Skip to main content

Aperçu de la série Penguins-Lightning

La profondeur de Pittsburgh à l'attaque et la défensive de Tampa Bay pourraient être les clés de la série

par Dan Rosen et Corey Long @drosennhl / Journaliste principal et correspondant NHL.com

Les Penguins de Pittsburgh ont atteint la finale de l'Association de l'Est en défaisant un adversaire familier, les Capitals de Washington, leurs rivaux de la section Métropolitaine contre qui ils ont remporté huit affrontements sur neuf en séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Cependant, le Lightning de Tampa Bay, qui a éliminé les Islanders de New York en cinq matchs, ne représente pas un adversaire que les Penguins sont habitués d'affronter. Les deux équipes ont croisé le fer en séries éliminatoires une seule fois, alors que Tampa Bay a vaincu Pittsburgh en sept matchs au premier tour en 2011.

 

Le Lightning a remporté les trois matchs entre les deux équipes en saison régulière, mais les deux équipes ne se sont pas affrontées depuis le 20 février.

Les intrigues seront nombreuses alors que les Penguins, qui n'ont pas atteint la Finale de la Coupe Stanley depuis 2009, vont tenter de disposer des champions en titre de l'Association de l'Est. Il y a une chance que l'attaquant de Tampa Bay Steven Stamkos, qui n'a pas joué depuis le 31 mars en raison d'un caillot sanguin, puisse effectuer un retour au jeu, ce qui ferait en sorte qu'un autre gros nom participe à cette série, qui mise déjà sur la présence des attaquants de Pittsburgh Sidney Crosby et Evgeni Malkin et du gardien de Tampa Bay Ben Bishop.

Il ne s'agit pas d'une rivalité classique, mais cela pourrait en devenir une avant la fin de la série.

ATTAQUANTS

Penguins : Les Penguins ont remporté leur série du deuxième tour contre les Capitals de Washington même si à eux deux, les joueurs de centre Sidney Crosby et Evgeni Malkin n'ont marqué qu'un but. Crosby a récolté deux mentions d'aide durant la série tandis que Malkin a récolté un but et une aide, mais a été blanchi dans les quatre derniers matchs.

Les Penguins ont éliminé les Capitals en raison de leur profondeur à l'attaque, un ingrédient qui leur avait fait défaut ces dernières années en matchs éliminatoires, les empêchant ainsi de réaliser un long parcours en séries.

Pittsburgh est en mesure de rouler à quatre trios et peut espérer voir chacune des unités produire. La seule fois depuis le début des présentes séries où les Penguins ont coupé leur banc, c'était lors du cinquième match contre les Capitals, quand ils tiraient de l'arrière 3-1 au moment d'amorcer la troisième période.

Les Penguins se sont retrouvés à égalité au score ou en avance après deux périodes dans chacun des cinq autres affrontements contre Washington.

Le troisième trio, composé de Nick Bonino, Phil Kessel et Carl Hagelin, a collectivement amassé 18 points grâce à une production de sept buts et 11 aides contre Washington. Ils ont tous trouvé le fond du filet, alors que Kessel a notamment inscrit deux buts, dans la victoire de 4-3 en prolongation des Penguins qui a éliminé les Capitals lors du sixième match. Bonino a réussi le filet vainqueur en prolongation avec l'aide Kessel et Hagelin.

Le joueur de centre du quatrième trio, Matt Cullen, a marqué un but important pour les Penguins lors du quatrième match. Son compagnon de trio, Tom Kuhnhackl, a inscrit un but pendant la troisième rencontre.

Eric Fehr, qui a évolué au sein du deuxième trio aux côtés de Malkin et Chris Kunitz, a marqué le but vainqueur lors du deuxième match. Patric Hornqvist, qui est jumelé à Crosby et Conor Sheary au sein de la première unité, a marqué deux fois, notamment en prolongation lors du quatrième affrontement.

Lightning : Le Lightning a tiré profit de sources secondaires de production à l'attaque durant le deuxième tour éliminatoire dans l'Association de l'Est contre les Islanders de New York. L'entraîneur John Cooper a décidé de diviser les forces d'un trio productif, soit celui de Nikita Kucherov, Tyler Johnson et Alex Killorn, en y mutant Ondrej Palat pour réunir le trio des « Triplés », ce qui l'a amené à jumeler Killorn à Jonathan Drouin et Valtteri Filppula.

