Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Silence. On roule. Action!

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL - Le temps des fêtes est synonyme de cinéma pour de nombreuses familles. Et quoi de mieux qu’un film alliant hockey, neige et temps des fêtes, pour encourager les petits mousses à aller jouer dehors.


Profitant du passage de quelques-uns des acteurs de Pour Toujours les Canadiens au Centre Bell, la tentation a été forte de discuter avec le comédien Claude Legault de son rôle d’entraîneur dans Pour Toujours les Canadiens, mais aussi des rencontres qu’il a pu faire au cours de cette aventure.

  Informations reliées
Discutez du film
Salles à travers le Québec
«Je crois que mon personnage est le genre d’entraîneur qui se situe dans le milieu du spectre des entraîneurs », commente celui qui a lui-même connu les joies d’avoir un entraîneur, alors qu’il était jeune. «L’idéal, c’est vraiment un entraîneur qui écoute ses joueurs, comme Jacques Demers, mais qui est aussi capable de leur botter le derrière, comme Scotty Bowman. Pour moi, c’est vraiment l’entraîneur idéal. Sa porte est toujours ouverte pour écouter les problèmes, mais il est quand même dur avec.»

Les comédiens ont eu la chance de côtoyer une légende du hockey,  Jean Béliveau au cours du tournage, ce qui n’était pas sans laisser une trace dans leurs esprits.

«Jean Béliveau était très impressionné par notre travail! (Rires). Sérieusement, son expérience de cinéma a très bien été. Quand tu te fais courir après par des fous qui veulent t’arracher la tête sur la glace pendant des années, c’est un peu normal qu’il n’y ait plus grand-chose qui le stresse», rigole Legault en parlant du calme dont a fait preuve l’illustre numéro 4 lors du tournage. «J’ai beaucoup jasé de hockey avec lui. Curieusement, nous avons discuté du hockey d’aujourd’hui et non de son passé. Il a fallu que je lui pose des questions sur son passé pour qu’il m’en parle! »

Par contre, Jean Béliveau risque de se souvenir longtemps de son expérience et il ne se fera certainement pas prier pour en parler.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com

Voir aussi
Salles de cinéma - Pour toujours les Canadiens
Ma playlist : Hal Gill
Les Canadiens cette semaine - 13 déc. 2009 
Benoit Pouliot cédé aux Bulldogs pour fins de conditionnement 
Le dernier mot: Viggo Mortensen 
En voir plus