Skip to main content
Offizielle Seite Canadiens de Montréal

La philosophie ne change pas

par Staff Writer / Montréal Canadiens

HOLLYWOOD, FL – Après avoir vu un de ses anciens protégés voler la vedette à Vegas mercredi, Trevor Timmins s’apprête à sélectionner d’autres futurs joueurs de la LNH au repêchage 2015.

Au cours des prochains jours en Floride, l’état-major des Canadiens ajoutera quelques nouveaux visages à sa banque d’espoirs, espoirs qui contribueront possiblement aux succès de l’équipe dans le futur. Mais comme c’est le cas à chaque année, il est très difficile de prévoir exactement quel impact ces jeunes auront dans la LNH. En poste à Montréal depuis 2002, Trevor Timmins en sait quelque chose alors que certains des joueurs qu’il a sélectionnés ont eu un impact avec le grand club, alors que d’autres n’ont jamais foulé la glace du Centre Bell. Toutefois, pour chacun d’eux, une chose est primordiale, et c’est qu’ils doivent être patients.

Le vice-président du personnel des joueurs et directeur du recrutement amateur du Tricolore a justement souvent vécu cette situation au fil du temps, notamment avec celui qui a remporté quatre trophées à la remise des prix de la LNH pas plus tard que mercredi, Carey Price.

« J’étais assez nerveux avant de le sélectionner. Je me souviens d’avoir regardé la loterie avec ma femme à la télévision et lorsque nous avons obtenu le cinquième choix, je me suis dit : ‘Uh oh, j’aurai de grandes décisions à prendre », admet Timmis, au sujet de la sélection de Price au cinquième échelon lors de l’encan de 2005. « J’étais nerveux, mais je savais que c’était un joueur sur lequel nous pourrions bâtir. Il avait du cran, de la patience, il était calme et ses coéquipiers aimaient jouer devant lui et avaient confiance en lui. Nous prévoyions qu’il deviendrait éventuellement un gardien numéro un et il est là aujourd’hui. Ça prend du temps. Vous devez être patient avec les jeunes joueurs, surtout les gardiens et les défenseurs. Ça leur prend plus de temps à se développer. »

Alors que les joueurs qui seront sélectionnés en début de soirée font les manchettes depuis plusieurs mois, Timmins estime que la cuvée de cette année possède de la profondeur à plusieurs niveaux et que de nombreux joueurs de qualité seront disponibles lorsque viendra le temps de prendre la parole. Malgré le fait que son choix de première ronde sera tardif, au 26e rang pour une deuxième année consécutive, il croit qu’il est possible qu’un joueur d’impact soit encore disponible, comme ce fut le cas l’an dernier.

« L’an dernier je sens que nous avons été chanceux de voir que [Nikita] Scherbak était disponible au 26e rang. On ne sait jamais. Nous devons prendre le pouls du repêchage, croiser nos doigts et nous verrons qui sera disponible rendu à notre tour. Et n’écartez pas la possibilité qu’on échange ce choix pour obtenir plusieurs sélections en deuxième et troisième ronde », souligne Timmins, qui dirigera son 13e repêchage avec le Tricolore en fin de semaine. « Il y a de la profondeur au repêchage cette année, mais vous ne le saurez jamais réellement avant quatre ou cinq ans. Chaque encan est excitant à cette période de l’année pour les recruteurs et les dirigeants. Nous avons travaillé fort durant toute l’année pour ça, c’est comme notre Super Bowl. C’est une grande journée pour nos recruteurs. C’est une opportunité pour nous d’ajouter de nouveaux éléments à notre organisation. »

En vrac: Timmins

Avec seulement cinq choix en poche à l’aube de l’événement qui sera présenté au BB&T Center de Sunrise, Timmins et Marc Bergevin sont prêts à toute éventualité. Le fait qu’il ait sacrifié quelques choix au cours des derniers mois pour se renforcir en vue des séries éliminatoires fait maintenant partie du passé, mais le directeur général du Tricolore ne regrette aucunement sa décision. Le repêchage est l’occasion où tous les dirigeants sont réunis sous le même toit et que plusieurs pourparlers s’effectuent. C’est pour cette raison que plusieurs choses pourraient peut-être changer dans les minutes qui suivront le discours d’ouverture du commissaire Gary Bettman.

« Je n’ai aucun regret d’avoir donné deux choix pour obtenir Jeff Petry surtout avec le rendement qu’il nous a donné en fin de saison. Il a solidifié notre brigade défensive, particulièrement notre deuxième paire de défenseurs », insiste Bergevin, au sujet de la transaction du 2 mars dernier qui a amené le défenseur américain à Montréal. « C’est certain que j’aimerais avoir plus de choix. Mais à la date limite des transactions, les équipes qui ne sont pas dans les séries veulent des choix. Je n’ai pas de regrets d’en avoir donné parce que ça veut dire que nous avons connu une bonne saison. Aujourd’hui on en souffre un petit peu, mais on va toujours vouloir s’améliorer et si on peut faire des choses pour acquérir des choix, on va regarder ça de près.

« Je ne suis pas prêt à échanger un choix aujourd’hui sans savoir ce qui arrivera demain », conclut-il. « S’il y a un joueur qu’on aime et qu’il y a une possibilité de reculer pour avoir plusieurs choix, c’est quelque chose que je vais regarder de près. Mais il faut quelqu’un qui veut faire la transaction. »

À suivre…

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI:
En vrac : Trevor Timmins
En vrac : Marc Bergevin
Le calendrier de la saison 2015-2016 dévoilé
Une soirée signée Carey

En voir plus