Skip to main content
Offizielle Seite Canadiens de Montréal

La parole est d'or

par Staff Writer / Montréal Canadiens
BROSSARD – La discussion est souvent la première étape pour trouver des solutions.


C’est exactement ce que les joueurs ainsi que le personnel d’entraîneurs des Canadiens ont tenté de faire à leur retour de Philadelphie. Une longue rencontre d’équipe attendait tout le monde, après les deux défaites contre les Flyers, histoire de remettre les pendules à l’heure et d’établir la suite des choses.

« Jacques nous a parlé de qui nous sommes, d’où nous venons et où nous allons », a laissé savoir Michael Cammalleri, toujours meilleur marqueur de la LNH en séries. « Le facteur confiance joue un rôle très important dans tout ça lorsque nous jouons bien, nous avons beaucoup de confiance les uns envers les autres et c’est ce que les bonnes équipes font.»

Malgré l’urgence de la situation, les joueurs des Canadiens sont encore à des kilomètres de sauter sur le gros bouton rouge où il est inscrit « panique ».

« C’est peut-être une situation critique, mais nous ne sommes aucunement hors du coup » a laissé savoir Brian Gionta. «C’est le genre de moment où on retire de l’expérience des plus vieux et qu’on montre l’exemple aux plus jeunes qui ne sont pas passés par là. Ça fait partie du hockey des séries. C’est pour cette raison que des équipes se bâtissent avec des gars qui ont de l’expérience. Dans des situations difficiles comme ça, ça permet de passer au travers».

Même son de cloche du côté du défenseur Josh Gorges, qui considère que le genre d’expériences que les membres de la formation 2009-2010 des Canadiens ont vécues permet de lier l’équipe au même titre que de la colle contact.

« Je crois que nous avons un groupe en confiance parce que nous savons ce que nous avons accompli jusqu’ici. Est-ce que ce sera facile ? Aucune chance », a avoué Gorges. « Ça va prendre un engagement de la part de tout le monde. C’est le plus gros ajustement, d’avoir tout le monde prêt à s’engager, peu importe ce qui est demandé. Nous devons avoir confiance que le gars à côté de nous va faire son travail et tu vas y aller et faire le tien.»

Alors que plusieurs doutaient des capacités des Canadiens à se rendre loin en séries éliminatoires, Jacques Martin était sûr plus que quiconque que la formation qui se présentait devant lui allait faire face une fois de plus à l’adversité.

« Nous avons amplement gagné notre place dans cette série et nous savions que ce ne serait pas facile. J’ai pleinement confiance en mes joueurs et dans leur détermination », a laissé savoir l’entraîneur-chef des Canadiens avant de rappeler à certains ce qui s’était passé il y a de cela tout près d’un mois. « Beaucoup de personnes dans cette salle n’étaient pas très confiantes après le match numéro 4 contre Washington et nous avons prouvé à ces personnes qu'ils avaient tort. C’est le moment d’un autre défi. C’est là qu’on voit le meilleur des gens.»

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com

À lire également:
Cinq choses à savoir : Match 3
Pas si vite... 
Leighton ferme la porte aux Canadiens 
Jeu des chiffres - 18 mai 2010 
En voir plus