Skip to main content

Auteur d'un but en infériorité, Higgins commence à retrouver ses jambes

LNH.com @NHL

MONTREAL - A son cinquième match depuis qu'il est de retour au jeu, Chris Higgins commence à retrouver ses jambes. L'Américain a réussi le gros jeu de la soirée au cours du deuxième vingt, en s'échappant en infériorité numérique devant Marc-André Fleury, qu'il a déjoué d'un tir précis dans le haut du filet. Le but procurait les devants 2-1 au Tricolore.

"Le but de Chris a d'après moi été un moment important du match", a argué Maxim Lapierre, lui-même auteur de son 10e filet de la campagne quelques instants plus tard.

Au moment où il s'est élancé à la poursuite du disque en zone neutre, il n'estimait pas être en mesure de distancer les défenseurs Kristopher Letang et Ryan Whitney.

"Je ne croyais pas avoir suffisamment de vitesse. Quand j'ai récupéré la rondelle, j'ai remarqué que Marc-André Fleury avait la mitaine basse. J'étais un peu hésitant à viser de ce côté parce que je sais qu'il possède une excellente mitaine. J'ai tenté ma chance."

Higgins a affirmé qu'il s'agit d'une importante victoire pour le bleu-blanc-rouge, avant de disputer deux matchs en autant de soirs, vendredi et samedi, et d'effectuer une tournée sur la côte ouest "parce que ça va être tout un voyage", a-t-il dit.

"C'est le moment de restructurer notre jeu, a-t-il renchéri. On a bien fait en défense en limitant les revirements. On a bien contenu la vitesse des Penguins en se déplaçant avec de la cohésion en unité de cinq sur la patinoire."

Le capitaine Saku Koivu a corroboré l'analyse de son coéquipier, en faisant remarquer que les Penguins n'avaient pas obtenu plusieurs descentes en surnombre.

"On a fourni un meilleur effort collectif que contre les Bruins de Boston, dimanche. On a refoulé les Penguins profondément dans leur territoire, en évitant les erreurs et les revirements. C'est plus facile quand on n'a pas à courir après la rondelle pendant toute la soirée."

Koivu a dit que, sans enlever de mérite aux Penguins, les Bruins représentent une bien meilleure formation cette saison.

"Les Bruins sont une équipe difficile à affronter, fort talentueuse et possédant beaucoup de profondeur. Personne n'est à l'aise de les affronter dans le moment."

L'entraîneur Guy Carbonneau a surtout apprécié la réaction qu'a eue l'équipe à la suite du but d'Evgeni Malkin, qui a porté le score à 3-2 en troisième période.

"Le banc s'est animé, les gars se sont encouragés. Personne n'a baissé la tête. Dernièrement, quand on se faisait compter un but ou qu'on commettait une erreur, on réagissait mal."

L'effort qu'a fourni Alex Kovalev a également plu à Carbo, dans la foulée où il a demandé au Russe de jouer davantage en ligne droite au cours de l'entretien qu'ils ont eu ensemble.

"C'est un des aspects que j'ai abordés avec lui. Alex a du succès quand il joue sur la longueur de la patinoire et non la largeur. L'équipe a du succès quand elle joue de la même façon. On fait circuler la rondelle plus rapidement et les défenseurs adverses jouent davantage sur les talons. C'est à ce moment qu'on crée des chances à l'attaque."

La rapidité d'exécution du Canadien a donné des maux de tête aux Penguins. L'entraîneur Michel Therrien l'a admis, à l'issue de la rencontre.

"On a été vaincu par une équipe très rapide. Quelques-uns de nos joueurs ont paru très lents. On doit afficher un plus grand sentiment d'urgence. Plusieurs joueurs ne sont pas présentés, c'est aussi simple que ça", a tranché Therrien, qui a coupé court la discussion avec la presse.

Carbonneau a finalement laissé savoir que l'équipe allait céder Alex Henry aux Bulldogs de Hamilton au cours des prochaines heures. Georges Laraque et Mathieu Dandenault sont prêts à revenir au jeu, vendredi.

En voir plus