Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

De taille

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Les Canadiens n’ont aucune raison de rougir.


Tirant de l’arrière 2 à 1 dans la série contre les Penguins après un revers de 2 à 0 mardi soir au Centre Bell, les Canadiens ont démontré qu’ils pouvaient rivaliser change pour change avec les champions en titre de la coupe Stanley jusqu’ici.

« On ne peut pas être découragés », a déclaré Hal Gill. « Nous avons bataillé tout au long du match. Ils ne nous ont pas ensevelis. Nous avons été tout le temps dans le coup. Si nous continuons de cette façon, ce sera une longue série. »

Tandis que les juges auraient peut-être donné l’avantage aux Penguins lors des deux premiers matchs de la série présentée au Mellon Arena, la balance pencherait sûrement du côté du Bleu-Blanc-Rouge pour le match 3.

« C'est un peu le scénario inverse des matchs précédents », a expliqué Marc-André Bergeron, qui a eu plus de peur que de mal après avoir été frappé par derrière par Craig Adams dans les derniers instants du deuxième match. « Cette défaite a un goût amer. On était dans la rencontre. On était capable de jouer avec eux. On a prouvé qu'on était capable de rivaliser avec les champions de l'an dernier. C'était encore un match excitant.”

La troupe de Jacques Martin a sorti comme de véritables lions, ne donnant que des miettes aux Penguins au cours de la première période, sans toutefois pouvoir capitaliser.

« Nous avons connu le genre de départ que nous souhaitions sur notre propre glace. Nous avons eu plusieurs opportunités, mais nous ne les avons pas saisies », a expliqué Brian Gionta alors que les Canadiens ont limité les Penguins à seulement trois tirs au cours du premier engagement. « Nous avions nos deux meilleurs joueurs en désavantage numérique au banc des punitions lorsqu’ils ont marqué ce gros but en avantage numérique. C’est maintenant à nous de profiter davantage de nos chances lorsqu’elles se présentent. »

Loin d’être dans les câbles, les joueurs des Canadiens savent quels ajustements ils doivent effectuer pour le quatrième match.

« Nous avons fait beaucoup de bonnes choses ce soir », a admis Josh Gorges. « Nous avons été nez à nez avec eux pendant tout le match. La question était qui allait marquer ce but. Nous n'avons pas créé assez de chances. Je crois qu'il faudra être plus agressif. »

Un problème bien posé est à moitié résolu.

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À voir également:
Résumé
Sommaire
Jeu des chiffres - 4 mai 
Centrale des séries
En voir plus