Skip to main content

Les Blackhawks auront fort à faire pour éviter de se faire chauffer dans une section Centrale relevée

par Jon Lane @JonLaneNHL / Correspondant LNH.com

LNH.com évalue la situation de chacune des équipes alors que s'amorce le dernier droit de la course pour accéder aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

La pause du Match des étoiles est maintenant terminée et le sprint de 10 semaines menant aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley commencera mardi.

Peu d'équipes se sont détachées suffisamment du peloton pour se permettre de commencer déjà à penser aux séries, ou ont pris tellement de retard qu'elles n'ont plus de chances. Dix-huit des 30 équipes sont à 10 points les unes des autres; seulement 10 de ces formations se qualifieront pour les séries.

Voici un aperçu de la situation dans laquelle se trouvent les sept équipes de la section Centrale au moment de reprendre le collier :

BLACKHAWKS DE CHICAGO (33-16-4, 70 points, 1er dans leur section, 1er dans l'Association de l'Ouest)

Matchs à disputer: 29 (14 à domicile, 15 à l'étranger)

Unités spéciales: Avantage numérique (21,5 p.c.(4e); désavantage numérique 82,6 p.c. (9e)

Ce qui a bien fonctionné : Une série de 12 victoires du 29 décembre au 19 janvier, la plus longue à égalité dans la LNH cette saison, a propulsé les champions en titre de la Coupe Stanley en première place. Patrick Kane mène la Ligue pour les buts (30), les mentions d'aide (43) et les points (73), alors que Jamie Benn des Stars de Dallas (58 points) est son plus proche poursuivant dans la course pour le trophée Art-Ross. Artemi Panarin est le meneur chez les recrues en vertu de ses 17 buts, 29 aides et 46 points. Le gardien Corey Crawford est premier dans la Ligue pour les jeux blancs (sept), deuxième pour les victoires (28), quatrième au chapitre du pourcentage d'arrêts (,931) et il a affiché une moyenne de buts alloués par match de 1,40 durant une séquence de neuf départs sur une possibilité de 10 avant d'être retiré du match, le 26 janvier, à l'occasion d'un revers de 5-0 aux mains des Hurricanes de la Caroline.

Ce qui n'a pas fonctionné : Chicago a montré des signes de fatigue à la suite de sa séquence de 12 victoires quand l'équipe a perdu trois de ses quatre affrontements suivants, notamment par blanchissage aux mains des Panthers de la Floride et des Hurricanes de la Caroline. Les Blackhawks ont une fiche de 21-5-1 au United Center, mais de 12-11-3 à l'étranger avec un différentiel de buts de moins-25, le pire dans la Ligue.

Besoins : Les Blackhawks ont eu droit à la contribution de plusieurs nouveaux visages après les départs des attaquants Patrick Sharp, Brandon Saad et Kris Versteeg l'été dernier. Chicago, toutefois, n'a pas encore été en mesure de trouver un remplaçant fiable et régulier pour Saad à l'aile gauche aux côtés de Jonathan Toews et Marian Hossa.

Espoirs de trophée: Kane (Hart, Art-Ross), Toews (Selke), Crawford (Vézina), Panarin (Calder), Joel Quenneville (Adams)

Calendrier: Au retour de la pause, les Blackhawks entreprendront un séjour de trois matchs à l'étranger, alors qu'ils rendront visite à l'Avalanche du Colorado et aux Coyotes de l'Arizona, deux équipes améliorées, et aux Stars de Dallas, l'équipe de deuxième place dans leur section; ce sera là une séquence importante pour eux, après avoir été dominés 11-1 au chapitre des buts à leurs trois dernières rencontres loin du United Center. Ils affronteront les Stars deux fois en février et mars, respectivement. Les huit matchs à l'étranger qui les attendent en mars mettront à l'épreuve la détermination des joueurs des Blackhawks, alors que ceux-ci tenteront de maintenir leur emprise sur la première place et d'aspirer au trophée des Présidents.

Ce qu'il reste à faire : Un peu de repos et de détente, voilà ce dont les Blackhawks avaient peut-être besoin pour se remettre de leur lendemain de veille à la suite de leur série de victoires. Le dernier droit représentera un lourd défi avec les Stars qui leur soufflent dans le cou et les Blues de St. Louis qui vont profiter du retour au jeu de blessés.


