Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Se serrer les coudes

par Staff Writer / Montréal Canadiens
PHILADELPHIE – « Quand les choses ne vont pas bien, c’est facile de pointer des gens du doigt. Nous ne ferons pas ça ». C’est l’avis non seulement de Nathan Beaulieu, mais aussi de l’ensemble de ses coéquipiers.

Au lieu de pointer d’un doigt accusateur, les joueurs des Canadiens ont plutôt décidé de se retrousser les manches et de s’appuyer afin de trouver des solutions. Elles ont peut-être été partielles en voyant le résultat de 4 à 2 en faveur des Flyers, mais il y a quand même certaines solutions qui ont donné des dividendes.

En début de saison, alors que les hommes de Michel Therrien connaissaient un succès inégalé, l’apport offensif des défenseurs était sur toutes les lèvres. En dix rencontres, les patrouilleurs de la ligne bleue s’étaient aventurés à profusion en zone adverse obtenant 24 points au passage.

Mardi soir à Philadelphie la brigade défensive s’est réveillée de nouveau offrant deux buts et quatre points aux hommes en bleu-blanc-rouge.

«Nous sommes une équipe tellement forte défensivement que nous cherchons tous des réponses. Les défenseurs veulent aider les avants, les avants tentent d’aider les défenseurs et tout ce beau monde veut aider les gardiens », a lancé Nathan Beaulieu qui en plus d’obtenir une mention d’aide a raté un filet ouvert en troisième période. «C’est frustrant, mais on ne baisse pas les bras.
On s’en fait les uns pour les autres et on veut que tout le monde performe bien. Ça commence dans ce vestiaire. Il faut se regarder dans le miroir. »

Pour expliquer les difficultés rencontrées par l’équipe, le jeune défenseur qui a disputé 21:03 de temps de jeu mardi utilise une analogie montagnarde.
«Nous sommes comme une montagne. Il faut commencer bas et puis monter, pas aller de haut en bas constamment. Il y a trop de bonnes équipes et de bons joueurs dans cette Ligue et quand tu décides de ralentir, ils vont en tirer avantage», mentionne Beaulieu qui a vu les Flyers marquer deux buts sans réplique en première, puis stopper les attaques du Tricolore alors qu’ils étaient à court d’un homme pendant cinq minutes en fin de rencontre.

Si Beaulieu mentionne que tous les joueurs ont confiance entre eux, il n’hésite également pas à réitérer la confiance de la troupe envers le groupe d’entraîneurs.

«Je dois leur donner beaucoup de crédit. Ils mettent un bon système en place et essaient de toujours se concentrer sur le positif », conclut Beaulieu. «Nous regardons des vidéos, nous nous préparons bien, mais nous ne trouvons tout simplement pas le moyen de gagner. »

En deuxième période, Mike Condon y est allé d’une excellente performance, stoppant les 17 tirs dirigés vers sa cage et permettant à ses coéquipiers de créer l’égalité avant le début du troisième vingt.
«Tout le monde doit y mettre du sien. Je faisais simplement mon travail », a humblement avoué Condon qui a terminé la soirée avec 32 arrêts. «On amorce la troisième période 2 à 2, c’est là qu’on voulait être, mais on a simplement pas été en mesure de finir le travail en troisième période. »

Heureusement pour les hommes de Michel Therrien, ils n’auront pas à attendre bien longtemps avant de pouvoir en découdre à nouveau puisqu’ils affrontent les Sabres de Buffalo dès mercredi soir au Centre Bell.

«Ça ne sera pas un match difficile à oublier. On doit effectuer le vol de retour vers Montréal et nous préparer pour le match de demain soir. Notre mémoire se doit d’être courte parce qu’il y a encore deux points importants à l’enjeu demain. Il faut passer à autre chose. »

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com canadiens.com

VOIR AUSSI
Faits saillants - Canadiens vs. Flyers
Un nouveau départ
Scott, Atkinson et Eichel sont les étoiles de la semaine
Fin de semaine de rêve
Laissez-moi vous divertir

En voir plus