Skip to main content

Carnet d'espoir : Benoît-Olivier Groulx

L'attaquant des Mooseheads est en plein coeur d'une semaine très chargée lui qui vient de participer à la Série Canada-Russie

par Benoît-Olivier Groulx @BO_groulx57 / Collaborateur spécial LNH.com

Tout premier choix de la séance de sélection 2016 de la LHJMQ, Benoît-Olivier Groulx en est à sa deuxième saison avec les Mooseheads d'Halifax. Il a amassé 11 buts et sept mentions d'aide à ses 21 premiers matchs de la saison et est maintenant considéré comme un potentiel choix de première ronde par le Bureau central de dépistage de la LNH. Il a accepté de collaborer mensuellement avec l'équipe de LNH.com jusqu'au repêchage qui se tiendra à Dallas, les 22 et 23 juin.

Salut à tous,

Je viens tout juste de revenir à Halifax après avoir passé la semaine à Charlottetown et à Moncton où j'ai disputé deux matchs avec l'équipe étoile de la LHJMQ dans le cadre de la Série Canada-Russie, une sorte d'audition en vue du camp de sélection d'Équipe Canada junior.

Nous avons mis la touche finale à la série en l'emportant en tirs de barrage, jeudi soir. Notre gardien Samuel Harvey (Huskies de Rouyn-Noranda) a été incroyable en frustrant les cinq tireurs et Maxime Comtois (Tigres de Victoriaville - Ducks d'Anaheim) a inscrit un très beau but entre les jambières pour clore le débat.

Les Russes étaient vraiment forts, ils formaient une très bonne équipe. J'ai pu apprendre d'eux notamment de leur vitesse et de leur façon de jouer offensivement et défensivement. J'ai l'impression que ces deux matchs représenteront un gros bagage d'expérience pour le reste de ma carrière.

Il ne s'agissait pas de ma première expérience internationale, mais c'était ma première au calibre des moins de 20 ans. J'ai réalisé que la marche était très très haute. Il faut que tu t'ajustes très vite au style de jeu, mais je pense que j'ai pu m'améliorer en regardant les meilleurs joueurs d'ici et de la Russie. Nous formions deux très bonnes équipes avec de très bons joueurs.

Cette courte série m'a aussi permis d'en apprendre beaucoup sur des joueurs que je n'avais pas nécessairement côtoyés ailleurs que sur la patinoire. J'ai créé nouvelles affinités avec des gars que je ne connaissais pas, c'était vraiment bien.

Il a fallu rapidement développer une chimie puisque tout cela s'est passé en l'espace de quatre jours. Nous avons eu quelques activités d'équipe, dont une où nous sommes allés jouer au curling.

Disons que je ne me suis pas découvert un nouveau talent... Même que je dirais que c'est une de mes faiblesses!

Mais la chimie a opéré avec les gars et je suis persuadé que nous la conserverons pendant un bon bout de temps, même si nous ne nous revoyons pas régulièrement. Je suis certain qu'elle va revenir si nos chemins se recroisent, et ça, c'est très important pour Équipe Canada.

Nous avions justement une équipe très jeune composée de 10 autres joueurs susceptibles d'être repêchés en juin prochain et de faire partie d'Équipe Canada junior dans les prochaines années.

Même si c'était plaisant de côtoyer des gars dans la même situation que moi, je pense que ça m'a plus aidé de côtoyer des gars plus vieux comme Pascal Laberge (Tigres - Flyers de Philadelphie), Antoine Morand (Titan d'Acadie-Bathurst - Ducks) et Comtois. Ils sont passés par là dans le passé et ils m'ont donné beaucoup de conseils.

Je suis maintenant de retour avec les Mooseheads en plein coeur de la lutte pour le premier rang du classement. Je crois que nous avons fait de grands pas depuis le début de la saison et je suis convaincu que nous allons nous améliorer tout au long de la campagne.

Si nous travaillons fort chaque jour et à chaque entraînement, notre talent et notre éthique de travail vont prendre le dessus.

On se reparle le mois prochain!

*Propos recueillis par Guillaume Lepage

En voir plus