STARS DE DALLAS (31-14-5, 67 points, 2e dans la section, 2e dans l'Association de l'Ouest)

Matchs à disputer: 32 (16 à domicile, 16 à l'étranger)

Unités spéciales: Avantage numérique 21,3 p.c. (5e); désavantage numérique 79,9 p.c. (21e)

Ce qui a bien fonctionné : Les Stars se sont emparés du premier rang au classement général dans la LNH en connaissant le meilleur départ de leur histoire après 21 matchs (17-4-0) et ils sont bien placés pour accéder aux séries pour la deuxième fois en huit saisons. Dallas occupe le premier rang pour les buts marqués en temps réglementaire et en prolongation (160) et le deuxième pour les buts par match en moyenne (3,20). Les 28 filets marqués par Jamie Benn lui donnent une égalité au deuxième rang dans la Ligue avec Alex Ovechkin et il pourrait faire mieux que la saison dernière, alors qu'il avait récolté 87 points, ce qui lui avait valu le trophée Art-Ross). Benn et Tyler Seguin (25) se classent tous deux parmi les cinq premiers pour les buts, tandis que le joueur de deuxième année John Klingberg est le troisième pointeur de la Ligue chez les défenseurs, avec une récolte de 40 points. Le duo de gardiens composé d'Antti Niemi et Kari Lehtonen a tenu le fort pour aider les Stars à réduire leur moyenne globale de buts accordés par rencontre, celle-ci passant de 3,13 la saison dernière à 2,62 cet hiver.

Ce qui n'a pas fonctionné : Les Stars ont remporté 28 de leurs 39 premiers matchs avant de connaître une mauvaise séquence de 3-6-2 en janvier. Cette léthargie a coïncidé avec les baisses de régime de Benn et Seguin. Benn a inscrit 18 buts à ses 24 premiers matchs, mais neuf à ses 25 suivants, tandis que Seguin s'est contenté de deux buts et trois points en 11 matchs disputés en janvier; le duo est resté sur le banc durant les dernières 12:10 de jeu, le 5 janvier, à l'occasion d'un revers de 6-3 subi aux mains des Rangers de New York. Même s'ils ont amélioré leur brigade défensive, les Stars se trouvent quand même en deuxième moitié de tableau dans la Ligue pour les buts accordés.

Besoins : De l'aide au sein des unités spéciales. Le jeu de puissance de Dallas a beau être cinquième dans la Ligue, il a été limité à quatre buts en 35 occasions (11,4 pour cent) lors des 13 derniers matchs de l'équipe et a alloué deux buts à court d'un homme à l'occasion d'un revers de 3-1 contre l'Avalanche, le 23 janvier. Les Stars occupent le 21e rang en infériorité numérique.

Espoirs de trophée : Jamie Benn (Hart, Richard), Seguin (Richard), Klingberg (Norris), Lindy Ruff (Adams)

Calendrier: Dallas amorcera un séjour de deux matchs à l'étranger au domicile des Jets de Winnipeg après la pause, avant de retourner à la maison le 6 février pour y affronter Chicago. Les Stars affronteront les Blackhawks trois fois et les Blues deux fois à l'occasion de matchs qui pourraient déterminer à quel rang ils termineront au classement de la section.

Ce qu'il reste à faire : Les Stars aspirent à afficher le meilleur dossier dans l'Ouest et ils ont des chances limitées de décrocher le trophée des Présidents. Une fois qualifiés pour les séries, il serait raisonnable de s'attendre à ce qu'ils atteignent au moins le deuxième tour éliminatoire s'ils resserrent leur défensive et si un de leurs gardiens, soit Niemi ou Lehtonen, joue comme un gardien no 1.


BLUES DE ST. LOUIS (28-16-8, 64 points, 3e dans la section, 3e dans l'Association de l'Ouest)

Matchs à disputer: 30 (14 à domicile, 16 à l'étranger)

Unités spéciales: Avantage numérique 19,6 p.c. (11e); désavantage numérique 85,2 p.c. (3e)

Ce qui a bien fonctionné : Les 25 buts de Vladimir Tarasenko lui donnent une égalité au troisième rang dans la Ligue, et il est responsable de 20,3 pour cent de la production à l'attaque des Blues. L'attaquant étoile se dirige à ce rythme vers une première saison de 40 buts en carrière dans la LNH, tandis qu'Alexander Steen semble destiné à égaler ou surpasser la production de 24 filets qu'il a affichée l'hiver dernier. Les gardiens Jake Allen et Brian Elliott ont uni leurs efforts pour enregistrer le septième pourcentage d'arrêts dans la Ligue (,919); Elliott a une moyenne de 1,98 et un pourcentage d'arrêts de ,941 en neuf matchs depuis qu'il a pris la relève d'Allen, blessé, le 8 janvier. Les recrues Robby Fabbri (11 buts) et Colton Parayko (plus-18) ont fait leur part.

