Skip to main content

Backstrom est passé de parfait inconnu à gardien aux meilleures statistiques

LNH.com @NHL

ST.PAUL, Minn. (AP) - Brian Rolston se rappelle encore de l'arrivée de ce tranquille maigrichon Finlandais dans le vestiaire du Wild du Minnesota au camp d'entraînement de septembre dernier.

"Je ne connaissais absolument rien de lui", avoue le vétéran attaquant.

Il était loin d'être le seul. Peu de ses nouveaux coéquipiers connaissaient Niklas Backstrom, et ses manières réservées lui ont permis de conserver un certain anonymat pendant toute la durée du camp.

Aujourd'hui la recrue de 29 ans est la clé des succès du Wild et il sera lancé dans la mêlée face aux Mighty Ducks d'Anaheim pour son premier match éliminatoire mercredi après avoir conservé la meilleure moyenne de buts accordés (1,97) et le meilleur pourcentage d'arrêts (.929) de toute la Ligue nationale.

Tout ce que visait Backstrom au camp d'entraînement était de ravir le poste d'auxiliaire d'Emmanuel Fernandez à Josh Harding.

"Je pense qu'il n'aurait même pas pris part à un match préparatoire si Harding ne s'était pas blessé à l'aine", raconte encore Rolston.

Puis Backstrom a profité d'une autre blessure, à Fernandez cette fois, pour prendre toute la place à partir de janvier, ayant conservé une fiche de 19-3-4 à ses 28 derniers matchs comme gardien partant.

Fernandez est encore ennuyé par sa blessure à un genou et c'est Harding qui sera le deuxième gardien au début des séries.

"Pour moi cette saison a été comme un rêve, reconnaît Backstrom. On ne veut pas se réveiller dans un cas comme celui-là. On veut poursuivre le plus longtemps possible."

La durée du rêve de Backstrom dépendra de son adaptation aux séries éliminatoires, une autre saison comme on dit.

Le gardien finlandais a mené l'Oulu de Karpat à deux championnats nationaux consécutifs en 2004 et 2005. A son âge, il n'est pas du tout la recrue typique et Jacques Lemaire a confiance qu'il pourra conserver son sang-froid.

"C'est un gars qui a vraiment l'air en contrôle, a noté l'entraîneur. Je pense qu'il n'y a rien pour l'ébranler. Il est solide mentalement et il est demeuré la même personne qu'à sa première journée avec nous. Il n'a pas changé, ce qui est formidable."

Backstrom n'a pas à chercher très longtemps s'il cherche une inspiration.

L'an dernier, c'est un gardien recrue de 22 ans, Cam Ward, qui a mené les Hurricanes de la Caroline à la conquête de la coupe Stanley, gagnant le trophée Conn Smythe et répétant l'exploit de Patrick Roy avec le Canadien en 1986.

Une répétition de cet exploit serait la poursuite idéale du rêve éveillé de Backstrom.

En voir plus