Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Dans le calepin - 17 mars

par Staff Writer / Montréal Canadiens
Dans le calepin aujourd'hui, Guillaume Latendresse n'aura pas les cheveux au vent à son retour au jeu, Alex Tanguay aura une télécommande au lieu d’un bâton dans les mains et quelques analogies animalières.


Le retour du nouveau Gui


Affichant désormais une coupe de cheveux des plus minimalistes, Guillaume Latendresse effectuera un retour dans l'alignement ce soir après une absence de 19 rencontres.

« Ça fait un bon mois et demi que j'attends ça. Je me sens bien. Je suis reposé. C'est certain qu'il va y avoir de la nervosité au début du match. Avec Saku et Andrei, je crois qu'on va former une bonne ligne. Je m'entends très bien avec Saku sur la glace. »

Tanguay sur la touche

Après Jaroslav Halak et Alex Kovalev, qui effectuera un retour dans l’alignement ce mardi aux côtés de Christopher Higgins et Maxim Lapierre, Alex Tanguay devra à son tour regarder une partie en tant que spectateur en raison du fameux virus.

« Alex est venu ici, a fait quelques exercices et puis il est retourné chez lui », a indiqué Bob Gainey. « Nous avons confié des tâches et des responsabilités et formé des trios lors de l’entraînement hier après-midi et tous les joueurs savent ce qu’ils doivent faire. Nous allons réintégrer Alex quand il sera à 100%. Je souhaite éviter les décisions de dernière minute, car tous les joueurs ont maintenant quitté le centre d’entraînement sachant ce qu’ils doivent faire exactement pour nous mener à la victoire ce soir contre les Rangers. »

On ne réveille pas l'ours qui dort

Ayant disputé six matchs avec les Rangers depuis son retour dans la LNH, Sean Avery ne trouvera pas chaussure à son pied dans le clan des Canadiens s’il entend davantage utiliser ses mots que ses patins pour mener les siens à la victoire. Josh Gorges sera le premier à s’en assurer.

« Je ne suis pas surpris qu'Avery soit de retour dans la ligue », a admis Gorges. « Il a du talent et il l'a prouvé. En tant que défenseur, s'il aboie, on doit le laisser faire. Il veut que l’on réplique pour nous sortir de notre match, mais ça n’arrivera pas. »

Alexandre Harvey écrit pour canadiens.com

À lire également:
Face à face : Canadiens-Rangers
La crise de la quarantaine
La semaine des Canadiens - 16 mars 2009 
En voir plus