Skip to main content

Poolers : Le top-50 des défenseurs de la LNH

Shattenkirk ralentit après un début de saison prometteur chez le Lightning

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

LNH.com vous propose un classement hebdomadaire des 50 meilleurs défenseurs de la LNH pour les poolers pour la saison 2019-20. Le classement a été dressé en tenant compte de statistiques attendues bien précises : les buts, les mentions d'aide, les points en avantage numérique, les tirs au but, les mises en échec et le différentiel.

Après un début de saison prometteur, Kevin Shattenkirk est en train de redescendre sur terre chez le Lightning de Tampa Bay.

À LIRE AUSSI : Le top-100 des attaquants | Le top-25 des gardiens

Le défenseur a entamé la saison en étant l'une des aubaines de l'année chez les poolers, qui ont été plusieurs à lever le nez sur lui après une campagne de seulement 28 points, dont seulement deux buts, avec les Rangers de New York la saison dernière. Shattenkirk a récolté 22 points (cinq buts, 17 passes) à ses 28 premières rencontres, talonnant son coéquipier Victor Hedman par seulement cinq points.

Ça s'est compliqué depuis, alors qu'on revoit le Shattenkirk de la saison dernière : à ses 18 dernières parties, il a récolté seulement cinq points (deux buts, trois aides).

Le plus inquiétant, c'est que durant cette même période, le Lightning forme la meilleure équipe de la LNH (14-3-1) et a inscrit en moyenne 3,44 buts par rencontre (sixième dans la LNH), mais Shattenkirk a été incapable de profiter de l'éclosion offensive des siens.

Depuis le début de sa léthargie, son rendement dans les autres catégories n'est pas tellement plus encourageant. En 18 matchs, il n'a distribué que 14 mises en échec et sa moyenne de tirs par rencontre a grandement chuté, passant de 2,32 lors des 28 premières parties à 1,56 par la suite.

Tout ça, alors que son temps de jeu n'a pas particulièrement changé et qu'il continue d'être employé sur la deuxième vague du jeu de puissance. À cet égard, son coéquipier Mikhail Sergachev fait mieux, et c'est peut-être vers lui que les poolers devraient se tourner pour le reste de la saison.

Depuis le 19 décembre, Sergachev a récolté sept points (trois buts, quatre passes) en 14 matchs, et quatre de ces points ont été obtenus en avantage numérique, un sommet chez le Lightning. Au cours de cette séquence, il a également pris le deuxième rang pour les tirs (22) et les mises en échec (23) ainsi que la première place pour les tirs bloqués (26). Son temps de jeu moyen est également en hausse (18:27 du 3 octobre au 30 novembre; 20:25 depuis le 1er décembre), ce qui pourrait lui permettre d'accomplir de belles choses d'ici à la fin de la saison.

Video: ARI@TBL: Sergachev reçoit un cadeau des Coyotes

Pour toutes ces raisons, Sergachev entre dans le top-40 cette semaine et son coéquipier Shattenkirk glisse au 30e rang du classement.

Voici le classement des 50 meilleurs défenseurs pour les poolers. Il s'agit d'un classement fondé sur le rendement actuel, mais aussi sur l'historique du joueur, ainsi qu'en fonction de son rendement futur attendu.

Classement des 50 meilleurs défenseurs

BLÉ. = Blessé, mais réévalué sur une base quotidienne

1. John Carlson, Capitals de Washington
2. Roman Josi, Predators de Nashville
3. Victor Hedman, Lightning de Tampa Bay
4. Dougie Hamilton, Hurricanes de la Caroline
5. Cale Makar, Avalanche du Colorado
6. Alex Pietrangelo, Blues de St. Louis
7. Torey Krug, Bruins de Boston
8. Kris Letang, Penguins de Pittsburgh
9. Erik Karlsson, Sharks de San Jose
10. Brent Burns, Sharks de San Jose
11. Zach Werenski, Blue Jackets de Columbus
12. Shea Weber, Canadiens de Montréal

Il glisse de quelques places après avoir obtenu seulement deux points (un but, une passe) à ses 10 derniers matchs. C'est plutôt son coéquipier Jeff Petry qui s'illustre offensivement chez les Canadiens, comme en témoignent ses 12 points (trois buts, neuf aides) en autant de rencontres depuis le 21 décembre.

13. Quinn Hughes, Canucks de Vancouver
14. Tony DeAngelo, Rangers de New York
15. Keith Yandle, Panthers de la Floride
16. Rasmus Dahlin, Sabres de Buffalo
17. Ryan Suter, Wild du Minnesota
18. John Klingberg, Stars de Dallas
19. Neal Pionk, Jets de Winnipeg
20. Drew Doughty, Kings de Los Angeles
21. Shea Theodore, Golden Knights de Vegas
22. Tyson Barrie, Maple Leafs de Toronto

La perte de Morgan Rielly (fracture du pied) est le scénario parfait pour les poolers qui misent sur Barrie. Ce dernier allait déjà très bien et il va hériter de plus de responsabilités, ce qui inclut une grande partie des missions offensives.

23. Ivan Provorov, Flyers de Philadelphie
24. Thomas Chabot, Sénateurs d'Ottawa
25. Oscar Klefbom, Oilers d'Edmonton
26. Jacob Trouba, Rangers de New York
27. Josh Morrissey, Jets de Winnipeg
28. Seth Jones, Blue Jackets de Columbus
29. Jeff Petry, Canadiens de Montréal
30. Kevin Shattenkirk, Lightning de Tampa Bay
31. Filip Hronek, Red Wings de Detroit
32. Alexander Edler, Canucks de Vancouver
33. Miro Heiskanen, Stars de Dallas
34. Sami Vatanen, Devils du New Jersey
35. Mattias Ekholm, Predators de Nashville
36. Oliver Ekman-Larsson, Coyotes de l'Arizona
37. Mark Giordano, Flames de Calgary
38. Adam Fox, Rangers de New York
39. Aaron Ekblad, Panthers de la Floride
40. Mikhail Sergachev, Lightning de Tampa Bay
41. Alex Goligoski, Coyotes de l'Arizona
42. John Marino, Penguins de Pittsburgh
43. Erik Gustafsson, Blackhawks de Chicago
44. Ryan Pulock, Islanders de New York
45. Samuel Girard, Avalanche du Colorado
46. Jared Spurgeon, Wild du Minnesota
47. Rasmus Ristolainen, Sabres de Buffalo
48. Cam Fowler, Ducks d'Anaheim
49. Darnell Nurse, Oilers d'Edmonton
50. Jakob Chychrun, Coyotes de l'Arizona

Blessés : Morgan Rielly, TOR (fracture du pied); Dustin Byfuglien, WPG (suspendu); Ryan Ellis, NSH (haut du corps)

Mentions honorables : Tyler Myers, VAN; Dmitry Orlov, WSH; Ian Cole, COL; Charlie McAvoy, BOS; Esa Lindell, DAL; Damon Severson, NJD; Brady Skjei, NYR; Ethan Bear, EDM

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.