Skip to main content
Site officiel des Canadiens de Montréal

Si jeune, mais si prêt

Mikhail Sergachev deviendra l'un des plus jeunes joueurs de l'histoire des Canadiens à disputer un match jeudi soir

par Matt Cudzinowski. Traduit par Hugo Fontaine. @canadiensmtl / canadiens.com

MONTRÉAL - Mikhail Sergachev inscrira son nom dans le livre des records des Canadiens prochainement.

Lorsque le défenseur Russe enfilera son chandail avec le numéro 22 jeudi soir au KeyBank Center de Buffalo, il deviendra le quatrième plus jeune joueur dans l'histoire de l'équipe à disputer un match pour le Tricolore, réalisant cet exploit à l'âge de 18 ans et 110 jours.

Du coup, il dépassera l'ancien défenseur Mathieu Schneider, qui était plus vieux de huit jours que le récent choix de première ronde de l'équipe lorsqu'il a amorcé sa carrière dans la LNH, le 8 octobre 1987 à Philadelphie.

JOUEURS LES PLUS JEUNES DANS L'HISTOIRE DES CANADIENS

Olivier Michaud

18 ans et 46 jours

Mario Tremblay

18 ans et 72 jours

Claude Lemieux

18 ans et 89 jours

Mikhail Sergachev

18 ans et 110 jours

Mathieu Schneider

18 ans et 118 jours

Obtenir un poste dans la formation est loin d'avoir été quelque chose d'acquis pour Sergachev, seulement quelques mois après avoir été repêché au neuvième rang dans la même ville. Toutefois, il a réussi à se démarquer des autres prétendants lors du camp des recrues - avant de continuer d'impressionner les dirigeants montréalais au camp d'entraînement - afin de réaliser son rêve d'atteindre la LNH à un très jeune âge.

« Ça a été assez renversant, d'être autour des autres gars, des professionnels qui sont certains des meilleurs joueurs au monde. C'est incroyable. Peu de gars ont la chance de faire l'équipe à 18 ans. C'était mon but depuis le moment où j'ai été repêché », confesse Sergachev, en repensant à sa toute première expérience au camp des Canadiens où il a été récompensé avec un poste à la ligne bleue du Tricolore.

Video: Brendan Gallagher fait mouche en avantage numérique

« Ma vie a beaucoup changé. On dirait que j'ai été repêché hier. C'est assez incroyable à quel point ça a été rapide depuis que je suis arrivé ici et que j'ai disputé des matchs préparatoires. Maintenant, je dois continuer d'apprendre à chaque match et à chaque entraînement, en demandant aux entraîneurs de regarder des vidéos et simplement me présenter au boulot pour faire mon travail », ajoute celui qui est devenu en 2015-2016 le plus jeune joueur dans l'histoire de l'OHL à être nommé défenseur de l'année, qui comprends les défis importants qu'il aura à surmonter en accédant à la LNH si rapidement.

Heureusement, Sergachev sera bien entouré à Montréal. En plus d'apprendre les rudiments de la LNH des anciens défenseurs Michel Therrien et Jean-Jacques Daigneault, le natif de Nizhnekamsk bénéficiera également de l'expérience et des conseils de mentors aguerris à la ligne bleue, qu'il a observé attentivement lors des matchs préparatoires.

« J'ai regardé Marky [Andrei Markov] c'est certain. J'ai seulement pu m'entraîner à quelques reprises avec lui et disputer que quelques matchs en sa compagnie. C'était plutôt impressionnant de le voir aller sur la glace. Il est tellement bon en zone défensive, j'aspire à devenir comme lui », explique Sergachev, avant d'élaborer davantage sur d'autres défenseurs qu'il côtoiera prochainement. « Jouer avec [Jeff] Petry, il est tellement talentueux et tout un patineur. [Alexei] Emelin aussi. Il va frapper tout le monde, peu importe le joueur. Il est très intelligent lorsque le jeu s'ouvre. J'observais aussi depuis longtemps [Shea] Weber parce qu'il est un des meilleurs défenseurs au monde avec le meilleur tir au hockey à l'heure actuelle. »

Video: Audette complète la belle montée de Sergachev

Du haut de ses 6-pieds-3 et à 215 livres, Sergachev possède déjà les attributs physiques pour évoluer à sa position au plus haut calibre du hockey. En plus d'être un excellent patineur et de ne pas être craintif face aux joueurs adverses. Il est un jeune homme confiant, ce qui l'aidera alors qu'il tentera de freiner les meilleurs hockeyeurs sur la planète, tout en apprenant les rudiments de la LNH.

« Ce n'est pas que c'est plus rapide [dans la LNH]. Ce n'est pas que les autres joueurs sont plus rapides que moi. Ils pensent plus rapidement que moi et je dois m'habituer à ça. Ils effectuent des passes plus vives et des tirs plus puissants », atteste Sergachev, qui souligne que le temps qu'il a passé dans sa Russie natale après le repêchage de la LNH - en plus du temps qu'il a passé à Montréal - l'ont bien préparé à ce qui l'attend. « Pour pouvoir se débrouiller contre cette vitesse, j'ai travaillé sur ma condition physique cet été. Je peux jouer plusieurs minutes. Je me sens confortable sur la glace. Je crois que j'ai démontré aux dirigeants que je peux jouer contre des gars de la LNH. »

Video: Mise en échec percutante de Mikhail Sergachev

Ironiquement, Sergachev effectuera son baptême dans la LNH dans le même amphithéâtre où il a été repêché il y a un peu plus de trois mois. Cela marquera le début de ce que lui et les Canadiens s'attendent à être une longue et prospère carrière au sein de l'organisation. De son côté, Sergachev n'en peut plus d'attendre. 

« Je ne sais pas comment décrire le type d'émotion [que j'ai en enfilant le chandail des Canadiens]. L'histoire de l'équipe est tellement prestigieuse et je sens que j'en fais partie », conclut Sergachev, sourire en coin. « Peut-être que dans 20 ans quelqu'un regardera dans les airs et verra mon nom à quelque part [au Centre Bell]. Ce serait plutôt cool.»

Ce le serait en effet, Mikhail. Félicitations et bonne chance, le jeune !

En voir plus