Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Discret, mais occupé

par Staff Writer / Montréal Canadiens

MONTRÉAL – Si Shea Weber a été un peu plus discret cet été, cela ne veut pas dire qu’il n’a rien fait pour autant.

Mordu de baseball, Shea Weber ne pouvait pas refuser l'invitation de Brendan Gallagher de participer à la deuxième édition de sa classique de balle-molle des célébrités. (©Garrett James)

Comme il l’a fait à la fin de chacune de ses saisons de hockey au niveau professionnel, Weber est retourné dans sa Colombie-Britannique natale où il a rechargé ses batteries en vue de la prochaine campagne.

Si l’annonce de la transaction qui l’a fait passer des Predators aux Canadiens en a secoué plusieurs, le vétéran défenseur – qui revenait justement d’une journée en bateau près de sa résidence à Kelowna au moment de l’annonce de l’échange – s’est rapidement mis à l’idée qu’il poursuivrait sa carrière à Montréal. Une fois l’idée assimilée, il a continué de savourer pleinement les chaudes semaines de la période estivale.

« Je faisais beaucoup de bateau par le passé mais mes habitudes ont changé et je suis sur l’eau un peu moins souvent maintenant qu’on a un petit garçon », admet Weber, au sujet de son jeune bambin âgé de deux ans, Beckette. « J’ai aussi été pêché à quelques reprises mais à partir du quai parce que l’eau est un peu trop profonde dans le lac près d’où nous habitons. L’autre endroit où vous auriez pu me voir assez souvent était sur les allées de golf. »

En plus d’avoir repris sérieusement l’entraînement depuis quelques semaines en compagnie de quelques-uns de ses nouveaux coéquipiers dans l’Ouest du pays, celui qui a fêté son 31e anniversaire de naissance dimanche s’est fait un devoir de ne pas négliger une de ses autres passions : le baseball.

S’il passait beaucoup plus de temps sur les terrains de balle dans sa jeunesse que maintenant, Weber ne refuse jamais une occasion de ressortir son gant lorsque l’occasion se présente. Comme ce fut le cas samedi dans le cadre de la classique de balle-molle des célébrités organisée par Brendan Gallagher

« J’ai joué au baseball jusqu’à l’âge de 16 ans. C’était un niveau assez compétitif pour une ligue d’une petite ville. J’étais arrêt-court et lanceur. De nos jours, je crois que je ne pourrais plus être arrêt-court, je suis trop gros! Je devrais changer de position, peut-être au troisième but », admet en riant le natif de Sicamous, qui a qui était l’un de trois représentants des Canadiens lors du match amical de Gallagher. « Je consacre beaucoup de mon temps à mon pool de baseball, à tous les jours durant l’été. J’adore le baseball, surtout les Blue Jays. Je les appuyais depuis bien avant que le reste du pays ne le fasse l’an dernier. »

Peu importe s’il revenait du bord du lac, du gymnase ou du golf, les journées du nouveau-venu du Tricolore se sont fréquemment terminées avec un bon repas provenant du grill. Adepte du barbecue comme la très grande majorité de ses confrères hockeyeurs, Weber et sa femme Bailey ont d’ailleurs vécu dans l’une des villes du Sud des États-Unis où la cuisine sur le barbecue est reconnue mondialement. Il n’a toutefois jamais été en mesure de répliquer ce qu’il a vu dans son assiette dans la capitale américaine du country.

« J’adore le barbecue. J’ai été devant mon grill durant pas mal tout l’été », souligne le colosse, qui a d’ailleurs invité à souper Carey Price et sa femme Angela dernièrement, eux qui n’habitent pas si loin du domicile des Weber à Kelowna. « Même si j’ai joué à Nashville durant 11 années, je n’ai jamais appris les techniques de BBQ du Sud des États-Unis. Mais j’y ai goûté à maintes et maintes reprises! »

Si Weber a apprécié les plaisirs gastronomiques de Nashville, imaginez ce qu’il pensera de ceux de Montréal…

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI :
Bonsoir, elle est partie!
Sur les verts pour une bonne cause
De l’autre côté du micro avec… Georges Laraque 
Se souvenir du talent
La deuxième année

En voir plus