Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Pas d'excuses

par Staff Writer / Montréal Canadiens

DÉTROIT – Les Canadiens auraient pu sortir bien des extraits du livre des excuses dimanche soir. L’équipe a plutôt décidé de miser sur son talent et sur le travail d’équipe pour remporter un sixième match d’affilée en plus d’aller chercher deux points importants dimanche soir à Détroit face à leurs rivaux de division.


En effet, si la première période était plutôt faible en action, les Canadiens sont sortis en lion après le premier entracte, empêchant les Red Wings de prendre les devants dans la rencontre en ne leur accordant que trois tirs au but en deuxième période, en plus de prendre les devants 2 à 0 après 40 minutes de jeu.

« Avant le match, nous avons parlé de toutes les excuses que nous pourrions donner pour ne pas donner notre meilleur effort, mais quand tu as joué quatre matchs en six soirées en gagnant tes cinq dernières rencontres, ça peut être difficile d’entrer dans l’aréna d’une autre équipe », a offert le défenseur P.K. Subban, qui a inscrit un but en plus de recevoir une mention d’aide sur le filet de Brandon Prust dimanche soir. « C’est particulièrement vrai pour cette équipe avec son système et la manière dont elle joue. Je savais que ce serait un match dur, mais nous ne voulions pas donner d’excuses aujourd’hui. Nous voulions donner notre meilleur effort. »

L’entraîneur-chef des Canadiens, Michel Therrien, avait un discours similaire à celui du capitaine-adjoint à la suite de la rencontre, soulignant le travail acharné de ses joueurs, à qui il souhaitait donner tout le crédit des deux points de dimanche soir.

« On a très bien joué notre structure », a-t-il expliqué. « Après avoir pris une avance de trois buts, on a pu voir les Wings pousser pour tenter de revenir dans ce match-là. On aurait pu avoir toutes les excuses au monde pour avoir un match difficile. Quatre matchs en six soirs, on est arrivés quand même assez tard hier, un back-to-back, Carey n’était pas devant notre filet… On aurait très bien pu se servir de tout le livre des excuses ce soir ou on pouvait réagir de la bonne façon, rester concentrés à exécuter et travailler fort. C’est ce que je leur ai mentionné. »

Dustin Tokarski, qui a obtenu son troisième gain de la saison sur quatre départs, a fermé la porte à 28 reprises face aux dangereux Red Wings, n’accordant qu’un seul but lors de la troisième période dans laquelle Détroit a généré  19 tirs au but.

« Je suis très heureux », a affirmé le réserviste après la rencontre. « La chose la plus importante, ce sont les deux points. Les gars sont arrivés ici et ont livré une bonne bataille. Ils n’avaient pas d’excuses et ont joué un bon match sur la route. Tout le monde s’est donné et a bloqué des tirs en jouant de la bonne manière. Ce sont deux très gros points. »

Subban n’avait que des éloges à faire à l’endroit du gardien numéro deux, soulignant son travail d’arrache-pied depuis le tout début de la saison.

« Tout a commencé avec M. Tokarski devant le filet. Il a fait un excellent boulot à chaque fois qu’il en a eu l’occasion, et ce n’est pas chose facile lorsque Carey Price joue si bien de prendre sa place et de faire le travail comme ça. Il a très bien fait ce soir et c’est pour ça qu’il a reçu la première étoile. »

Si l’offensive des Canadiens produit à vive allure ces derniers temps, c’est que tous les trios contribuent à leur manière. Dimanche soir, c’est Brandon Prust qui a d’abord fait mouche, récoltant son premier filet de la saison, chose qui est très appréciée du meilleur pointeur de l’équipe, Max Pacioretty.

« Quand tes cinq trios contribuent et que tes défenseurs produisent offensivement aussi, ça rend les choses très difficiles pour l’autre équipe », a soutenu Pacioretty, qui a compté au moins un point dans les cinq dernières rencontres des Montréalais. « Ça explique en grande partie notre succès présentement. »

Pour Prust, qui n’avait pas fait scintiller la lumière derrière les buts depuis mars 2014, ce but met fin à une longue disette, lui qui joue depuis quelques matchs aux côtés de Jiri Sekac et Lars Eller.

« Tout le monde contribue et tout le monde fait son travail. Nous n’essayons pas d’en faire trop. Nous nous contentons de jouer sur nos forces. Nous respectons le plan de match et ça fonctionne. Nous ne sommes pas une équipe remplie de superstars, nous sommes des gars travaillants qui donnent tout ce qu’ils ont. »

Et pour l’instant, le résultat est clair : les Canadiens sont au sommet de la ligue avec 29 points grâce à une sixième victoire d’affilée, et auront la chance de poursuivre sur leur lancée mardi soir face aux Penguins à Montréal.

Élise Robillard écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI

Faits saillants: Canadiens-Red Wings
Le jeu des chiffres - 16 novembre 2014
À la puissance 3
Le second souffle 

En voir plus