Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Vers 2010-2011 – Tom Pyatt

par Staff Writer / Montréal Canadiens
In order to view this page you need JavaScript and Flash Player 9+ support!
MONTRÉAL - Le rapide ailier des Canadiens, Tom Pyatt est prêt à prouver que sa première saison n’était pas qu’un coup de chance.


Lorsque les partisans des Canadiens ont entendu parler de Pyatt pour la première fois, il n’était qu’une partie négligeable impliquée dans la transaction qui a amené Scott Gomez à Montréal en provenance des Rangers lors de l’été 2009. Après un bon camp d’entraînement et un début de saison solide avec les Bulldogs, Pyatt a fait le saut dans le grand club et s’est ramassé dans l’alignement régulier de Jacques Martin jusqu’à la fin des séries.

« Pour commencer, je travaille encore plus fort cet été que je ne l’ai fait l’été dernier », a mentionné Pyatt, qui ne tient rien pour acquis, malgré qu’il ait signé son tout premier contrat à un volet cet été. «D’une certaine façon, il n’y a peut-être pas autant de pression, mais elle est quand même là. C’est juste une pression qui est différente. C’est la pression de devenir meilleur, de garder ma place et de bâtir sur ce qu’on a accompli. J’espère seulement faire encore bonne impression lors du camp. »

Pyatt en a peut-être sué un coup dans le gymnase ou sur la glace à Thunder Bay, en Ontario, mais au moins, il a passé l’été en bonne compagnie. D’aussi loin qu’il se souvienne, Pyatt a toujours eu son grand frère – et attaquant des Coyotes – Taylor à ses côtés.

« J’essaie de travailler mes muscles fonctionnels », a expliqué le plus jeune des Pyatt qui compte également Alex Auld parmi ses partenaires d’entraînements estivaux. «Je fais beaucoup d’exercices pour la mobilité. J’ai aussi ajouté un peu de masse, mais pas au point que ça ait un impact négatif sur ma vitesse. »

Bien qu’ils s’entraînent ensemble au cours de l’été, les frères Pyatt ne pourraient pas vivre dans des réalités plus différentes une fois la saison venue. Les 3 500 kilomètres entre Phoenix et Montréal ne sont pas les seules différences entre les deux domiciles des Pyatt.

«Lorsque nous avons joué à Phoenix l’an dernier, ils ont eu leur plus grosse foule de la saison, je crois, et c’était seulement 10 000 personnes – et la moitié d’entre eux étaient probablement des partisans des Canadiens, alors ça en dit beaucoup. C’est différent, c’est sûr », a laissé savoir Pyatt qui fera face à son frère Taylor pour la première fois sur la glace du Centre Bell le 25 octobre. «Je préfère Montréal à cause des partisans et de leur engouement. Les partisans ici sont formidables. Il y a tellement d’énergie dans l’aréna, même en présaison. Ce que j’aime par-dessus tout, c’est de sortir du tunnel avant chaque match. On entend souvent dire à quel point c’est fou à Montréal, mais avant de l’avoir expérimenté en tant que joueur sur cette équipe, on ne sait pas vraiment ce que c’est. »

Il ne reste plus que quelques semaines avant que Pyatt puisse une fois de plus vivre ce moment.

Manny Almela écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Cauchy.


VOIR AUSSI
Vers 2010-2011 - Scott Gomez
Mes incontournables: Dustin Boyd 
Vers 2010-2011 - Brian Gionta 
Les experts disent quoi? 
Vers 2010-2011 – Michael Cammalleri 
En voir plus