Skip to main content
The Official Site of the Canadiens de Montréal

À la prochaine Martin

par Staff Writer / Montréal Canadiens
MONTRÉAL – Ce que tout le monde redoutait est arrivé. C’est un Martin Brodeur au sommet de son art qui s’est dressé devant la cage des Devils, au Centre Bell.


Le gardien natif de St-Léonard a donné des maux de tête aux tireurs du Tricolore, qui n’ont pas réussi à le percer, malgré 29 tirs et quelques bonnes occasions de marquer.

« Les Devils, c’est une équipe qui savent bien protéger leur avance, ils ont su être opportunistes, mais ils ont quand même bien travaillé. Ça a été une bataille de tranchées et leur gardien a été solide», a attesté Jacques Martin après la rencontre. «Leur fiche n’est pas représentative de leur potentiel. Ils ont mieux joué que certaines équipes et ont perdu des matchs. Ce soir, ils étaient sur la rondelle tout le temps et nous n’avons pas trouvé de façon de placer des tirs derrière Brodeur. »

Bien placé pour analyser le jeu de son vis-à-vis, Carey Price s’explique facilement la situation qui s’est produite lors de la rencontre.

« Nous avons eu quelques chances, principalement en deuxième période. Mais il nous fallait mettre encore plus de trafic devant leur filet, parce que c’est le genre de gardien qui va arrêter la rondelle s’il la voit», a expliqué Carey Price, qui a lui-même fait quelques arrêts spectaculaires au cours de la rencontre.

De son côté, le capitaine du Tricolore s’est vu barrer le chemin à de multiples reprises par Brodeur au cours de la soirée, dirigeant huit tirs en sa direction.

« Nous devions obtenir plus de deuxième et de troisième chances », a laissé savoir Brian Gionta. «C’est un bon gardien et il va faire le premier arrêt, mais il faut y aller pour les rebonds, les déviations et le trafic devant le filet. »

Dans le vestiaire adverse, une marée de journalistes était réunie pour recueillir les commentaires de la première étoile de la soirée.

« Ce n’est pas un secret pour personne; j’aime ça jouer ici », a confié Brodeur. « De la façon dont la saison s’est amorcée pour nous et pour moi, nous avions besoin d’une bonne performance ici ce soir.»

Jusqu’à présent cette saison, les deux seules victoires de Brodeur l’ont été par blanchissage. Est-ce que toutes ses victoires en seront?

«On dirait ça. Heureusement, nous allons obtenir toutes sortes de victoire éventuellement, parce que ça serait dur de toutes les gagner comme ça », blague le gardien des Devils, qui a maintenant 112 blanchissages à son actif. «Ça a été un départ difficile, mais d’obtenir des blanchissages à Buffalo et ici, à Montréal, c’est certain que c’est bien, mais nous sommes surtout à la recherche de victoires. »

À son retour dans la métropole, le 6 février 2011, le comité d’accueil risque d’être beaucoup moins doux à son endroit.

Vincent Cauchy écrit pour canadiens.com


VOIR AUSSI
Sommaire de la rencontre
Les 3 étoiles du match
Jeu des chiffres - 21 oct. 2010 
En voir plus