Ce qui n'a pas fonctionné : Les Blues ont perdu 184 hommes-matchs en raison de blessures, ce qui les a obligés à utiliser 40 alignements différents à leurs 52 premiers matchs, et cela a affecté l'attaque. St. Louis est 22e dans la Ligue avec une production de 2,42 buts par match, une baisse par rapport aux deux dernières campagnes, alors que leur moyenne de 2,91 durant cette séquence leur avait permis d'être parmi les six meilleures équipes dans la LNH. Paul Stastny, qui en est à la deuxième année d'un contrat de quatre ans au montant de 28 millions $, a raté 16 rencontres à cause d'une fracture au pied et il a cinq buts en 34 sorties.

Besoins : Bien que le directeur général Doug Armstrong cherchera à améliorer son attaque d'ici la date limite des transactions 2016 de la LNH du 29 février prochain, les Blues auront droit à des renforts après la pause. L'attaquant Jaden Schwartz (cheville) espère revenir au jeu quand les Blues reprendront le collier le 2 février, tandis que les attaquants Magnus Paajarvi (haut du corps) et Steve Ott (ischio-jambier) devraient suivre peu après.

Espoirs de trophée: Tarasenko (Hart, Richard), Parayko, Fabbri (Calder), Ken Hitchcock (Adams)

Calendrier: Le mois de février fournira aux Blues une opportunité de monter au classement alors qu'ils disputeront cinq matchs sur une possibilité de 13 contre des rivaux de section. Huit matchs à l'étranger seront à l'horaire au mois de mars, y compris un séjour de quatre matchs qui commencera dans l'Ouest Canadien et se terminera à San Jose face aux Sharks.

Ce qu'il reste à faire : Les Blues sont des aspirants à la Coup Stanley lorsqu'ils ont une formation complète, mais ils n'ont pas atteint le deuxième tour éliminatoire depuis le printemps 2012. Même s'ils ont dû composer avec l'absence de sept joueurs réguliers en janvier, ils ont récolté au moins un point dans neuf de leurs 11 matchs menant à la pause. Lorsqu'Allen sera de retour, St. Louis retrouvera le duo de gardiens qui se compare favorablement à ceux des autres équipes, et qui les placera en position de rivaliser avec les Blackhawks pour l'obtention du premier rang dans la section Centrale et aussi d'espérer un plus long parcours en séries.

 

AVALANCHE DU COLORADO (27-22-3, 57 points, 4e dans la section, 5e dans l'Association de l'Ouest)

Matchs à disputer: 30 (16 à domicile, 14 à l'étranger)

Unités spéciales: Avantage numérique 19,9 p.c. (9e); désavantage numérique 79,8 p.c. (22e)

Ce qui a bien fonctionné: Depuis que l'équipe s'est retrouvée dans la cave de la section Centrale avec une fiche de 9-14-1, le 1er décembre, l'Avalanche présente un dossier de 18-8-2 et détient la première place de quatrième as donnant accès aux séries dans l'Association de l'Ouest. Le gardien Semyon Varlamov (19-12-3, moyenne de 2,59, pourcentage d'arrêts de ,918) s'est lui aussi remis d'un lent départ et il a été nommé la première étoile de la semaine dans la LNH pour la période du 18 au 24 janvier après avoir affiché un dossier de 4-0-0 avec une moyenne de 0,99 et un pourcentage d'arrêts de ,972. Le joueur de centre Carl Soderberg, qui a signé un contrat de cinq ans au montant de 23,75 millions $ l'été dernier, est troisième dans l'équipe pour les points (36) et il affiche une bonne chimie avec ses compagnons de trio Gabriel Landeskog et Blake Comeau, celui-ci étant un autre nouveau venu embauché à titre de joueur autonome. L'attaquant sans âge Jarome Iginla a 13 buts et il a enfilé son 600e but dans la LNH le 6 janvier. Matt Duchene (23-19-42) a représenté l'Avalanche au Match des étoiles Honda 2016 de la LNH. Et plus important encore, le Colorado a un dossier de 13-3-1 contre ses rivaux de section.

