Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Regin se sent de plus en plus chez lui

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Peter Regin a patiné aux côtés de la grande vedette des Capitals de Washington, Alex Ovechkin, à son premier match dans la LNH. Il disputera son 10e match avec les Sénateurs d'Ottawa ce soir, contre le Lightning de Tampa Bay (Photo par André Ringuette/NHLI via Getty Images).
La question fut posée à Peter Regin une semaine avant que ne survienne un changement majeur dans la vie du hockeyeur.


« Quand penses-tu atteindre le grand circuit? » a demandé Randy Lee, le directeur du développement des joueurs des Sénateurs d’Ottawa, à l’attaquant recrue en discutant du moment propice pour faire le saut dans la Ligue nationale de hockey.

Regin n’était pas certain quand il recevrait l’appel, celui qui lui permettrait de passer des Senators de Binghamton, dans la Ligue américaine, au grand club. Mais il était anxieux d’obtenir ne serait-ce qu’une seule chance de vivre son plus grand rêve en tant que hockeyeur.

« Je lui ai dit (à Lee) que je ne savais pas, mais que j’espérais pouvoir disputer au moins un match cette année », a déclaré Regin, 22 ans, un choix de troisième ronde des Sénateurs au repêchage amateur de la LNH en 2004.

Ce moment est finalement arrivé le 20 janvier contre les Capitals de Washington à la Place Banque Scotia. Deux rencontres plus tard, Regin réussissait son premier filet dans la Ligue nationale, un but vainqueur dans un gain de 3-1 des Sénateurs sur les Blues à St. Louis.

Regin atteindra le plateau des 10 matchs dans la LNH ce soir, alors que les Sénateurs recevront la visite du Lightning de Tampa Bay, à la Place Banque Scotia (19 h, RIS, TSN, 104,7 FM). Il espère prolonger cette séquence d’ici la fin de la présente saison.

« Maintenant, je vais faire de mon mieux pour rester ici le plus longtemps possible, en espérant que ce soit pour le reste de la saison, a dit Regin. Je veux simplement travailler fort tous les jours afin de prouver que je mérite une place ici. »

Son deuxième séjour dans la LNH a débuté la semaine dernière contre les Oilers d’Edmonton. Après avoir disputé six matchs à son précédent séjour, Regin ne se sent plus comme un nouveau venu.

« Je suis beaucoup plus à l’aise, dit-il. J’étais nerveux lors des premiers matchs. Je ressens encore un peu de nervosité avant un match, mais je suis davantage enthousiasme de sauter sur la patinoire et montrer ce dont je peux faire. J’ai beaucoup de plaisir. J’ai eu aussi du plaisir à mon premier séjour, mais je l’apprécie davantage maintenant. »

L’entraîneur-chef des Sénateurs, Cory Clouston, qui a débuté la présente saison à Binghamton avec Regin, estime que le centre de six pieds un pouce aura l’occasion de disputer plusieurs autres matchs à Ottawa dans le futur.

« Il (Regin) est venu et a bien joué, de dire Clouston. Il doit améliorer certains aspects de son jeu, sur le plan physique notamment. Il doit gagner en corpulence, mais il a le désir, le talent et une excellente attitude.

« Il deviendra un élément important de notre équipe – il nous aide déjà – dans un avenir rapproché. »

Regin est en train d’apprendre rapidement ce qu’il faut pour rester à Ottawa.

« Je veux pratiquer mon style et faire de mon mieux, dit-il. Je suis un joueur à caractère offensif aussi, mais je dois exceller aussi sur le plan défensif et éviter de commettre des erreurs. C’est ma priorité, et j’espère pouvoir aider l’équipe en marquant des buts et en récoltant des points dans le futur. »

Je suis beaucoup plus à l’aise. J’étais nerveux lors des premiers matchs. Je ressens encore un peu de nervosité avant un match, mais je suis davantage enthousiasme de sauter sur la patinoire et montrer ce dont je peux faire. J’ai beaucoup de plaisir. J’ai eu aussi du plaisir à mon premier séjour, mais je l’apprécie davantage maintenant. - Peter Regin
Il est aussi très impatient de pouvoir donner la chance à ses parents, Regin Jensen et Lene, de le voir jouer dans la LNH pour la première fois. Ils ont voyagé depuis Herning, au Danemark, à plusieurs reprises pour voir leur fils jouer dans la Ligue élite suédoise au cours des trois dernières saisons.

« Ils devaient venir assister à mon premier match (dans la LNH), a dit Regin. C’était l’entente que nous avions établie avant la saison. Lorsque je serai rappelé, ils traverseraient l’océan pour venir voir mon premier match. Toutefois, j’ai été rappelé de façon subite avant mon premier match, donc ils n’ont pas eu l’occasion de venir ici. Puis, à mon plus récent séjour, nous étions sur la route.

« Donc, nous avons décidé d’attendre un peu plus longtemps et j’ai été renvoyé (à Binghamton). »

Même si Lene a vu son fils jouer à une occasion à Binghamton, Regin sait bien qu’il vivra une soirée particulière lorsque ses parents le verront jouer pour la première fois dans l’uniforme des Sénateurs à Ottawa.

« Ce sera très plaisant, dit-il. Je suis convaincu qu’ils seront fiers de me voir en action devant leurs yeux, dans un match de la LNH. Cela représente beaucoup pour moi et je serai ravi de les accueillir ici. »




En voir plus