Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Au revoir Philly

par Staff Writer / Montréal Canadiens

PHILADELPHIE – Philadelphie est un terrain hostile pour les Canadiens.



Il y a certainement quelque chose dans l’air de Philadelphie qui ne va pas au Tricolore. Les hommes en bleu-blanc-rouge n’y ont inscrit aucune victoire depuis le 2 avril 2010, soit au cours des sept derniers affrontements dans la ville de l’Amour fraternel. C’était alors Tomas Plekanec qui avait été le seul marqueur des Canadiens dans un gain de 1 à 0.

Mercredi soir, Tomas Plekanec a également été le seul marqueur du Tricolore, en désavantage numérique de surcroît. Les Flyers ont toutefois trouvé le fond du filet à trois reprises coup sur coup avant que le numéro 14 ne réussisse à battre Steve Mason.

« Je crois qu’on a connu un bon début de match. Nous étions les agresseurs, nous avons eu des chances de marquer. Leur gardien a fait de bons arrêts et ils ont profité de leurs occasions. Ils en ont eu deux en première période et ils en ont profité », a souligné le pilote du Tricolore Michel Therrien, qui avait décidé d’y aller avec une formation à sept défenseurs pour affronter les Flyers.

Toutefois, le neuvième meilleur avantage numérique du circuit Bettman a été incapable de trouver le fond du filet avec l’avantage d’un homme, bénéficiant notamment de quatre avantages numériques au cours de la rencontre.

« Notre avantage numérique a été inexistant ce soir. Ils ont gagné beaucoup de momentum en tuant leurs punitions », a poursuivi le pilote des Canadiens au sujet de l’attaque massive de sa troupe qui a dirigé un total de cinq tirs au but, pour un grand total de 20 dans le match. « On n’a même pas eu une occasion de marquer en avantage numérique. C’est une facette de notre jeu qui a été vraiment déficiente. »

Même si les Flyers sont historiquement reconnus pour maîtriser la carte de la robustesse, les Canadiens ont gagné cette bataille mercredi soir, terminant avec un total de 23 mises en échec. Avec trois bons coups d’épaule, Josh Gorges a terminé au sommet chez le Tricolore, en compagnie P.K. Subban.

« On a essayé de jouer « cute » ce soir », a laissé tomber le vétéran défenseur qui a fait 30 présences sur la patinoire, un sommet chez les Canadiens. « Ce genre de hockey là ne marche pas contre une équipe comme Philadelphie. C’est une équipe qui envoie la rondelle en fond de territoire et qui travaille contre toi. On ne peut pas contrer ça en essayant de faire dans la dentelle. Le fait que nous avions un alignement à sept défenseurs n’est certainement pas une excuse. »

Les Canadiens bénéficieront d’une journée de congé jeudi pour se regrouper, avant de s’entraîner vendredi en vue d’un affrontement avec  les puissants Blackhawks de Chicago samedi au Centre Bell.

« Tu prends ce que tu peux d’un match comme ça, mais en même temps, il faut avoir la mémoire courte et être prêts pour samedi », a professé le capitaine Brian Gionta, qui a fait tout un jeu pour permettre à Tomas Plekanec de marquer son 11e but en carrière alors que son équipe était à court d’un homme.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.

À VOIR AUSSI
Le jeu des chiffres - 8 janvier 2014
Faits saillants
Sommaire - Canadiens vs Flyers
Bilan du patron
Finies les spéculations

En voir plus