Ce qui n'a pas fonctionné : Le gardien Reto Berra, le réserviste de Varlamov en début de saison, a une fiche de 5-8-0 avec une moyenne de 2,41 et un pourcentage d'arrêts de ,922, et il est à l'écart du jeu en raison d'une blessure à la cheville. Calvin Pickard et Roman Will, à eux deux, ont alloué cinq buts en 23 tirs dans un revers de 6-1 contre les Sharks, le 26 janvier. L'attaquant Mikhail Grigorenko, que l'Avalanche a obtenu dans une transaction avec les Sabres de Buffalo en retour de Ryan O'Reilly et Jamie McGinn, le 26 juin dernier, a trois buts et 14 points en 44 rencontres. Le vétéran Alex Tanguay a inscrit trois filets, dont un depuis le 30 octobre, et il a été rayé de l'alignement à l'occasion du dernier match du Colorado avant la pause.

Besoins : Outre quelqu'un pour épauler Varlamov, le Colorado doit améliorer sa brigade défensive, une carence qu'on espère corriger d'ici la date limite des transactions du 29 février.

Espoirs de trophée : Duchene (Richard), Varlamov (Vézina), Patrick Roy (Adams)

Calendrier: L'Avalanche reprendra le collier en disputant quatre matchs d'affilée à domicile et sept en février, mais les joueurs de Patrick Roy seront mis à rude épreuve à l'occasion d'un voyage de quatre matchs qui amènera l'équipe dans l'Ouest canadien en mars. Trois des quatre derniers matchs du Colorado en saison régulière seront disputés contre des adversaires de la section Centrale, ce qui pourrait déterminer le sort de l'équipe en vue des séries.

Ce qu'il reste à faire : Une opportunité de retourner dans les séries après avoir raté leur coup le printemps dernier s'offre à eux. Les succès de l'Avalanche contre les autres équipes de sa section, jumelés aux difficultés du Wild du Minnesota, pourraient déboucher sur une place en séries si Varlamov peut les transporter jusque-là pendant que le noyau de jeunes joueurs continue de progresser.


PREDATORS DE NASHVILLE (24-18-8, 56 points, 5e dans la section, 7e dans l'Association de l'Ouest)

Matchs à disputer: 32 (18 à domicile, 14 à l'étranger)

Unités spéciales: Avantage numérique 20,4 p.c. (8e); désavantage numérique 79,1 p.c. (25e)

Ce qui a bien fonctionné : La défensive a été l'élément-clé qui a permis à Nashville d'aligner quatre victoires et de s'emparer de la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries dans l'Ouest. Après avoir accordé 3,5 buts par rencontre au cours d'une séquence de 2-6-2, les Predators n'en ont cédé qu'un à chacune de leurs victoires. Menés par les 35 points de Roman Josi (10 buts, 25 aides) et les 31 points de Shea Weber (12-19), les défenseurs des Predators sont en tête de la LNH au chapitre des buts (37) et des points (122). Le joueur de centre Ryan Johansen a bien fait depuis qu'il a été obtenu des Blue Jackets de Columbus, avec une production de 10 points (trois buts, sept aides) à ses 10 premières rencontres.

Ce qui n'a pas fonctionné : Nashville a une fiche de 6-10-2 contre les autres équipes de la section Centrale; seuls les Jets de Winnipeg ont fait pire (6-12-1). Les Predators cherchent un joueur qui pourrait jouer à l'aile gauche et afficher une belle chimie aux côtés de Johansen et James Neal, et qui pourrait ainsi améliorer leur moyenne de 2,50 buts marqués par match, qui leur donne le 18e rang dans la LNH. Même s'ils ont écoulé avec succès 25 des 26 derniers jeux de puissance de l'adversaire, leur pourcentage d'efficacité en désavantage numérique est le 25e dans la Ligue.

Besoins : Nashville aimerait encore bonifier son attaque, même après l'acquisition de Johansen. À l'interne, le retour de Colin Wilson, absent depuis le 8 janvier en raison d'une blessure au bas du corps, sera salutaire, bien que sa production ait décliné depuis qu'il a atteint le cap des 20 buts en 2014-15.

