Skip to main content

En trois points: Canadiens vs Golden Knights, match no 1

Montréal fera appel à la même formation que contre les Jets pour le premier duel contre Vegas

par Robert Laflamme et Guillaume Lepage @bobthefire; @GLepageLNH / Journalistes LNH.com

LAS VEGAS - Les Canadiens de Montréal miseront sur la même formation qui leur a permis de compléter le balayage de la série contre les Jets de Winnipeg pour le début de la demi-finale face aux Golden Knights de Vegas au T-Mobile Arena, lundi (21h HE; TVAS, CBC, SN, NBCSN).

Comme l'avait laissé entendre l'entraîneur par intérim Dominique Ducharme, aucun des trois joueurs blessés - l'attaquant Jake Evans ainsi que les défenseurs Jeff Petry et Jon Merrill - ne réintégrera donc la formation.

À LIRE AUSSI: Les Canadiens, envers et contre tous« Ça ne fait aucune différence » - Max Pacioretty Le blogue de Bob, 13 juin

« Les trois progressent bien, mais c'est surtout après le premier match qu'il pourrait y avoir des retours au jeu », avait indiqué Ducharme, avant le départ de l'équipe.

Evans récupère bien de la commotion cérébrale qu'il a subie dans le match no 1 de la série face aux Jets. Petry a recommencé à s'entraîner sur la glace, lui qui a dû s'absenter pour le dernier match de la série précédente en raison d'une blessure au haut du corps qu'on croit être à la main droite. Merrill est absent depuis le match no 6 de la série contre les Maple Leafs de Toronto, le 29 mai, en raison d'une blessure dont on n'a dévoilé aucun détail. On évoquait alors une absence d'une à deux semaines dans son cas.

Fleury, frais comme une rose

Les Golden Knights reprendront du service en ayant également la même formation, après avoir éliminé l'Avalanche du Colorado en six matchs.

Le vétéran gardien Marc-André Fleury devrait être assez reposé pour entreprendre la série, lui qui avait reçu un congé pour la première rencontre de la série face à l'Avalanche. Les Golden Knights ont perdu les deux premiers duels de la série, avant d'enchaîner avec quatre victoires.

Les Canadiens sont sur une irrésistible lancée de sept gains d'affilée. 

Les Golden Knights amorcent la série avec l'étiquette des favoris. Ils ont clairement été la meilleure équipe en saison régulière, avec une récolte de 82 points comparativement à 59 points pour leurs rivaux du Nord. 

Pour ce que ça vaut, Montréal du succès contre Vegas depuis ses débuts dans la LNH en 2017-18, avec cinq victoires en six confrontations.

Une salle comble

Le CH jouera devant une salle comble pour la première fois en 2021. Le T-Mobile Arena est un amphithéâtre très animé et grouillant, à l'image de la ville.

Ducharme a dit que ses troupiers ne seront pas intimidés.

« La foule de Las Vegas est bruyante, mais pas nécessairement intimidante », a estimé l'entraîneur recrue. « Nous pouvons nous en servir, je ne vois pas ça comme un problème. »

Voici trois éléments à surveiller en vue du match no 1 :

 

1. On ne te croit pas Max

Max Pacioretty des Golden Knights qui affirme qu'affronter son ancienne équipe, celle pour laquelle il a agi comme capitaine, ne lui fait pas un pli sur la différence. Eh bien, on ne te croit pas Max. Ça n'a pas été un divorce à l'amiable entre les deux parties en septembre 2018, loin de là. On avait constaté de visu la forte tension qu'il y avait entre l'attaquant et l'organisation lors du tournoi de golf du capitaine, quelques semaines avant l'échange. C'était digne des meilleures émissions « Les beaux malaises » de Martin Matte. C'est ce qu'on a vu, imaginez comment les relations pouvaient être tendues et insoutenables derrière des portes closes. 

Video: COL@VGK #4: Pacioretty surprend Grubauer d'un tir vif

Ce n'est pas vrai que des ruptures du genre ne laissent pas de trace. Pacioretty n'a plus beaucoup d'amis chez ses anciens coéquipiers. Contrairement à ce qu'il dit publiquement, attendez-vous à le voir avec le couteau entre les dents et plus incisif que jamais.  

À l'autre bout de la lorgnette, on soupçonne que les Shea Weber et Price, pour ne nommer que ces deux-là, seront tout autant gonflés à bloc face à leur ancien capitaine.

