Skip to main content

« Un échec sur le plan hockey » - Maxime Comtois

L'incompréhension et la stupéfaction régnaient chez les joueurs d'Équipe Canada junior

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

VANCOUVER - On a souvent vu les joueurs d'Équipe Canada se présenter devant les médias avec les yeux rougis et de l'émotion dans la voix après une dure défaite au Championnat mondial junior.

Cette fois, pas de larmes ni de casquette rabaissée à la hauteur des yeux. De la déception certes, mais surtout de la consternation et une sorte d'incompréhension générale sur ce qui venait tout juste de se produire sur la patinoire du Rogers Arena.

Une vingtaine de minutes plus tôt, Toni Utunen avait mis fin aux espoirs des Canadiens - non seulement de défendre leur titre - mais de repartir de Vancouver avec une simple médaille en procurant aux siens une victoire de 2-1 en prolongation dès les quarts de finale.

C'est la première fois que cette situation se produit lorsque le tournoi est présenté au Canada.

« C'est sûr que c'est un échec sur le plan hockey, a déclaré le capitaine Maxime Comtois. On veut gagner et on veut avoir l'or chaque année. Mais je pense que sur le côté humain, ce sont des choses comme ça qui vont nous aider à nous développer. Ce sont des matchs comme ça qui vont nous aider à avancer. »

À LIRE AUSSI : La Finlande élimine le Canada en quarts de finaleCinq choses à retenir du CMJ: Jour 6 | Alexander Romanov impressionne Francis Bouillon

Mais au-delà du match contre la Finlande au cours duquel le Canada n'a absolument rien fait qui vaille offensivement, c'est surtout sur l'entièreté du tournoi qu'il faudra se questionner. Parce que si l'on exclut la victoire de 14-0 contre le Danemark, une formation qui n'était clairement pas de taille, la formation canadienne n'a jamais été bien convaincante.

Elle a peiné contre les coriaces Suisses avant de l'emporter 3-2 et elle n'a inscrit que deux buts à ses deux derniers matchs du tournoi contre les seules équipes qui représentaient de véritables menaces - la Russie et la Finlande.

La seule victoire un brin convaincante l'a été contre les Tchèques, qui semblaient davantage être venus à Vancouver pour faire du tourisme.

« C'est dur à dire, a répondu le gardien Michael DiPietro quand on lui a demandé ce qui aurait pu être fait différemment. Il y a des aspects de notre jeu que nous aurions pu élever d'un cran pour confronter nos adversaires.

« Mais je n'aime pas ressasser le passé et penser à ce qui aurait pu arriver si nous avions fait ci ou ça. En fin de compte, nous avons perdu, mais nous devons nous comporter comme des professionnels. Nous demeurons fiers d'avoir représenté notre pays. »

Mais comment est-ce qu'une équipe bourrée de talent avec autant de choix de première ronde et autant de joueurs sur le point d'évoluer dans la LNH a pu être limitée à deux buts en deux matchs et à seulement trois autres en 18 occasions en avantage numérique?

Même l'entraîneur Tim Hunter n'avait pas encore trouvé réponse à cette question. Le bilan sera long et difficile.

« J'aimerais bien le savoir parce que je ne serais pas ici devant vous à expliquer notre élimination, a-t-il lancé. Je pourrais réfléchir à ce qui a mal tourné ou à ce qui aurait pu être mieux fait, mais il faut passer à autre chose. 

« J'ai aimé la façon dont nous avons joué et de la manière dont nous avons rapidement formé une équipe. Nous avons joué du hockey intense et honnête, comme nous le voulions. C'est une pilule difficile à avaler. »

Une autre leçon

Les joueurs et le personnel d'ÉCJ avaient déclaré avoir eu une leçon gratuite lors du dernier match de la ronde préliminaire face à la Russie - une défaite de 2-1 - parce qu'elle n'était pas survenue dans un match sans lendemain.

Il semble que les joueurs n'aient pas appris de leurs erreurs puisqu'ils ont une fois de plus laissé filer une avance d'un but et qu'elle n'a pas mieux fait offensivement contre la Finlande. Cette autre leçon, très coûteuse cette fois, pourra servir à plus long terme.

« Quand tu es jeune, tu rêves de gagner le Championnat junior, a lancé Comtois qui l'a fait l'an dernier. C'était la dernière chance de le faire pour quelques gars ici, mais il faut garder la tête haute et continuer à avancer.

« Ça va nous aider. Il faut apprendre de ces matchs-là et il faut que ça fasse mal. Nous voulons tous atteindre la LNH et le fait d'avoir joué des matchs d'aussi haut calibre, ça va nous être bénéfique. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.