Espoirs de trophée: Josi, Weber (Norris)

Calendrier: Nashville amorcera le mois de février avec un séjour de quatre matchs à domicile, qui comprendra notamment des défis intéressants face aux Sharks et aux Capitals de Washington, deux des équipes de l'heure dans la LNH. Les Predators auront du pain sur la planche en mars, qui sera parsemé de huit matchs à l'étranger et de trois séries de deux matchs en deux jours.

Ce qu'il reste à faire : Les Predators devront lutter pour obtenir une place de quatrième as dans l'Ouest non seulement avec le Wild et l'Avalanche, mais aussi les Ducks d'Anaheim et les Canucks de Vancouver, deux équipes qui ont cinq points de retard sur Nashville. Johansen pourrait être l'élément qui permettra à Nashville de faire la différence.

 

WILD DU MINNESOTA (23-17-9, 55 points, 6e dans la section, 8e dans l'Association de l'Ouest)

Matchs à disputer: 33 (16 à domicile, 17 à l'étranger)

Unités spéciales: Avantage numérique 17,1 p.c. (23e); désavantage numérique 80,0 p.c. (20e)

Ce qui a bien fonctionné: Le Minnesota est une des meilleures équipes de la Ligue défensivement (2,31 buts accordés par match, la 6e moyenne dans la LNH) et la meilleure depuis le 1er décembre (1,93). L'attaquant Charlie Coyle a marqué dans trois matchs d'affilée juste avant la pause, ce qui lui a donné un total de 13 buts cette saison, un sommet en carrière; il avait totalisé 11 filets en 82 matchs la saison dernière. Le gardien Devan Dubnyk (18-15-5, moyenne de 2,23, pourcentage d'arrêts de ,922 et quatre jeux blancs) a pris part au Match des étoiles de la LNH pour la première fois. Darcy Kuemper (5-2-4, moyenne de 2,10, pourcentage d'arrêts de ,926 et deux blanchissages) a été adéquat en tant que réserviste.

Ce qui n'a pas fonctionné : Beaucoup de choses depuis le 1er janvier. Le Minnesota a inscrit 16 buts à ses 10 derniers matchs (2-6-2), ce qui est venu ternir une fiche de 20-10-6 qui laissait l'équipe à quatre points de la deuxième place, et faire dégringoler le Wild à 15 points des Blackhawks et au-delà d'une place au classement donnant accès aux séries. Le Wild a perdu sept de ses huit derniers matchs avant la pause et 10 sur une possibilité de 13 en janvier tout en affichant un dossier de 0-3-2 au Xcel Energy Center, où l'équipe n'a marqué qu'un but au cours des six dernières périodes de jeu, et seulement trois filets à ses 12 dernières périodes. L'équipe a par ailleurs accordé le filet égalisateur dans les sept dernières minutes de jeu à l'occasion de chacune de ses trois dernières défaites.

Besoins : À l'attaque. Si le directeur général Chuck Fletcher ne réussit pas à mettre la main sur un franc-tireur avant la date limite des transactions, les solutions devront venir de l'équipe à l'interne. Mikael Granlund a un seul but - dans un filet désert - en 30 matchs. Jason Pominville n'a qu'une mention d'aide depuis le 22 décembre et à ce rythme, il ne marquera que huit buts, sa pire production en carrière. Mikko Koivu est premier chez le Wild au chapitre des points avec 35, mais il n'a pas trouvé le fond du filet depuis qu'il a réalisé un doublé le 28 décembre. On s'attend à mieux de Thomas Vanek (deux buts, une aide en janvier), Nino Niederreiter (aucun but depuis le 31 décembre) et Jason Zucker (deux buts depuis le 26 décembre).

Espoirs de trophée : Ryan Suter (Norris)

Calendrier: Le Minnesota va entreprendre une séquence très difficile après la pause, soit trois matchs à l'étranger contre les Islanders et les Rangers de New York, puis les Blues de St. Louis, suivis de rencontres à domicile contre les Stars et les Capitals, meneurs au classement général de la LNH. Un séjour de trois affrontements dans l'Ouest canadien attend aussi le Wild à la mi-février.

