Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Comme des marteaux-piqueurs

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Les Capitals se sont amenés à Montréal, bottes de travail au pied, prêts à tout défoncer.


Depuis le début de la série entre les Capitals et les Canadiens, la question des gardiens de but et plus particulièrement de leur protection a été un sujet brulant, jour après jour. Pour les Capitals, déranger le gardien des Canadiens, que ce soit Jaroslav Halak ou Carey Price, est devenu comme une deuxième nature.

Pour Michael Cammalleri, ceux qui croient qu’il s’agit présentement d’une série robuste doivent faire attention parce qu’il est toujours possible d’être plus robuste.

« Je ne crois pas qu’il s’agisse jusqu’à présent d’une série très physique, alors je ne pense pas que ça a été un facteur déterminant pour une ou l’autre des équipes », explique Cammalleri. « La seule comparaison que je puisse faire, c’est la série Calgary-Chicago de l’an dernier et c’était beaucoup plus physique que maintenant. Ils ont de bons gabarits, mais je ne crois pas qu’aucune des deux équipes n’ait un style de jeu trop axé sur la robustesse.»

Le numéro 13 avoue toutefois que la protection des gardiens a parfois laissé un peu à désirer par contre.

« Nous devons faire un meilleur travail pour protéger nos gardiens. Mais il y a des règlements à ce sujet – on n’est pas supposé frapper le gardien et ça va dans les deux sens» a laissé savoir Cammalleri au sujet du travail des différents arbitres qui ont officié jusqu’ici dans la série.

Du côté des principaux intéressés, Halak et Price s’entendent pour dire qu’un peu de robustesse ne fait pas de mal à personne, mais il y a quand même des limites.

« Je crois que les arbitres ont fait un meilleur travail dans le match numéro 3, mais il faut quand même réussir à s’imposer à travers de tout ça, », a dit Halak qui voyait tous les côtés de la médaille, malgré qu’il ait été écrasé sur la peinture bleue par le rouleau compresseur des Capitals durant les trois premiers matchs de la série.

 « Ne vous méprenez pas, je suis pour qu’il y ait un peu plus de robustesse. C’est du hockey des séries », a admis Price. « Mais il faut quand même protéger les gardiens de but. Nous sommes très vulnérables.»

Jacques Martin tenait sensiblement le même discours au sortir de l’entraînement de fin d’après-midi mardi.

«Ça ne fait aucun doute que les arbitres ont fait un meilleur travail. Ils ont eu une pénalité pour interférence sur le gardien de but et nous aussi » a rappelé le pilote du Tricolore insistant sur le fait que les arbitres se sont fait entendre lorsque nécessaire.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

Voir aussi:
Suivez les activités du Fan Jam
Centrale des séries
Cinq choses à savoir: Match #4
Le temps de passer à l’histoire…encore  
Les Caps gâchent la fête
21 273 septièmes hommes 
En voir plus