 

2. Duel épique

D'un côté, Carey Price. De l'autre, Marc-André Fleury. Un duel au sommet, vous dites?

Avec un dossier de 8-3, une moyenne de buts alloués de 1,97 et un taux d'efficacité de ,935, Price est sans aucun doute le gardien le plus dominant depuis le début du tournoi printanier. Il a réduit au silence les gros canons des Maple Leafs au premier tour. Il a fait de même avec ceux des Jets.

Video: MTL@WPG, #1: Price sort le bouclier contre Scheifele

« Je ne l'affronte pas vraiment, a minimisé Fleury. Je dois penser aux joueurs qui veulent marquer contre moi. Carey est un excellent gardien et j'ai beaucoup de respect pour lui. Mais en réalité, c'est Vegas contre Montréal. »

On ne boudera tout de même pas notre plaisir quand deux gardiens au sommet de leur art croisent le fer, avec à l'enjeu une place en Finale. Finaliste pour l'obtention du trophée Vézina pour la première fois en carrière, Fleury montre depuis le début des séries une fiche de 8-4, une moyenne de buts alloués de 1,91 et un taux d'efficacité de ,923.

« C'est un très bon gardien et une super personne, a fait valoir Price. J'ai eu l'occasion de jouer avec lui quelques fois et ses habitudes de travail parlent d'elles-mêmes. Il n'y a pas de secret pour le battre. Il faudra de la circulation, des déviations et foncer au filet. »

 

3. Un œil sur les jeunes

Ce n'est pas parce qu'il n'a pas eu l'occasion de voir les Canadiens de près cette saison que Peter DeBoer manque d'informations sur la formation montréalaise. Le pilote des Golden Knights a fait ses devoirs.

Il a dit avoir lâché un coup de fil à son ami Paul Maurice, l'entraîneur des Jets, afin de s'enquérir des forces de ses prochains adversaires et il s'est remémoré ce qu'avait dit son homologue Sheldon Keefe, des Maple Leafs de Toronto, après l'élimination surprise des siens au premier tour.

« J'ai lu ce que Sheldon a dit au sujet de l'impact des jeunes (Cole) Caufield et (Jesperi) Kotkaniemi, a révélé DeBoer. Il avait dit que leur entrée en scène avait changé la dynamique de leurs trios et qu'elle avait fait toute une différence au chapitre de leur profondeur et de leurs aptitudes.

« Il faut leur donner du mérite. Ce sont de très jeunes joueurs qui ont réussi à avoir un impact et à faire la différence au moment le plus important de l'année. Caufield est un joueur de classe mondiale - comme plusieurs autres dans cette équipe - et il faudra certainement l'avoir à l'œil. »

Formation prévue des Golden Knights 
Max Pacioretty -- Chandler Stephenson -- Mark Stone
Jonathan Marchessault -- William Karlsson -- Reilly Smith
Mattias Janmark -- Nicolas Roy -- Alex Tuch
William Carrier -- Keegan Kolesar -- Ryan Reaves

Alec Martinez -- Alex Pietrangelo
Brayden McNabb -- Shea Theodore
Nick Holden -- Zach Whitecloud

Marc-André Fleury
Robin Lehner

Retranchés : Nicolas Hague, Cody Glass, Jimmy Schuldt, Logan Thompson, Jiri Patera, Kaedan Korczak, Jonas Rondbjerg, Dylan Coghlan, Carl Dahlstrom, Jack Dugan, Dylan Sikura, Patrick Brown
Blessés : Tomas Nosek (non divulguée), Peyton Krebs (mâchoire)

Formation prévue des Canadiens
Artturi Lehkonen -- Phillip Danault -- Brendan Gallagher
Tyler Toffoli -- Nick Suzuki -- Cole Caufield
Paul Byron -- Jesperi Kotkaniemi -- Josh Anderson
Joel Armia -- Eric Staal -- Corey Perry

Ben Chiarot -- Shea Weber
Brett Kulak -- Joel Edmundson
Alexander Romanov -- Erik Gustafsson

Carey Price
Jake Allen

Retranchés : Tomas Tatar, Michael Frolik, Alex Belzile, Xavier Ouellet, Cayden Primeau
Blessés : Jake Evans (commotion cérébrale), Jeff Petry (haut du corps), Jon Merrill (non divulguée)

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.