Ce qu'il reste à faire : Le Wild aura besoin de connaître un parcours de fin de saison similaire à celui de l'an dernier, alors que l'équipe avait affiché un dossier de 28-8-2 après la pause du Match des étoiles et avait décroché une des places de quatrième as donnant accès aux séries dans l'Ouest. Participer aux séries sera un défi important au sein d'une association où la compétition est féroce puisque cinq équipes se disputent présentement deux places.

 

JETS DE WINNIPEG (22-24-3, 47 points, 7e dans la section, 12e dans l'Association de l'Ouest)

Matchs à disputer: 33 (17 à domicile, 16 à l'étranger)

Unités spéciales: Avantage numérique 15,9 p.c. (28e); désavantage numérique 77,2 p.c. (27e)

Ce qui a bien fonctionné: L'attaquant recrue Nikolaj Ehlers a marqué sept buts et récolté 10 points en janvier, réussissant notamment son premier tour du chapeau dans la LNH le 26 janvier contre les Coyotes. Le trio composé de Ehlers, du joueur de centre Mark Scheifele et de l'ailier droit Blake Wheeler a immédiatement affiché une belle chimie depuis qu'il a été réuni à l'entraînement, le 24 janvier, et a produit quatre buts à l'occasion des quatre derniers matchs de l'équipe. Le gardien recrue Connor Hellebuyck (12-9-1, moyenne de 2,10 et pourcentage d'arrêts de ,927) a amorcé 10 matchs de suite et 19 sur un total de 21, pour s'emparer du poste de no 1 chez les Jets, même si Ondrej Pavelec travaille présentement à se remettre d'une blessure au genou. Les 48 points de Wheeler (13 buts, 35 aides) lui valent une égalité au sixième rang dans la Ligue. Le défenseur étoile Dustin Byfuglien a 14 buts et 29 points.

Ce qui n'a pas fonctionné : Les unités pas si spéciales. Le jeu de puissance et le désavantage numérique de Winnipeg sont tous deux parmi les pires dans la Ligue. Dans la victoire contre les Coyotes, l'unité à quatre n'a pas accordé de but dans un match pour la première fois en quatre rencontres et pour la deuxième fois seulement en huit affrontements. La présence de Byfuglien à l'avant en avantage numérique a alimenté les espoirs; les Jets ont inscrit deux buts en trois occasions depuis que ce changement a été apporté, après avoir été blanchis à leurs huit occasions précédentes.

Besoins : Outre de l'aide au sein des unités spéciales, le directeur général Kevin Cheveldayoff aura des décisions à prendre. Il a affiché du cran l'hiver dernier quand il a envoyé l'attaquant Evander Kane et le défenseur Zach Bogosian aux Sabres en retour d'une compensation qui comprenait le défenseur Tyler Myers, l'attaquant Drew Stafford, deux espoirs et un choix au repêchage de premier tour. Cette saison, Cheveldayoff devra décider quoi faire avec deux joueurs autonomes sans compensation en devenir, soit Byfuglien et le capitaine Andrew Ladd, ainsi que le défenseur Jacob Trouba, qui pourrait devenir joueur autonome avec compensation. Les Jets ont clairement besoin d'un coup de pouce, mais ils pourraient décider d'être des vendeurs à l'approche de la date limite des transactions du 29 février.

Espoirs de trophée : Ehlers, Hellebuyck (Calder)

Calendrier: Les Jets mettront fin à un séjour de six matchs à domicile après la pause, alors qu'ils affronteront les Stars puis les Hurricanes. Leur calendrier en février comprend trois rencontres contre Dallas (deux au MTS Centre). La tenue de 10 matchs à domicile en mars est la séquence qui donnera à Winnipeg ses meilleures chances de revenir dans la course, tout dépendant de sa position au classement et de gestes que la direction posera avant la date limite des transactions.

Ce qu'il reste à faire : Les Jets se sont réjouis du fait qu'ils ont pu entreprendre la pause sur une note positive, ayant stoppé à trois leur série de défaites. Ils devront maintenant combler un déficit de neuf points, trois équipes se trouvant entre eux et une place donnant accès aux séries. Si vous êtes un partisan des Jets en quête d'espoir, il vous suffit de vous inspirer de la belle séquence que les Sénateurs d'Ottawa ont connue l'an dernier, alors qu'ils ont effacé un déficit de 14 points pour s'emparer de la première place de quatrième as donnant accès aux séries dans l'Association de l'Est.

En voir plus