Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Des nouveautés cette année

par Staff Writer / Montréal Canadiens

LAVAL-SUR-LE-LAC – Marc Bergevin avait quelques nouvelles à annoncer en cette journée de rentrée pour les Canadiens.

Un peu comme lors des derniers jours lorsque les étudiants ont graduellement retrouvé leurs livres et leurs salles de classe, c’était au tour, mardi, des membres de l’organisation du Tricolore de se retrouver en cette fin d’été, à l’occasion de la 40e édition du tournoi de golf de l’équipe.

Alors que dirigeants et joueurs ont pris quelques minutes pour discuter avec la horde de journalistes présents sur la Rive-Nord, le directeur général de la formation montréalaise n’a pas perdu de temps pour afficher ses couleurs, donnant une mise à jour à la question sur toutes les lèvres depuis la fin de la dernière saison.

« Cette année, il va y avoir un capitaine dans l’équipe. On ne l’annoncera pas aujourd’hui, mais nous le ferons d’ici la fin du camp d’entraînement. Il y a des joueurs qui sont arrivés hier soir et on n’avait pas eu le temps de s’asseoir avec l’équipe. Ça aurait été prématuré de le faire aujourd’hui », a déclaré Bergevin, concernant l’éventuel dévoilement du 29e capitaine de l’histoire du Tricolore. « Pour le public, c’est sûr que c’est important [d’avoir un capitaine], mais il faut prendre les bonnes décisions pour l’équipe. L’année dernière, l’équipe n’était pas prête. Mais après avoir évalué la transition de notre groupe de leaders, nous avons décidé que notre équipe était maintenant prête. »

Ne voulant pas donner davantage de détails concernant le processus d’évaluation, Bergevin n’a pas non plus voulu confirmer si la prochaine personne qui arborera le « C » faisait partie du groupe de quatre adjoints nommé par l’organisation à pareille date l’an dernier. Alors que Max Pacioretty, Andrei Markov, P.K. Subban et Tomas Plekanec ont tous démontré qu’ils avaient des qualités faisant d’eux d’excellents candidats au poste, Bergevin a sa propre idée sur le trait principal que devra posséder le capitaine.

En vrac: Bergevin

« On recherche un leader qui est avant tout respecté par ses coéquipiers. Je pense que c’est important », a souligné celui qui amorcera sa quatrième saison comme directeur général du bleu-blanc-rouge. « La transition amorcée l’an dernier a beaucoup évolué et elle nous a aidés à prendre à une décision quant à savoir si l’équipe était prête. Et après en avoir discuté longuement, nous croyons que l’équipe l’était. »

Pour les quatre individus considérés comme les principaux prétendants, ils sont tous déjà bien au fait de l’importance et de la signification qui vient avec l’obtention de ce poste. Si leur niveau d’expérience ou leur nombre d’années au Québec est différent d’un à l’autre, le fait d’avoir fait partie de ce groupe de leaders aura permis, surtout aux plus jeunes, d’être mieux préparé à cet éventuel honneur.

« Je viens d’apprendre la nouvelle et c’est une bonne nouvelle pour tout le monde. Peu importe la direction choisie, ce sera excitant pour toute l’équipe. Il y a tellement eu de grands capitaines qui ont reçu cet honneur au fil des années à Montréal que peu importe l’élu, il devrait être honoré de faire partie du même groupe », admet Max Pacioretty, qui a profité de l’occasion pour mentionner qu’il se sentait de mieux en mieux après avoir recommencé à patiné dernièrement suite à une opération à la jambe. « Je crois que l’an dernier m’a préparé à ça. Que vous ayez un ‘C’ sur votre chandail ou non, on s’attend de vous que vous guidiez cette équipe. Tout le monde doit le faire. »

En vrac: Pacioretty

Si le sujet des responsabilités en est un qui revenu souvent en ce mardi ensoleillé, ce thème avait une signification particulière à l’endroit d’Alex Galchenyuk. À l’aube de sa quatrième campagne dans la LNH, l’attaquant de 21 ans ne sera plus utilisé à l’aile gauche comme ce fut principalement le cas depuis son arrivée chez les professionnels, mais dorénavant au centre. Cette expérience avait été tentée l’instant de quelques rencontres en 2014-2015, mais autant du côté de Marc Bergevin que de Michel Therrien, ce changement en sera un permanent cette année et il sera mis en place dès le camp d’entraînement.

« J’ai rencontré Alex cet été et nous avons dîné ensemble. Nous avons parlé de son développement et s’il y a une chose que je ne veux pas voir le jeune perdre, c’est sa confiance. C’est un processus et après trois années, nous ne pouvons pas oublier qu’il avait 18 ans à son entrée dans la LNH », a laissé entendre le pilote du Tricolore, qui est revenu dans le giron de l’équipe quelques semaines après que Galchenyuk ait été repêché par les Canadiens, en juin 2012. « En tant qu’entraîneur, j’ai vraiment aimé la façon dont il a progressé comme joueur. Nous en sommes à un point de sa carrière où il doit passer à une autre étape. C’est que j’ai dit à Alex et il a accepté le défi. Il a hâte que débute le camp d’entraînement. »

Ayant affirmé à maintes reprises par le passé qu’il jouerait peu importe où son entraîneur allait l’utiliser, Galchenyuk avait l’air d’un jeune confiant de pouvoir répondre aux attentes suite à cette annonce de ses patrons. Ayant déjà établi des sommets personnels à plusieurs chapitres la saison dernière et venant de parapher un nouveau pacte de deux ans au cours de l’été, les attentes seront encore plus élevées à l’endroit du troisième joueur sélectionné au repêchage de la LNH d’il y a trois ans. Mais comme il l’a fait dans de nombreuses autres situations depuis qu’il est à Montréal, Galchenyuk veut démontrer qu’il est prêt à tout pour réussir.

En vrac: Galchenyuk

« Mon principal objectif cet été était d’être prêt physiquement et mentalement pour la prochaine saison. Après trois années dans la LNH, je l’utiliserai à mon avantage », atteste l’auteur de 20 buts et 46 points en 80 rencontres l’an dernier. « C’est une importante étape pour moi et je crois que ce l’est encore plus de l’avoir su aussi tôt. Pour un jeune joueur comme moi, de savoir dès le début mon rôle et ma position me rendra encore plus confiant avant les matchs, sachant que je n’aurai pas à m’en préoccuper. Par contre, je dois prouver que je peux faire le travail et que je peux aider l’équipe à gagner. »

À un mois du début de la saison régulière, les prochaines semaines s’annoncent intrigantes.

Hugo Fontaine écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI :
En vrac - Tournoi de Golf
Ce qu'ils ont dit
L’horaire de la Coupe du monde de hockey 2016 est dévoilé

En voir plus