Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Laissez-moi vous divertir

par Staff Writer / Montréal Canadiens

« Pendant cinq minutes, j’étais Jaromir Jagr. »

P.K. Subban a une fois de plus volé la vedette samedi soir à Nashville.

Appelé à participer à trois épreuves sur six lors des concours d’habiletés en marge du Match des étoiles, le défenseur des Canadiens s’est illustré à sa façon à sa deuxième apparition au concours des échappées.

Coiffé d’une longue perruque noire et vêtu du chandail numéro 68 des Panthers de la Floride, Subban a fait réagir la foule en imitant Jaromir Jagr, 43 ans, qui participait à un 13e match des étoiles à Nashville.

« C’était un hommage au grand joueur qu’il est et à sa grande carrière. C’est l’un des plus grands joueurs à avoir joué dans la LNH. C’était l’un de mes préférés lorsque j’étais plus jeune », a affirmé Subban lors de sa rencontre avec les médias au terme de l’événement. « C’est un signe de respect, un grand honneur. »

Et le tout s’est décidé à la dernière minute.

« J’ai préparé toute l’affaire une fois rendu à l’aréna, donc je dois une fière chandelle au personnel qui m’a aidé à trouver les accessoires à temps. Tout a été décidé à la dernière minute. C’est comme ça que j’aime faire les choses. Je n’aime pas vraiment planifier, j’y vais avec mon instinct et j’essaie d’avoir du fun. Ça m’est venu à l’idée environ 25 minutes avant d’embarquer sur la glace », a ajouté le défenseur qui est né à peine un an avant que Jagr ne fasse ses débuts dans la LNH. « Il ne s’en doutait absolument pas. Je n’allais pas lui dire, je voulais que ce soit une surprise. Je lui parlais plus tôt et je lui demandais quel genre de feinte utiliser, il n’avait aucune idée que j’avais quelque chose en arrière de la tête. »

« Je suis heureux qu’il ait apprécié. Je ne sais pas à quel rang il va classer ça parmi les faits saillants de carrière, mais j’espère que ce sera quand même assez haut », a déclaré Subban en rigolant.

Cette démonstration lui a d’ailleurs permis de remporter l’épreuve, au terme d’un vote des partisans qui l’ont préféré à Brent Burns des Sharks de San Jose, qui a lui aussi usé de créativité. L’arrière à la longue barbe s’est élancé avec son jeune garçon et celui de Joe Pavelski au premier tour, avant d’enfiler le masque du populaire personnage de la série Star Wars, Chewbacca, au deuxième tour.

« Je dois lui donner du mérite également, c’était vraiment cool. C’était entre nous deux. J’aurais souhaité qu’on puisse gagner tous les deux, mais ça ne fonctionne pas de cette façon », a indiqué Subban à propos de la performance de son rival.

Le Match des étoiles est d’ailleurs la scène idéale pour démontrer ce genre créativité, d’admettre le meilleur pointeur des Canadiens jusqu’à présent cette saison.

« Je parlais à Burnsie [Brent Burns] et il disait qu’il était nerveux de ne pas pouvoir mettre son plan à exécution. Mais il ne devrait pas. C’est pour les fans. Je crois que c’est bien lorsque des gars comme Burnsie font des choses différentes, c’est la nouvelle LNH », a indiqué Subban, qui avait également fait réagir la foule à sa première présence aux concours d’habiletés en 2011 en enfilant le chandail d’un des favoris de la foule en Caroline, Jeff Skinner. « Plus les athlètes interagissent avec les fans, le mieux c’est. C’est ce que les partisans veulent. Je crois que le Match des étoiles sert à ça, peu importe le format. »

Plus tard en soirée, P.K. Subban affrontait l’un des favoris de la foule, Shea Weber, au concours du tir le plus puissant. Un gros défi, considérant que Shea Weber était le champion en titre – et le favori.

« Je me suis approché de lui plus que je l’aurais cru », a conclu Subban, dont le tir le plus puissant a voyagé à une vitesse de 102,3 mph. « C’est quand même flatteur. Shea Weber [qui a remporté la compétition comme prévu, grâce à une frappe de 108,1 mph] possède un tir unique, de pouvoir s’en approcher un peu est un accomplissement pour moi. Je sors de ce duel la tête haute. »

Vincent Régis écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI

Échos de vestiaire
P.K. se prend pour Jagr
En coulisses avec P.K.

En voir plus