Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Bouger ses pions

par Staff Writer / Montréal Canadiens
PITTSBURGH – Lorsque le cours de remaniement d’équipe de hockey 101 a eu lieu, un spectateur attentif y était et prenait des notes.


Après avoir perdu un rouage majeur de sa défensive en Andrei Markov lors du match numéro 1 de la série, Jacques Martin a fait un peu de remodelage avec sa formation, remodelage qui s’est avéré fructueux. De toute façon, le pilote du Tricolore a eu l’habitude de devoir se débrouiller dans l’apport de son général à la ligne bleue. Tout comme ses coéquipiers.

« Ça a été dur de jouer sans lui aussi longtemps cette saison, mais je crois que ça nous aide présentement à poursuivre notre chemin sans son apport », a expliqué Brian Gionta au sujet de l’absence de Markov à la ligne bleue d’octobre à décembre. «Nous sommes passés au travers en tant qu’équipe et nous le faisons encore. C’est comme ça que nous avons du succès en ce moment, en faisant absolument tout en tant que groupe. »

Tous les joueurs dans le vestiaire des Canadiens dimanche après-midi présentaient le même genre d’appel à l’unité, notamment un des héros individuels de la rencontre numéro 2, Michael Cammalleri, avec ses deux buts.

« Je ne crois pas que nous avions un doute avant de venir ici. Tous les gars ici sont dévoués et sont prêts à jouer, peu importe la façon que nous le dit le personnel d’entraîneur, dans le but de gagner. Les gars sont prêts à le faire et maintenant, on voit le résultat » a laissé savoir celui qui mène actuellement les buteurs de la LNH avec un total de huit buts.

« Andrei est tout un joueur, mais de gagner sans lui, ça prouve une fois de plus que ce sport est vraiment un sport d’équipe et qu’il n’est jamais question que d’un seul gars ou d’un seul joueur » a rappelé Cammalleri au sujet du numéro 79. « Au final, tout se rapporte à comment l’équipe peut jouer en tant que groupe. Nous aimerions avoir Marky plus que toute autre chose, mais notre équipe peut quand même trouver le moyen de gagner. »

Et parmi ces moyens de gagner, il y a l’ajout dans la formation d’un certain P.K. Subban. Le jeune défenseur a connu toute une soirée de travail au Mellon Arena, ajoutant notamment un troisième point à sa fiche en quatre rencontres.

« Je suis là pour aider l’équipe de toutes les façons possibles. Si ça veut dire jouer deux minutes, je jouerai deux minutes. Si ça implique jouer 20 minutes, je jouerai 20 minutes. Si ça veut dire remplir les bouteilles d’eau, je le ferai, ça aussi », a laissé entendre Subban, après avoir connu sa plus longue soirée de travail jusqu’ici en carrière dans la LNH avec 23 :17 de temps de glace.

« Les vétérans de cette équipe ont rendu les choses tellement plus faciles pour moi. J’apprends tout le temps. J’apprends en regardant Gill et Gorges bloquer des tirs. Jouer avec un vétéran qui en a vu d’autres comme Hammer m’aide aussi », a ajouté Subban, qui a prouvé qu’il pouvait apprendre rapidement avec l’édition 2009-2010 des Canadiens. «Nous ne lâchons pas. Ça ne fait pas longtemps que je suis ici, mais je crois que j’ai compris assez vite comment fonctionnait cette équipe. »

Les partisans qui seront présents au Centre Bell pour le match numéro 3 pourront savoir à quel point P.K. a compris.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

À voir également:
Résumé
Sommaire
Jeu des chiffres - 2 mai 
En voir plus