Ces changements n'ont pas affecté Kucherov, qui a inscrit quatre buts au deuxième tour, et cela a eu pour effet d'amener les autres trios à s'impliquer davantage. Drouin a marqué son premier but des séries éliminatoires, le filet vainqueur du deuxième match de la série, et il a ajouté quatre mentions d'aide, ce qui lui en donne huit depuis le début des éliminatoires. Les troisième et quatrième trios ont également contribué offensivement; Brian Boyle a marqué deux buts, tandis que Vladislav Namestnikov et Ryan Callahan ont chacun amassé un but et une aide. La profondeur de l'équipe à l'attaque s'est avérée un facteur important quand Erik Condra a été victime d'une blessure et étant donné que J.T. Brown n'était pas disponible en raison d'une blessure au haut du corps.

L'état de santé de Steven Stamkos demeure un élément important à considérer. Stamkos n'a pas joué depuis le 31 mars après avoir subi une chirurgie afin d'enlever un caillot sanguin qui se trouvait à la hauteur de sa clavicule droite. Il s'est toutefois entraîné avec l'équipe ces dernières semaines et il a déclaré qu'il serait prêt dès qu'il recevra le feu vert des médecins de l'équipe et qu'il pourra cesser de prendre des anticoagulants.

DÉFENSEURS

Video: WSH@PIT: Daley double l'avance sur un tir du revers

Penguins : Les Penguins ont montré à quel point ils ont de la profondeur à la ligne bleue lors du quatrième match contre Washington, alors qu'ils ont été privés des services de Kristopher Letang (suspendu) et d'Olli Maatta (blessé). Letang avait obtenu 34:02 de temps de glace à l'occasion du premier match, et 35:22 lors de la rencontre suivante. Maatta était son partenaire de jeu jusqu'à ce qu'il soit victime du geste d'obstruction de Brooks Orpik, tôt dans le deuxième match, ce qui a mené à sa blessure.

Pittsburgh a quand même battu Washington 3-2 dans le quatrième match. Trevor Daley s'est vu octroyer plusieurs des minutes qui revenaient habituellement à Letang, alors qu'il a passé 28:41 sur la patinoire et a marqué un but dans ce gain de 3-2. Brian Dumoulin a récolté deux aides en 22:10 de jeu. Ben Lovejoy et Ian Cole ont dû affronter des opposants plus coriaces. Justin Schultz et Derrick Pouliot, de leur côté, ont bien fait lorsqu'on a fait appel à eux.

Les Penguins ont aligné les six défenseurs qu'ils souhaitaient lors du sixième match contre Washington, alors que Letang a joué aux côtés de Dumoulin au sein du premier duo, tandis que Maatta et Daley ont composé le deuxième duo et que Lovejoy et Cole se sont retrouvés dans la troisième paire.

Video: NYI@TBL, #5: Hedman frappe à nouveau en A.N.

Lightning : La brigade défensive du Lightning a encore une fois été solide au deuxième tour, alors qu'elle a limité les Islanders à six buts au cours des quatre derniers affrontements et a blanchi le joueur de centre John Tavares durant cette séquence.

Victor Hedman a inscrit huit points (quatre buts et quatre aides) et obtenu près de 28 minutes de temps de glace en moyenne durant la deuxième ronde. Hedman a joué à la hauteur de ses capacités contre les Islanders. Il a réussi à freiner le premier trio de la formation new-yorkaise et profité des occasions qu'il a obtenues à l'attaque.

Le niveau de jeu des Jason Garrison, Andrej Sustr et Braydon Coburn a été tout aussi impressionnant, alors qu'ils ont tous été obligés de passer plus de temps sur la patinoire lors des matchs no 2 et 3 de la série, quand Matthew Carle était absent en raison d'une blessure. Garrison a été le héros inattendu du quatrième match quand il a marqué le filet vainqueur en prolongation.

Anton Stralman semble presque remis de sa fracture à la jambe gauche et il pourrait revenir au jeu. Si c'est le cas, il enfilerait l'uniforme pour la première fois depuis le 25 mars.

GARDIENS

Video: WSH@PIT, #3: Murray impressionne dans la victoire

Penguins : Les Penguins ont misé sur le gardien recrue de 21 ans Matt Murray, ce qui leur a permis d'atteindre la finale d'association. Murray a une fiche de 7-2 avec un pourcentage d'arrêts de ,935 et une moyenne de buts alloués de 2,05 depuis qu'il a remplacé Jeff Zatkoff dans le rôle de partant lors du troisième match de la série du premier tour contre les Rangers.

Jusqu'ici, Murray a affiché un niveau de jeu supérieur à celui du gardien des Rangers Henrik Lundqvist ainsi qu'à celui du gardien des Capitals Braden Holtby, qui est finaliste en vue du trophée Vézina. On pourrait maintenant lui donner l'occasion de mieux faire que le gardien du Lightning Ben Bishop, lui aussi un finaliste pour le trophée Vézina.

