Skip to main content

Brian Gionta, un joueur exemplaire... et un candidat au poste de capitaine?

LNH.com @NHL

MONTREAL - Le Canadien est peut-être en voie de découvrir son premier trio à l'attaque, mais il est aussi possiblement en voie de se dénicher un capitaine.

Depuis une semaine, Jacques Martin vante les qualités de meneur silencieux de Brian Gionta chaque fois qu'il en a l'occasion. Et depuis le début des matchs préparatoires, l'ancien des Devils du New Jersey a démontré qu'il avait cette capacité de marquer dans les moments-clés. Et c'est encore plus vrai quand il retrouve son ancien compagnon d'armes Scott Gomez, comme ce fut le cas, lundi, face aux Penguins.

Bref, autant d'atouts qui peuvent faire un bon capitaine... que Martin et la direction choisiront peut-être à la fin du camp, si un candidat se détache.

Jusqu'ici, Gionta semble avoir pris une longueur d'avance.

"Avec Brian, il travaille tellement fort que tu n'as pas d'autre choix que d'essayer de le suivre, a dit Gomez après la victoire contre Pittsburgh. Il y va à fond tout le temps, alors tu n'as pas d'autre choix que de rehausser ton propre niveau de jeu."

"La chose la plus importante pendant le camp, c'est de terminer en force, a dit Gionta de sa soirée de deux buts, une aide et sept tirs au but, ainsi que du succès qu'il a connu aux côtés de Gomez. Nous avons une belle chimie, et nous avons beaucoup de plaisir sur la patinoire."

Si Mike Cammalleri s'est retrouvé aux côtés de Gomez et Gionta en troisième période à la place de Max Pacioretty, c'est parce que ce dernier s'est blessé, et pas à cause d'une contre-performance, a indiqué Martin.

"Le trio allait déjà bien avec Pacioretty, a affirmé Martin. C'était le trio qui nous donnait nos meilleures occasions de marquer. Après la blessure, il a fallu retravailler les trios.

"J'aime sa vitesse et son lancer, a dit Martin de Pacioretty. Il a beaucoup de talent et il doit continuer de s'améliorer. Ce n'est toutefois qu'à la fin du camp qu'on sera en meilleure position pour déterminer s'il y a une place pour lui dans l'équipe."

L'entraîneur a indiqué que l'état de Pacioretty, blessé au haut du corps, ne semblait pas grave mais qu'il serait réévalué mardi.

"Ils ont changé le match à notre avantage, a dit Carey Price du trio de Gomez, Gionta et Cammalleri, qui a été au centre d'une poussée de trois buts en troisième période. Quand trois joueurs sont réunis ensemble, ils peuvent réussir ce genre de choses sur la glace. Ils ont trouvé une façon pour que ça fonctionne."

Price était également satisfait de sa propre performance.

"Les gars ont fait du bon travail pour saisir les retours, a dit le gardien, qui avait connu deux matchs moyens jusqu'ici en rencontres préparatoires. Mais c'est vrai que je me sentais beaucoup mieux qu'à Ottawa (samedi). J'ai eu de meilleures journées à l'entraînement depuis. J'ai réglé certaines petites choses et ça m'a aidé."

Le Canadien a pris l'habitude de disputer de bonnes troisièmes périodes depuis le début des matchs préparatoires. C'est toutefois là un couteau à deux tranchants, a nuancé Gomez.

"Nous devons connaître de meilleurs départs. C'est bon signe de nous voir revenir en force en troisième, mais en même temps ça veut dire que nous devrons corriger le tir en ce qui concerne les deux premières périodes."

Cammalleri a par ailleurs souligné le fait que la foule a eu son mot à dire dans l'éveil du Canadien, en troisième. Elle s'est mise à chanter, à 2-2 au début du troisième engagement, comme si elle sentait que la victoire s'en venait.

"Aucun doute, c'est un endroit spécial pour jouer au hockey, a dit Cammalleri. Ce que j'ai avant tout remarqué depuis mon arrivée ici, c'est l'intelligence que les amateurs ont en matière de hockey. Ils remarquent les petits détails qui passent peut-être inaperçus dans d'autres villes. Ils ressentent bien le match et ils nous communiquent leur énergie. Il suffit de quelques bonnes passes, de quelques bonnes présences et ils embarquent."

Du côté des Penguins, Simon Després s'est bien débrouillé à son premier match à vie au Centre Bell. Il a passé près de 17 minutes sur la patinoire. Il a notamment bien réagi après avoir commis une erreur à la ligne bleue du Canadien, qu'il a aussitôt rachetée... en créant une contre-attaque au profit des siens.

"Il joue bien depuis le début du camp et chaque match, il semble de plus en plus à l'aise, a dit Sidney Crosby du choix de premier tour des Penguins au dernier repêchage. C'est un grand joueur solide et il est intelligent. Il s'est amélioré tout au long du camp."

En voir plus