Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

La folle journée de Sven Andrighetto

par Staff Writer / Montréal Canadiens
DALLAS - Il y a moins de 24 heures, Sven Andrighetto ne s'attendait pas à disputer son premier match dans la LNH, encore moins de marquer son premier but dans le circuit Bettman.


Après avoir marqué son 9e but de la campagne avec les Bulldogs dans un revers de 3 à 1 contre les Marlies à Hamilton vendredi soir, le choix de 3e ronde des Canadiens en 2013 a entendu les trois mots que tout joueur évoluant dans la Ligue américaine veut entendre: tu es rappelé.

Puis, tout s'est accéléré pour l'attaquant de 21 ans.

«C'était une journée occupée et longue, mais c'était excitant. Ils m'ont dit après le match que j'avais été rappelé. Ils sont venus me chercher à quatre heures du matin et je suis arrivé à Dallas à 11 heures ce matin», d'expliquer Andrighetto, à propos de sa journée qui a débuté à Hamilton avant de prendre un vol Toronto-Dallas.

Appelé en renfort pour palier l'absence de Lars Eller, le meilleur franc-tireur des Bulldogs en 2014-2015 a eu droit à de précieux conseils de la part de ses nouveaux coéquipiers.

« Quelques gars m'ont dit ce que je devais faire et les entraineurs m'ont parlé du système, mais la chose la plus importante qu'ils m'ont dite est d'avoir du plaisir», de dire le jeune suisse. « Tu ne disputes qu'une fois ton premier match dans la LNH.»

Flanqué de Pierre-Alexandre Parenteau et Jiri Sekac pour amorcer la rencontre, Andrighetto a par la suite été déplacé à l'aile en troisième période, étant jumelé à Tomas Plekanec et Sekac par Michel Therrien qui tentait alors de nouvelles combinaisons pour effacer le déficit de 3 à 0.

« Il a bien joué. Pour son premier match, j'ai trouvé qu'il était un peu plus confortable à l'aile, avec moins de responsabilités. Nous avons modifié les trios pour tenter de provoquer quelque chose, mais nous avons été à court» d'avouer Therrien au terme du revers de 4 à 1 aux mains des Stars.

Therrien a toutefois eu la main heureuse sur ce coup, Andrighetto marquant à 2:21 au début du troisième vingt, faisant de Kari Lehtonen sa toute première victime.

Après la rencontre, Andrighetto s'est alors transformé en Pierre Houde pour l'occasion.

« Je faisais circuler la rondeller avec Plekanec et Sekac. Plekanec m'a donné la rondelle pour aller au filet, j'ai vu l'ouverture et j'ai marqué», a décrit l'avant recrue, qui a été utilisé pendant 11 minutes et 35 secondes à son baptême du feu.

« J'étais nerveux au début du match et j'ai eu besoin d'un peu de temps pour chasser la nervosité et de jouer mon match. Je crois que j'ai bien fait en troisième période», d'ajouter celui qui est devenu le deuxième joueur dans l'histoire de l'équipe, après David Desharnais, à porter le numéro 58.

Andrighetto est donc devenu le sixième joueur des Canadiens depuis la campagne 1999-2000 à toucher le fond du filet dès son premier match dans la LNH. Jason Ward (3 décembre 1999), Marcel Hossa (10 janvier 2002), Alexander Perezhogin (6 octobre 2005), Jonathan Ferland (3 janvier 2006) et Max Pacioretty (2 janvier 2009) ont tous réalisé l’exploit avant lui au cours des 15 dernières années.

«C'est bien d'avoir marqué, mais ça aurait été mieux si nous avions remporté le match», de conclure Andrighetto.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

VOIR AUSSI
Le jeu des chiffres - 6 décembre 2014
Faits saillants: Canadiens-Stars
Les deux côtés de la médaille
Béliveau mis en évidence dans le livre des records de la LNH

La grâce et la dignité de Béliveau ont perduré, même après sa retraite
En voir plus