Murray s'est vu confier toute la charge de travail même si le vétéran gardien de 31 ans Marc-Andre Fleury est maintenant en santé et prêt à revenir au jeu. Fleury n'a pas enfilé l'uniforme lors des cinq derniers matchs du calendrier régulier et les sept premières rencontres éliminatoires parce qu'il se remettait d'une commotion cérébrale. Il a agi comme gardien réserviste depuis le troisième match de la série contre Washington.

L'entraîneur des Penguins Mike Sullivan a pris la courageuse décision de poursuivre avec Murray et ç'a porté ses fruits dans la victoire en six matchs des siens contre Washington. Par contre, Murray a alloué six buts en 55 tirs (pourcentage d'arrêts de ,891) dans les deux derniers affrontements de la série, alors il est désormais justifié de se demander si Sullivan continuera de lui faire confiance ou s'il enverra Fleury devant le filet lors du premier match contre Tampa Bay.

Fleury n'a pas joué depuis le 31 mars.

Video: NYI@TBL, #5: Bishop vole un but certain à Boychuk

Lightning : À l'image de ce qu'il a fait au premier tour éliminatoire dans l'Association de l'Est contre les Red Wings de Detroit, Ben Bishop a mis fin à la série du deuxième tour en y allant d'un jeu blanc de 28 arrêts lors du cinquième match, ce qui a permis au Lightning d'éliminer les Islanders.

Bishop a peiné en début de série; il a été retiré du match pendant le premier affrontement, après avoir accordé quatre buts. Ses difficultés n'ont toutefois pas duré longtemps. Celui qui est finaliste pour le trophée Vézina a affiché un pourcentage d'arrêts de ,948 durant les quatre derniers matchs de la série, ce qui a permis au Lightning de l'emporter chaque fois.

« [Bishop] a joué du hockey de catégorie "A" tout au long de l'année, a souligné Callahan. Et on dirait que plus l'enjeu est grand, mieux il joue derrière nous. »

ENTRAÎNEURS

Penguins : Sullivan n'avait pas de baguette magique pour lui permettre de tirer le meilleur des joueurs des Penguins à son arrivée à la barre de l'équipe, après que Mike Johnston eut été congédié le 12 décembre. Mais il a mis en pratique un plan qui a permis à l'équipe de mieux tirer profit de sa vitesse et d'afficher plus de détermination.

Si les Penguins ont atteint la finale d'association, c'est en bonne partie en raison de cette vitesse et de cette détermination.

La capacité qu'a Sullivan à tirer le meilleur des joueurs des Penguins remonte à l'époque où il devait les affronter dans le rôle d'entraîneur adjoint chez les Rangers, de 2009 à 2014. Il a alors constaté à quel point c'était facile de sortir des joueurs comme Crosby, Malkin et Letang de leurs gonds. C'est pourquoi, quand il s'est amené chez les Penguins, il a fait réaliser aux joueurs à quel point il était important qu'ils deviennent plus coriaces mentalement.

Maintenant, au lieu de passer leur temps à se plaindre auprès des arbitres ou à écoper de pénalités pour avoir répliqué à un geste de l'adversaire, les Penguins sont capables de se taire et de contenir leur frustration. Ils ont perdu cette capacité à rester concentré lors du cinquième match contre les Capitals, et ils se sont alors inclinés 3-1. Mais ils ont retrouvé leur détermination lors du sixième match quand, en dépit du fait qu'ils ont bousillé une avance de 3-0 et ont dû disputer une prolongation, ils ont pu faire fi de tout cela et dominer le jeu en période supplémentaire; cette attitude a mené au but vainqueur de Bonino.

Les Penguins ont remporté 41 de leurs 65 derniers matchs sous les ordres de Sullivan, affichant notamment un dossier de 33-16-5 à leurs 54 dernières rencontres du calendrier régulier.

Lightning : Cooper a modifié ses deux premiers trios durant le deuxième tour même si Kucherov, Johnson et Killorn ont été dominants au premier tour. Maintenant, il pourrait devoir prendre une décision difficile, à savoir où insérer Stamkos dans son alignement. Bien que tout le monde serait d'accord pour dire qu'ajouter à la formation un joueur qui a marqué 36 buts en saison régulière est une bonne chose, Cooper devra s'assurer de ne pas déranger la chimie qu'il retrouve présentement chez les siens. Condra et Brown pourraient également revenir au jeu durant cette série.

L'entraîneur associé Rick Bowness sera responsable de la défensive et il pourrait devoir muter certains joueurs si Stralman revient au jeu. Continuera-t-il de jumeler Hedman à Stralman, ou préférera-t-il continuer de faire confiance à Carle, qui a bien fait aux côtés de Hedman quand ils ont joué ensemble au cours des deux premiers tours?

