Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Quand les chiffres parlent: Contre toute attente

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Le 3 février 2014, les Canadiens ont fait l’acquisition de l’attaquant Dale Weise en provenance des Canucks de Vancouver. Pour l’attaquant manitobain de 25 ans, il s’agit d’un troisième arrêt dans la LNH. Mais en arrivant dans le vestiaire il avait déjà un allié: Ryan White.


«Whitey et moi, ça fait un bon moment déjà. Il est de Brandon, au Manitoba, ce qui est à environ deux heures de Winnipeg », mentionne Weise, originaire de la capitale manitobaine. «Nous avons commencé à jouer un contre l’autre à l’âge de 10 ans et ça s’est poursuivi durant toutes nos années de hockey mineur. »

Un voyage total de quatre heures est assez long pour un match Pee-wee. Mais il faut considérer ce qui suit. Comme la province du Manitoba compte moins d’habitants que l’île de Montréal (1,2 million contre 1,6 million), sa population est répartie dans une aire 1 000 fois plus grande. Weise et White sont parmi les meilleurs joueurs nés en 1988 de la province et ont joué dans le plus haut calibre de hockey mineur disponible. Leurs familles ont toujours été derrière eux pour les aider à atteindre leur plein potentiel.

Après avoir démontré leur valeur contre la meilleure opposition des prairies canadiennes au hockey mineur, Dale Weise et Ryan White ont été promus dans la WHL, terreau fertile pour les joueurs de la LNH dans l’Ouest Canadien. Là également, ils se sont affrontés sur une base régulière.

«Nous avons souvent joué un contre l’autre dans les rangs juniors puisqu’il était à Calgary et moi, à Swift Current », ajoute Weise. Les Hitmen de Calgary ont même éliminé les Broncos de Weise dans une série épique au printemps de 2008. Bien que le meilleur marqueur en séries des Broncos était déçu de la tournure des événements, ayant perdu contre son rival éternel et choix des Canadiens au repêchage de 2007, les performances de Weise en séries l’ont mis sur le radar des dépisteurs de la LNH. Lors du repêchage de 2008, les Rangers de New York ont jeté leur dévolu sur l’attaquant de 19 ans.

Les deux attaquants ont ensuite continué à s’affronter dans les rangs professionnels. Le premier arrêt de Weise a été au Connecticut, où le Wolfpack de Hartford affronte occasionnellement les Bulldogs de Ryan White. Lorsque White est devenu un joueur régulier des Canadiens, Weise s’alignait avec les Canucks après que Vancouver ait fait son acquisition en provenance de New York.

Six saisons plus tard, les deux robustes attaquants, qui ont plus ou moins grandit ensemble au cours des 15 derniers hivers, portent finalement le même uniforme. En tant que nouveau-venu chez les Canadiens, Weise était très heureux de retrouver celui qui a jadis été adversaire, ami, adversaire et finalement ami. En fait, les deux joueurs ont des casiers adjacents dans le vestiaire du Tricolore.

***
Ce que Dale Weise n’a toutefois pas considéré, c’est à quel point il est remarquable et mathématiquement incroyable que les deux joueurs se retrouvent.

Les chances que ces deux individus deviennent des joueurs de hockey professionnel sont déjà assez minces. De tous les garçons manitobains nés en 1988, environ 1800 ont disputé au moins une saison dans une ligue organisée dans la province. Au début de la saison 2013-2014, seulement six joueurs avaient disputé un match dans la LNH. À part Weise et White, la liste exclusive compte notamment le champion de la coupe Stanley et médaillé d’or Jonathan Toews, de même que James Reimer des Leafs, Justin Falk, défenseur des Rangers et Carson McMillan, choix du Wild du Minnesota jouant dans l’AHL.

Non seulement ces six joueurs possédaient le talent pour gravir les échelons, mais ils ont également été assez chanceux pour éviter les blessures, les pertes de motivation et les autres obstacles qui auraient pu mettre fin prématurément à leur carrière avant d’atteindre la grande Ligue.

- Chances d’obtenir un trou d’un coup: 5 000  contre 1

- Chances de gagner un Oscar: 11 500 contre 1

- Chances de devenir riche à l’émission Antique Roadshow: 60 000 contre 1

- Chances d’obtenir une Flush Royale avec les cinq premières cartes distribuées : 649 740 contre 1


Dans ces circonstances, un parieur ne voudrait pas parier sur les chances que deux joueurs suivent les traces de Weise et White, grandissant au même moment dans le hockey, avant de devenir coéquipiers dans la LNH. En fait, les chances qu’une telle chose se reproduise sont à environ un pour trois millions. Le parieur aurait quatre fois plus de chances d’avoir une quinte flush royale sur les cinq premières cartes distribuées d’un jeu de carte.

«Wow, c’est complètement fou », s’est exclamé Weise, qui a obtenu une mention d’aide à son baptême avec les Canadiens, sur le premier but de la saison de Ryan White. De savoir tout ça rendra certainement l’expérience encore plus extraordinaire lorsqu’il verra son nom sur la feuille de pointage.

Jack Han écrit pour canadiens.com. Traduit par Vincent Cauchy.


À VOIR AUSSI
Quand les chiffres parlent: Plekanec à l’assaut
Quand les chiffres parlent: Le style Subban
Quand les chiffres parlent: Les contraires s’attirent

En voir plus