Skip to main content

Bégin est demeuré positif même dans les moments les plus sombres

LNH.com @NHL

MONTREAL - A la mi-novembre, Steve Bégin a eu une rencontre avec Guy Carbonneau. Il souhaitait jouer plus souvent et démontrer qu'il peut toujours contribuer aux succès de l'équipe. Bégin venait d'être retranché dans un quatrième match de suite. En fait, il n'avait disputé que deux des 11 dernières rencontres.

"Je voulais jouer davantage, coller sept ou huit matchs", expliquait Bégin après la victoire de 3-2 que le Canadien a remportée face aux Sabres de Buffalo", samedi soir, au Centre Bell.

Carbonneau a exaucé son voeu. Depuis cet entretien dans le bureau de l'entraîneur, Bégin, un vétéran âgé de 30 ans, a disputé neuf matchs sans interruption, souvent associé à Maxim Lapierre et Mathieu Dandenault.

"Je suis toujours resté positif. Je n'ai jamais voulu être une distraction pour l'équipe. J'ai toujours cherché à encourager les gars. Mais là, je suis content d'être de retour", a-t-il admis après le match, lui qui deviendra joueur autonome sans compensation à la fin de la saison.

Energie et intensité

Bégin est en train de saisir l'occasion que lui donne Carbonneau. Joueur énergique, le Trifluvien affiche l'intensité qui l'a toujours caractérisé depuis son arrivée dans la Ligue nationale. Mais en prime, il amasse des points, trois (2-1-3) à ses quatre derniers matchs.

Son temps d'utilisation est souvent plus élevé qu'en début de saison. Mercredi dernier à Detroit, il a joué plus de 13 minutes (13:06). Vendredi à Washington, son temps de glace a augmenté à 15:39, l'un des plus élevés parmi les attaquants. Après la rencontre, Carbonneau a déclaré que son trio avait été le meilleur de l'équipe face aux Capitals.

Contre les Sabres, Bégin s'est retrouvé avec de nouveaux partenaires, Tomas Plekanec au centre et Tom Kostopoulos à l'aile droite.

"On a un plan de match et on le suit, explique-t-il. On doit être solides le long des bandes et ne jamais hésiter à fonçer au filet.

"On se présente à tous les matchs, insiste-t-il. On s'applique aussi aux détails. Jusqu'ici, ça marche."

Un atout, la vitesse

Bégin fait remarquer que le Canadien manque de régularité, ce qui explique ses récentes contre-performances.

"On manque de constance, on ne travaille pas toujours de la bonne façon, dit-il. L'an passé, on se contentait de jeux simples. C'est ce qu'on a fait contre Detroit.

"Il faut aussi utiliser notre vitesse, c'est un de nos atouts. Lorsqu'on le fait, l'équipe gagne."

Carbonneau ne regrette pas sa décision d'avoir réintégré Bégin dans la formation.

"Bégin, Lapierre et Dandenault jouent très bien depuis quelques matchs. Ils font ce qu'on leur demande. Ils sont dans les "plus" tout en récoltant des points.

"Parce qu'ils jouent davantage, Saku Koivu et Robert Lang n'ont pas à être sur la glace 24 minutes par match", a ajouté Carbonneau, très satisfait du travail de ses joueurs de soutien.

En voir plus