UNITÉS SPÉCIALES

Penguins : Juste au moment où le jeu de puissance des Penguins s'est mis en marche contre Washington, leur désavantage numérique a commencé à faiblir. Pittsburgh a été blanchi en 14 supériorités numériques, mais a écoulé 11 pénalités sur un total de 12 lors des quatre premiers matchs; le jeu de puissance a affiché un taux de succès de 3-en-8, et le désavantage numérique de 4-en-8, lors des matchs no 5 et 6.

La bonne nouvelle, c'est que les Penguins se sont remis à produire à cinq contre quatre. Le jeu de puissance a été dominant face aux Rangers, inscrivant huit buts en 21 occasions au cours de la série de cinq matchs, mais il a décliné et semblé désorienté lors des quatre premiers affrontements contre Washington.

La mauvaise nouvelle, c'est que le désavantage numérique des Penguins, qui a su tirer profit de sa vitesse et a répondu sous pression contre les Rangers et lors des quatre premiers matchs contre Washington, a mal paru devant les Capitals lors des cinquième et sixième rencontres. Cela, par contre, a sans doute davantage à voir avec la puissance de l'avantage numérique de Washington qu'avec le désavantage numérique des Penguins en tant que tel.

Lightning : Le désavantage numérique du Lightning n'a pas été aussi bon en deuxième ronde, affichant un taux de succès de 14-en-18, mais le l'efficacité de 88,4 pour cent que l'équipe affiche depuis le début des séries (38-en-43) est le meilleur chez les équipes encore en lice. Tampa Bay a accompli du meilleur travail pour rester loin du banc des pénalités au deuxième tour, écopant de sept punitions de moins qu'au premier tour.

Le jeu de puissance a inscrit trois buts en 20 occasions contre les Islanders, continuant ainsi d'être erratique. Si Stamkos et Stralman reviennent au jeu, cela devrait s'avérer un bon tonique pour l'attaque à cinq.

JOUEURS D'IMPACT


Penguins
Carl Hagelin :
La vitesse affichée par Hagelin lui a permis d'avoir un impact important en séries. Il a récolté huit points grâce à une production de quatre buts et quatre aides. Lovejoy a indiqué que Hagelin est difficile à affronter pour un défenseur en raison de sa capacité à vous amener rapidement à jouer sur les talons, surtout si vous choisissez le mauvais angle pour essayer de le contrer. Sa vitesse détermine à quel rythme joue son trio au complet. Son trio a été le meilleur des Penguins. Hagelin mettra de la pression sur les défenseurs du Lightning. S'il est vrai que les joueurs de Tampa Bay devront se soucier de joueurs comme Crosby, Malkin et Kessel, c'est en mésestimant un joueur comme Hagelin qu'ils risquent de s'y brûler. Demandez-le aux Capitals. Et demandez-le aux Rangers.

Lightning
Jonathan Drouin :
Le niveau de confiance du troisième joueur réclamé lors du repêchage 2013 de la LNH continue d'augmenter chaque fois qu'il se retrouve sur la patinoire depuis le début des séries. Drouin a récolté huit mentions d'aide au cours des deux premières rondes et il a marqué le but vainqueur dans le deuxième match de la série contre les Islanders. Si Stamkos réussit à revenir au jeu, attendez-vous à ce que Drouin joue au sein du même trio que lui puisqu'en principe, les talents de Drouin à titre de fabricant de jeux devraient s'avérer un bon complément aux habiletés de franc-tireur de Stamkos. Alors qu'il s'agira d'une série où les unités spéciales pourraient faire la différence, il n'est pas superflu de noter que Drouin a enregistré cinq de ses huit aides en supériorité numérique.

Les Penguins l'emporteront si… ils roulent à quatre trios et dictent le rythme du jeu, ce qui ne sera pas facile à faire parce que le Lightning préconise également un jeu axé sur la rapidité. Toutefois, si les attaquants de premier plan se neutralisent les uns les autres, les Penguins auront de meilleures chances de l'emporter parce qu'ils ont plus de profondeur. Ils doivent bien exploiter cette profondeur, mais pour y arriver, ils doivent utiliser leurs quatre trios et ceux-ci doivent dicter le rythme du jeu.

Le Lightning l'emportera si… L'équipe continue de bien faire en défensive, et si Bishop maintient son niveau de jeu. Les Penguins ont beaucoup de talent et ils vont mettre à l'épreuve la défensive du Lightning rapidement et souvent, en tentant de diriger un grand nombre de rondelles vers Bishop. Tampa Bay a marqué 30 buts en 10 matchs éliminatoires et devrait être en mesure de maintenir le rythme à cet égard, mais les hommes de Cooper risquent de s'y brûler s'ils cherchent à disputer des festivals offensifs contre Pittsburgh.

 

En voir plus