Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Prendre du recul

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL- Ayant disputé leur dernière rencontre avant la pause du Match des étoiles, les Canadiens espèrent profiter de leur semaine pour recharger les batteries afin d’entamer la dernière portion de la saison frais et dispos.


La pause du Match des étoiles - À l’exception de P.K. Subban, qui prendra la direction de Nashville durant le congé de la LNH pour participer à la fin de semaine du Match des étoiles 2016 de la LNH, les joueurs du Tricolore bénéficieront d’une pause d’une semaine avant de reprendre l’action mardi prochain face aux Flyers à Philadelphie. Si les récents insuccès des Canadiens font mal, le repos et la distance pourraient être salutaires pour les hommes de Michel Therrien.

« C’est important de décrocher, surtout quand tu passes à travers une période comme la nôtre. Il faut quand même réaliser qu’il y a beaucoup de travail à faire au retour », a laissé savoir Michel Therrien suite à la rencontre de mardi soir au Centre Bell, ajoutant qu’il espère que la pause fera du bien à ses joueurs.

« Quand la pause du Match des étoiles sera terminée, nous nous recentrerons », a laissé savoir le représentant des Canadiens au Match des étoiles. Il s’agira d’une première participation officielle à l’événement annuel de mi-saison de la LNH pour Subban. « Cette défaite sera difficile à avaler, mais nous avons quelques jours pour profiter de la pause avant de revenir, prêts à jouer. »

Brendan Gallagher, quant à lui, préférerait que l’équipe puisse se changer les idées en jouant aussitôt que demain.

« Pendant la pause, je vais penser à tout ça. Ce n’est pas facile, vous savez? J’aimerais que nous jouions demain. Ça va être difficile. Nous allons nous reposer un peu, puis quand nous allons revenir pour notre premier match, nous devrions trouver une façon d’aller chercher des points, tous ensemble. Ce ne sera pas facile. »

Même son de cloche chez Tomas Plekanec, qui a avoué qu’il serait difficile de ne pas penser au sport, même en congé, surtout avec deux défaites en deux jours.

« Le hockey, c’est notre vie. Nous y pensons 24-7, mais nous reviendrons avec l’esprit frais. Ça commence dès maintenant. »

D’autres blessures qui font mal - Alors que la saison des Canadiens est déjà définie par les nombreuses blessures affligeant les hommes de Michel Therrien, d’autres mauvaises nouvelles attendaient les Canadiens mardi.

L’équipe a d’abord annoncé que l’attaquant Daniel Carr, qui avait marqué cinq buts malgré la période difficile que traversent les Canadiens, serait absent pour les trois prochains mois après s’être blessé lundi soir lors de la rencontre à Columbus.

Puis mardi, en deuxième période, c’est le capitaine qui a donné froid dans le dos aux partisans réunis au Centre Bell pour la rencontre Canadiens-Blue Jackets, ce dernier retraitant au vestiaire après avoir reçu une rondelle de P.K. Subban au visage. Max Pacioretty n’est pas revenu au jeu de la soirée, mais l’entraîneur-chef a laissé savoir que le capitaine de sa formation allait être correct. Tout un soulagement pour la formation, qui doit déjà pallier la blessure de Carey Price, absent depuis la fin novembre.

« Qu’il [Pacioretty] soit avec nous ou pas, nous devons trouver une manière de gagner. Patch est une partie importante de notre équipe, cela va de soi. C’est le leader de cette équipe. Il reçoit beaucoup d’attention de l’opposition. Si nous ne l’avons pas, nous devons faire sans lui », a laissé savoir Gallagher après la partie, notant qu’il ne s’agit pas d’un moment pour que l’équipe s’apitoie sur son sort - bien au contraire. L’important? Trouver des solutions, et ce, peu importe qui manque à l’appel.

« Personne ne nous plaint en ce moment. Nous ne pouvons pas nous apitoyer sur notre sort. On ne peut pas s’en faire. On ne peut pas s’asseoir. C’est un moment où nous devons nous lever et nous retrousser les manches. Nous devons aller travailler tous les jours avec cette attitude. Nous ne pouvons plus prendre cela. Il faut que ça arrête. Personne n’aime ce sentiment. Nous détestons les résultats que nous obtenons. Personne ne se sent triste pour nous, c’est à nous de faire en sorte que ça change. »

Garder espoir - Malgré les blessures et les insuccès de l’équipe lors des derniers mois, les joueurs dans le vestiaire s’entendent tous pour dire qu’ils peuvent surmonter cette épreuve.

« Pouvons-nous passer par-dessus tout ça? Bien sûr que nous en sommes capables. Ce n’est même pas une question », a commenté Subban après la plus récente défaite des siens mardi soir. « Nous jouons bien tous les soirs, mais nous avons ces moments d’absence qui nous coûtent cher - aujourd’hui, c’était moi. Je dois être meilleur que ça. Je ne peux pas donner des chances de marquer comme celles-là, pas moi. »

Bien que Subban n’ait pas hésité à placer le blâme sur ses épaules pour deux buts des Blue Jackets, ses coéquipiers restent confiants.

« Nous ne pointons pas personne du doigt entre nous », a complété Plekanec. « Nous sommes un groupe uni et nous nous en sortirons ensemble. »

Élise Robillard écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Faits saillants - Canadiens vs. Blue Jackets
Échos de vestiaire
Le jeu des chiffres - 26 janvier 2016
Les Canadiens de Montréal sensibilisent leurs partisans à la santé mentale

En voir plus