Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

La victoire a si bon goût

par Staff Writer / Montréal Canadiens

TAMPA – Même si ce n’est qu’une victoire, celle de lundi du Tricolore a enlevé un poids énorme sur les épaules des joueurs.



Les dernières semaines n’ont pas été des plus faciles dans le camp montréalais. Alors que les défaites continuaient de s’empiler, les joueurs commençaient à manquer de réponses pour expliquer leur glissade.

Lundi à Tampa, ils sont sortis fort dès la première mise au jeu et ont semblé vraiment vouloir mettre un terme à leur mauvaise séquence. Leur acharnement et leur désir de vaincre est justement ce qui leur a permis de quitter le Amalie Arena avec leur première victoire en sept parties. Mais pour y arriver, ils sont passés par toute la gamme des émotions : retour du Lightning, but accordé à la suite d’une reprise vidéo, contestation de Jon Cooper dudit but, prolongation à trois contre trois et tirs de barrage où a été décidé ce gain de de 4 à 3 du Tricolore.


« C’est une énorme victoire pour nous. Nous méritions celle-là ce soir, surtout de la manière dont nous tirions de l’arrière et comment nous sommes revenus en troisième période », a mentionné Dale Weise, qui a inscrit le but égalisateur pour Montréal 32 secondes après que Tampa Bay ait inscrit deux buts en 21 secondes pour prendre temporairement l’avance en fin de troisième vingt. « Nous avons obtenu des contributions de tout le monde. C’est tellement important de revenir de l’arrière contre une équipe comme celle-là. De remporter un match aussi fort en émotions que celui-là est quelque chose sur lequel nous pourrons bâtir. »

Si les partisans des Canadiens ont pensé, suite aux deux buts du Lightning en fin de partie, que la malédiction s’acharnait de nouveau sur leurs favoris, tout et chacun sur le banc savait que l’issue de la rencontre était loin d’être déterminée. Le fait qu’ils ont été en mesure d’inscrire le premier but du match – par l’entremise du premier de Tomas Plekanec depuis le 7 novembre, soit une disette de 21 parties – pour une première fois en six rencontres leur a donné confiance rapidement et tout au long des plus de 65 minutes de jeu. Combinez à cela un Mike Condon en pleine possession de ses moyens et qui a multiplié les gros arrêts tout au long de la soirée, c’est certain que le Tricolore n’allait pas laisser la victoire lui glisser entre les mains.

« Marquer le premier but nous a donné beaucoup de confiance. Nous avions connu un gros départ. Comme j’ai dit aux joueurs, quand tu vis une situation comme celle-là, quand tu abordes le match, tu ne peux pas penser au résultat final tout de suite. C’est un processus », a mentionné l’entraîneur-chef Michel Therrien au terme de la victoire des siens. « Après leurs deux buts, on disait qu’on méritait mieux comme sort. On sentait qu’il y avait beaucoup d’énergie sur le banc. Weise a réussi à marquer un gros but. C’était un temps du match qui était un peu fou, l’arbitre n’avait pas vu le but et on est allé en vidéo et on connait tous le reste de l’histoire. La chose que je retiens plus, c’est que je suis content pour les joueurs. Ils avaient tous le sourire et on entendait de la musique dans le vestiaire. Ça faisait du bien. »


La victoire était particulièrement savoureuse pour le capitaine Max Pacioretty. Toujours présent devant les nombreux micros et caméras depuis le début de ces temps difficiles, l’attaquant américain a dû expliquer soir après soir la raison des déboires de son équipe, en plus de tenter de trouver une solution pour retrouver sa touche autour du filet. C’est justement à lui qu’est revenu l’honneur de concrétiser la victoire en tirs de barrage, discipline qui ne lui a pas été souvent bénéfique par le passé. Mais lorsqu’il a réussi à déjouer Ben Bishop, un éléphant s’est soudainement envolé de ses épaules et il a crié haut et fort sa joie tout au long de son chemin vers le vestiaire. Ce n’était qu’une victoire, mais avec tous les ennuis que son équipe a connus dernièrement, elle est particulièrement savoureuse.

« C’est un énorme soulagement. Nous nous préoccupons du processus et nous y pensons beaucoup. Nous avions la bonne mentalité par le passé, mais il nous manquait ce petit cinq ou dix pourcent de plus. Vous devez tout donner pour marquer des buts. C’est ça qui fait la différence », conclut Pacioretty, de qui le but en fusillade était seulement le sixième en 21 tentatives en carrière en pareille situation. « Nous l’avions dès le début. Nous remportions la majorité de nos batailles et vous pensez que vous devez être récompensé lorsque vous jouez de cette manière. C’était une excellente victoire d’équipe. »

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

LIRE AUSSI
Faits saillants - Canadiens @ Lightning
Échos de vestiaire
Le jeu des chiffres - 28 décembre 2015
Au revoir, M. Moore
L’expérience avant tout

En voir plus