps pour retrouver la forme de mi-saison. C'est à ça que servent les matchs préparatoires. C'est le temps d'aiguiser ses réflexes, de travailler les aspects qu'il reste à peaufiner."

Price n'a eu aucune chance sur le but de Kovalev, mais il s'est bêtement fait battre entre les jambières sur le premier but de Fisher. Il est cependant vrai qu'un coéquipier lui a bloqué la vue quand Fisher a décoché son tir depuis l'intérieur du cercle de mise en jeu.

Le troisième filet a suivi une bourde de Shawn Belle, qui a trébuché à sa ligne bleue et permis à Regin de le contourner et de filer vers Price pour y accepter un relais. Sur le quatrième, Fisher a dirigé la rondelle vers l'enclave, mais celle-ci a plutôt bifurqué sur le patin de Scott Gomez, pour terminer sa course derrière le gardien.

"J'ai affronté ses tirs pendant deux ans et parfois, il va tout simplement te battre, a dit Price du but de Kovalev. C'est ce que font les bons joueurs.

"Il a été aimé à Montréal et c'est toujours difficile pour les partisans de voir un joueur qu'ils aiment s'en aller, a dit Price des huées à l'endroit de Kovalev. Il fallait s'y attendre un peu."

Pascal Leclaire, lui, a disputé un match complet devant le filet des Sénateurs. Il a affronté 23 tirs.

Trio intact

Le trio de Gomez, Cammalleri et Andrei Kostitsyn est resté intact et a été utilisé comme première unité en avantage numérique. Les Sénateurs ne lui ont toutefois pas donné beaucoup d'espace.

Gomez a toutefois fait quelques flammèches en compagnie de Ryan White, en désavantage numérique.

Maxim Lapierre a pivoté un trio complété par White et Sergei Kostitsyn, tandis que Ben Maxwell s'est aligné avec Max Pacioretty et Matt D'Agostini. Le Suédois Mikael Johansson a dû se débrouiller avec Greg Stewart et Eric Neilson, qui ont été plutôt tranquilles durant la soirée.

Andrei Markov et Spacek ont été utilisés ensemble en avantage numérique. C'est d'ailleurs Markov qui a remis le disque à Spacek pour lui permettre de marquer d'un tir sur réception depuis la ligne bleue.

A armes égales, Markov a joué avec Ryan O'Byrne, et Spacek avec Belle. André Benoit a été jumelé à Chad Anderson.

Eric Neilson avait participé à trois combats, vendredi, au Centre Bell contre les Sénateurs. L'un de ses adversaires a alors été Matt Carkner. Les deux se sont retrouvés dès les premières minutes du match, samedi.

O'Byrne s'est quant à lui battu avec Shean Donovan en troisième.

En voir plus