Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

Apprendre à voler

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Avec plus qu’un seul match à faire au calendrier préparatoire, les Canadiens ont une bonne idée de se qu’il reste à cocher sur la liste «à faire» avant le début de la saison. Quel est l’élément qui se retrouve au sommet de cette liste ? Rendre les unités spéciales un peu plus spéciales.


Lors de la rencontre de jeudi, l’avantage numérique a connu quelques ratés, concluant sa soirée de travail avec un zéro dans la colonne des buts, ayant pourtant eu six occasions, dont notamment un cinq contre trois où aucun tir n’a été décoché en direction du filet des Sabres.

Par contre, ce n’est pas le manque d’offensive en avantage numérique qui a été l’épine dans le pied du Tricolore, mais plutôt le nombre de désavantages numériques.

«Nous n’avons pas connu un très bon départ. Nous jouions sur les talons et ils nous le faisaient payer. Quand tu cours toujours après la rondelle, les pénalités vont venir et c’est ce qui est arrivé ce soir», a expliqué Brian Gionta, qui à son premier match en tant que capitaine, a eu sa part de discussions avec les arbitres. »

« Évidemment, nous ne faisons pas exprès pour accumuler les pénalités », », a mentionné P.K. Subban, qui a écopé de deux pénalités coup sur coup en deuxième période. « Parfois c’est de la malchance, parfois c’est de l’indiscipline. Il faut essayer de rester loin du cachot et c’est comme ça qu’on apprend. On apprend en match préparatoire et puis vient la saison régulière et les équipes ont de bons avantages numériques. Ils vont vous le faire payer. »

Alors que certains diront qu’un match préparatoire n’est pas assez pour renverser la tendance, Gionta assure qu’il en est tout autre.

«Faire trop d’erreurs, ne pas s’impliquer assez et être battu dans les courses pour les rondelles libres n’est certainement pas le niveau où l’on veut être. Nous avons un autre match pour renverser la vapeur et être certains qu’on est sur la bonne route », a expliqué Gionta, qui a eu un chaleureux accueil par les partisans lors de son premier match avec le « C » sur son chandail.

Son coéquipier Mathieu Darche, auteur du premier but des Canadiens, abonde dans le même sens que son capitaine.

« Il y a certainement des points à améliorer. En saison régulière, les petits jeux de dentelles ne fonctionneront pas. Il suffit de regarder nos trois buts ce soir ; ce n’était pas des beaux buts, c’était le résultat de l’échec avant, de présence au filet et de sauter sur les rebonds. Avec le talent qui existe dans la Ligue, il va falloir marquer des buts pas toujours jolis», a souligné celui qui a appliqué beaucoup de pression sur le gardien des Sabres en fond de territoire pour lui soutirer la rondelle et la glisser dans le filet.

Ayant connu une soirée de 32 arrêts, le gardien Alex Auld aurait aimé ne pas avoir à être l’élément clé de la formation en désavantage numérique aussi souvent au cours de la rencontre. Malgré tout, le cerbère de 29 ans a considéré l’expérience de jeudi comme étant formatrice.

«Je me suis senti bien, mais je n’étais pas autant près de mon filet qu’au cours des quelques derniers matchs, mais vous savez, ça a quand même été un match étrange. C’est certain que je dois être meilleur et arrêter plus de rondelles, mais c’était la première fois que j’avais la chance de recevoir beaucoup de tirs, ce qui est une bonne chose», a mentionné le gardien qui n’avait reçu que 14 lancers lors de son dernier départ.

«C’est bon d’avoir à disputer ce genre de rencontre où il faut continuer de se battre. Après chacun des buts, j’ai eu quelques arrêts difficiles à faire, ce qui représente un bon défi. En saison régulière, il faut faire les arrêts, peu importe ce qui vient de se produire alors», a renchéri Auld.

Puisque les joueurs des Canadiens voudront à tout prix éviter le banc des pénalités lors du prochain match, c’est probablement le gardien adverse qui tentera de se dresser devant le « nouvel » avantage numérique du Tricolore.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com.



À VOIR ÉGALEMENT:
Mannequins d’un jour
Sommaire
Jeu des chiffres - 30 sept. 2010
Dans le calepin - 30 sept. 2010 
Jacques Martin a trouvé son homme 
Gionta prend le flambeau 
En voir plus