Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Quand Andrei s’en mêle

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL -- Tantôt muté sur la quatrième ligne, tantôt pointé du doigt, Andrei Kostitsyn n’a pas connu le début de saison attendu. Mais l’attaquant de 24 ans remet peu à peu les pendules à l’heure.


Samedi contre les Red Wings, Kostitsyn a ajouté deux autres mentions d'aide, prolongeant ainsi à trois sa séquence de matchs avec au moins un point. Il a même été utilisé plus de 20 minutes, une première pour l’attaquant au dangereux tir du poignet en 43 matchs, soit depuis le 19 février dernier à Pittsburgh.

« Il a fait des jeux exceptionnels ce soir », a indiqué Michael Cammalleri. « C’est impossible de connaître 82 bons matchs et même d’avoir toujours de bonnes saisons. Andrei a eu certaines difficultés en début de saison, mais présentement il joue très bien. Il a fait de très bons jeux ce soir. Il peut être un joueur avec un grand impact pour notre équipe. »

Toujours campé de Tomas Plekanec, Kostitsyn a vu Cammalleri s’amener sur l’autre aile en troisième période et la chimie s’est installée instantanément.

« Avec les différents changements à l’alignement nécessaires en raison des blessures, c’est un peu de l’essai et erreur », a expliqué Cammalleri. « Ç’a cliqué immédiatement avec Tomas et Andrei. On a marqué en neuf secondes. Ce sont deux très bons joueurs et nous avons bien joué ensemble pour permettre à l’équipe de remonter la pente.

« C’était important pour nous d’obtenir ce point », a poursuivi Cammalleri. « Il y avait un sentiment de gagner à tout prix dans le vestiaire que j’ai vraiment apprécié. Avec toutes les blessures dans l’alignement, obtenir trois points sur quatre contre Washington et Detroit, nous nous devons d’être satisfaits. »

Ayant fait la pluie et le beau temps avec Kostitsyn à ses côtés en 2007-2008 alors que les deux attaquants avaient connu la meilleure saison de leur carrière, Plekanec est le premier à vanter les mérites du numéro 46.

« On sait tous ce qu’Andrei est capable de faire et il joue du très bon hockey dernièrement », a expliqué Plekanec. « Il pratique un bon échec avant, il frappe, il fait de belles passes. Bref, ils nous créent beaucoup d’espace sur la patinoire pour manœuvrer et on peut ainsi profiter de nos opportunités. »

Le message est lancé : Andrei est de retour.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À lire également:
Sommaire
Résumé du match
Le jeu des chiffres - 21 nov. 2009
Le choix des partisans
En voir plus