Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Un week-end parfait

par Staff Writer / Montréal Canadiens


MONTRÉAL -- Le vent a soufflé fort au Centre Bell au cours de la fin de semaine.

Les nuages noirs qui semblaient planer au-dessus de la formation de Michel Therrien depuis quelques semaines, voire quelques mois, se sont dissipés au cours de la fin de semaine du SuperBowl. Après une excellente performance de 5 à 1 contre les Oilers samedi après-midi, les Canadiens avaient l’occasion de remettre ça dimanche, également en après-midi, contre les Hurricanes.


Si le match de samedi avait été plutôt à sens unique, celui de dimanche a été un peu plus corsé, se terminant par la marque de 2 à 1 en tirs de barrage, tirs qui auront nécessité la participation de cinq tireurs de chaque côté. C’est finalement Sven Andrighetto qui tranchera le débat en ayant le dessus sur Cam Ward, l’attaquant suisse étant toujours parfait jusqu’ici lorsque l’entraîneur fait appel à ses services en pareille situation.

«C’est confiant que j’y suis allé et je suis heureux que ça ait fonctionné. J’ai choisi ce tir parce qu’il était loin dans son filet », a avoué Andrighetto qui avait précédemment déjoué Cory Schneider des Devils grâce à la même astuce. « Il m’a laissé le côté ouvert, alors j’en ai profité. C’est bien de pouvoir aider l’équipe à gagner, mais il ne faut pas oublier que Scrivy [Ben Scrivens] a fait tout un arrêt après mon but. Ce n’est pas la victoire d’un seul gars. C’est celle de l’équipe en entier. »

D’ailleurs, la performance de Ben Scrivens, qui n’a accordé que deux buts au cours de la fin de semaine a été sur toutes les lèvres. Un pourcentage d’arrêts de 96,6% dans une séquence de deux matchs de suite, pas mal du tout pour un gars qui n’avait pas enregistré de victoire avec sa nouvelle équipe avant celle de samedi.

« Il a fait quelques arrêts en empilant les jambières. C’est bon de voir un gars sauter dans la mêlée et jouer aussi bien », mentionne le capitaine Max Pacioretty au sujet de la première étoile du match. « On est tous très contents pour lui et c’est peut-être l’étincelle qu’il nous fallait pour repartir la machine. »

Même s’il a parfois donné quelques sueurs froides aux partisans présents au Centre Bell, y allant de manoeuvres athlétiques à la Dominik Hasek pour arrêter les rondelles, Scrivens a fait le boulot. Un boulot difficile, celui de remplacer Carey Price.

« Ce n’est pas seulement pour donner de la compétition à Condon que la décision a été prise de mettre la main sur Scrivens. Nous avions besoin d’un gars qui avait une certaine expérience au niveau de la LNH », a expliqué Michel Therrien qui a pris la décision de confier le filet deux soirs de suite au gardien de 29 ans. « Sa fin de semaine a été excellente et on est satisfaits de sa performance. Il nous a donné une grosse chance de gagner. »

Du côté du principal intéressé, l’idée de disputer deux matchs en deux soirs n’a pas semblé l’importuner outre mesure.

« J’ai joué des deux en deux dans l’AHL. J’ai même joué des 3 en 3 et des 4 en 5. J’ai eu la chance de connaître ces expériences, ce qui m’aide dans la gestion de mon énergie », a mentionné Scrivens qui avoue avoir été seulement mis au courant de la décision de l’entraîneur quelques heures avant le début de la rencontre.

« Ces deux victoires, c’est vraiment bien, que tu sois en uniforme ou non, mais de savoir que tu en fais partie, c’est encore mieux », a poursuivi le cerbère. « Le plus important, ce sont les quatre points. Maintenant que le match est terminé, on peut se concentrer sur le prochain. On va le savourer ce soir, regarder le match de football et se préparer.»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Faits saillants: Canadiens-Hurricanes
Échos de vestiaire
Le jeu des chiffres - 7 février 2016
Superbowl 50 - Prédictions des Canadiens
 

En voir plus