Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

En quête de résultats

par Staff Writer / Montréal Canadiens

BROSSARD – «Ce n’est pas une question de confiance, c’est une question de résultats » - Michel Therrien.

Après avoir laissé Rene Bourque dans les gradins au cours des deux derniers affrontements, l’état-major des Canadiens a décidé de le céder aux Bulldogs de Hamilton. C’est ainsi que l’ailier droit de 32 ans s’est retrouvé au ballotage dimanche. N’ayant pas été réclamé, il se joindra à la formation dirigée par Sylvain Lefebvre.

Rene Bourque a été assigné aux Bulldogs de Hamilton lundi.

«On croit que ça lui donnera une occasion de retrouver son style de jeu. C’est la raison principale pour laquelle l’organisation a décidé de l’envoyer à Hamilton, pour qu’il retrouve son style. Nous ne fermons pas de portes, mais en même temps, il doit aller là-bas et performer comme il devrait performer», a laissé savoir l’entraîneur-chef du Tricolore, Michel Therrien. «On espérait qu’il allait être en mesure de bâtir sur ses performances en séries l’an dernier, avec son éthique de travail et sa passion. On croyait qu’il allait bâtir là-dessus, mais les résultats n’étaient pas là. »

Si la fiche de Bourque était peu reluisante avec seulement deux mentions d’aide et un différentiel de moins-9 en 13 matchs, les performances positives de certains autres joueurs ont également aidé à faire pencher la balance.

«C’est une roue qui tourne. Il y a toujours des jeunes qui cognent à la porte et qui sont prêts à prendre la place. Mais il faut être juste et donner des occasions à tout le monde. On en a donné et on a vu certains jeunes répondre à l’appel de brillante façon», a souligné Michel Therrien, faisant notamment référence à la tenue du jeune Jiri Sekac qui a pris la place de Bourque dans l’alignement au cours des deux derniers matchs.

«Tu ne veux pas faire perdre du temps à tes jeunes joueurs non plus. On trouvait que c’était assez pour Jiri. Il a beau s’entraîner sans arrêt et faire des séances vidéo, il y a un moment où il faut le laisser démontrer ce qu’il est capable de faire », a poursuivi Therrien, qui a vu Sekac amasser deux points contre le Wild samedi soir. «On a été satisfait de ses performances des deux derniers matchs. Il jouait avec énergie et confiance. Il s’est ajusté sur certains aspects. Ce trio-là lors du dernier match a été excellent et on veut continuer l’expérience. »

Le trio dont Michel Therrien parle est celui composé de Sekac, Lars Eller et Brandon Prust, trio ayant cumulé six points au cours de la plus récente victoire des Canadiens.

«C’est triste de voir un coéquipier et un ami comme Rene partir. Ce n’est pas drôle, mais c’est une ligue difficile où il y a quelqu’un qui prendra ta place si tu ne fais pas l’affaire. La compétition est féroce. C’est la LNH», a lancé Eller, qui a formé une paire avec Bourque depuis le début de la saison et qui trouvera le casier à côté du sien dans le vestiaire bien vide. «Ça fait juste prouver à quel point il y a quelqu’un pour prendre ta place si tu ne performes pas. On le sait tous. Tout le monde en est conscient. On sait que ça peut arriver. Par contre, tu ne t’attends pas à ça. Ça n’arrive que rarement, mais on sait que ça fait partie du jeu.»

Le départ de Bourque réaffirme la place de Jiri Sekac dans l’organisation, le jeune Tchèque ayant décidé de faire le saut dans la LNH cette saison, mais qui a dû regarder ses coéquipiers évoluer sans lui lors de sept rencontres, se contentant de la galerie de presse plutôt que du banc des joueurs.

«Si je continue de jouer de la même façon, je ne vois pas pourquoi l’alignement serait différent, mais on ne sait jamais. C’est à l’entraîneur de décider qui il met dans l’alignement, alors je vais continuer à jouer de la même façon que lors du dernier match et on va voir ce qui arrive », a assuré Sekac, qui s’est entendu avec les Canadiens à titre de joueur autonome au cours de la saison morte.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

VOIR AUSSI
Échos de vestiaire en vrac
En rafale
Reculer pour mieux avancer
Q&R de La Première Ligne: Le Big Three et Geoff Molson
Les meilleurs restent les meilleurs

En voir plus