Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Rester debout

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BROSSARD – La nouvelle de l’absence de Carey Price pour au moins six semaines aurait facilement pu jeter un voile noir sur la saison de n’importe quelle équipe… sauf les Canadiens.

Au cours des dernières semaines, les hommes de Michel Therrien ont démontré énormément de résilience en continuant sur leur lancée victorieuse malgré la perte du gardien étoile. Et ils comptent bien refaire la même chose cette fois-ci encore.

Mike Condon recevant l'accolade de Carey Price après avoir signé son premier gain en carrière dans la LNH.

«On sait de quoi cette équipe est faite. Nous savons que Carey est notre meilleur joueur, mais nous savons également que nous avons une excellente équipe. C’est à nous de le prouver », a lancé le capitaine Max Pacioretty après l’entraînement matinal de l’équipe. «La première fois, nous nous attendions à ce que ce soit court. Là c’est six semaines. C’est un gros morceau de la saison. On va voir de quoi nous sommes faits. C’est un bon test pour nous. »

C’est Marc Bergevin qui a rencontré les membres de la presse au terme de l’entraînement de lundi matin. Dans un premier temps le directeur général des Canadiens a parlé de l’état de santé de Price, assurant que la blessure qui l’afflige présentement n’a rien à voir avec celle subie plus tôt cette saison.

«Quand un gars se blesse après être revenu au jeu d’une blessure précédente, on se demande toujours s’il est revenu trop vite », mentionne Bergevin. «Mais les médecins, tout comme Carey, ont confirmé que ce n’était pas le cas. Il a joué deux matchs, il était ok. À l’entraînement, il était ok. Ce n’est pas le cas, on en a la certitude à 100 %.»

Même s’il doit pallier à une absence prolongée, le directeur général des Canadiens a rejeté du revers de la main la possibilité de faire une transaction pour obtenir les services d’un autre gardien. Il faut dire que la fiche plus qu’impressionnante de Mike Condon lui donne grandement raison.

«Il a les capacités pour devenir un bon gardien numéro un dans la LNH », assure Marc Bergevin, qui a déniché Condon alors qu’il terminait la saison 2012-2013 avec les Aeros de Houston dans l’AHL. «C’est un gardien qui est toujours bien placé pour accueillir les tirs. Tu te dis toujours que si ton gardien auxiliaire jour pour 0.500, tu es content. Il a une fiche de 8-2-3, ça veut tout dire. On a énormément confiance en lui»

Cette confiance ne sort pas de nulle part. Alors que Price a été absent pendant une durée de trois semaines plus tôt cette saison, Condon a tenu le fort, disputant neuf rencontres de suite. En moyenne, soir après soir, le numéro 39 accordait 2,33 buts à l’adversaire, tout en maintenant un pourcentage d’efficacité de 0,903.

«Je suis pas mal plus confortable qu’à mes débuts », concède Condon qui, rappelons-le, en est à sa toute première campagne dans la LNH. «J’ai déjà joué dans 14 matchs jusqu’ici. Chaque fois que tu vas sur la glace, c’est toujours un peu plus facile. J’acquiers de la maturité avec les matchs. »

Si Stéphane Waite a réussi à faire un travail admirable avec Carey Price, l’entraîneur des gardiens se concentre présentement sur le cas de Condon et ça porte fruit.

«Il me rappelle que je ne dois pas trop me mettre de pression. Le plus gros du travail, c’est d’être patient, de rester dans mon demi-cercle et d’être prêt et de réagir aux tirs », fait part le jeune gardien de 25 ans. «Je ne dois pas m’exciter pour le gros arrêt que je viens de faire ou être déçu par le but que je viens d’accorder. Ce qui importe, c’est le prochain tir.»

Le prochain tir, ce sera mardi soir contre les Blue Jackets de Columbus.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire en vrac
Benn, Holtby et Galchenyuk sont les trois étoiles de la semaine dans la LNH
À surveiller cette semaine 
David Desharnais remporte la coupe Molson en novembre
Il n’y a pas d’âge pour jouer dehors

En voir plus