Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Q & R avec Chris Neil

par Staff Writer / Ottawa Senators

L'attaquant Chris Neil s'est imposé comme leader dont ses coéquipiers peuvent compter dans différentes situations chez les Sénateurs d'Ottawa.

Par Todd Anderson

Grâce au travail acharné, à la détermination et à la passion pour être le meilleur, l'attaquant Chris Neil, des Sénateurs d'Ottawa, s'est imposé comme leader dont ses coéquipiers peuvent compter dans différentes situations. Après avoir connu sa meilleure campagne en 2005-2006, le vétéran de cinq ans dans la LNH continue d'impressionner grâce à ses efforts constants. OttawaSenators.com s'est entretenu avec l'athlète natif de Flesherton (Ont.) pour parler de son développement qui a fait de lui un joueur établi dans la LNH.

OS.com : Cette saison, vous avez continué ce que vous avez amorcé, il y a un an, en marquant des buts importants pour les Sénateurs. Quelle est la principale raison qui a fait que vous vous êtes imposé comme marqueur au cours des deux dernières saisons?

CN : Plus tu joues, plus tu gagnes en confiance. Cela aide beaucoup lorsque tu as une équipe d'entraîneurs qui t'utilise beaucoup (sur la patinoire) et que lorsque tu commets certaines erreurs, tu sais que tu auras quand même une autre chance de jouer.

OS.com : Vous êtes devenu un leader à la fois sur la glace et à l'extérieur de la patinoire pour le club. À quel niveau vous vous démarquez le plus?

CN : Lorsque je saute sur la patinoire, je tente de mettre de l'émotion, de motiver les gars. Je suis ici depuis un certain temps et je me considère comme un leader. Nous nous devons de jouer en équipe.

OS.com : Vous avez été parmi les meneurs dans la LNH au chapitre des mises en échec pour la majeure partie de la présente saison. Quelle est l'importance de jouer physiquement dans la LNH aujourd'hui?

CN : Pour ma part, je dois continuer de jouer physiquement. C'est ce qui m'a permis d'atteindre la LNH. Je dois être agressif devant le filet et terminer mes mises en échec. Sinon, je risque de ne pas jouer. Je dois frapper, même si cela ne rapporte pas en première période, car cela pourrait créer des ouvertures et forcer les défenseurs adverses à abandonner la rondelle.

OS.com : Vous avez signé un nouveau contrat avec les Sénateurs pendant la saison morte. Qu'est-ce que cela signifiait pour vous de revenir à Ottawa cette saison?

CN : J'ai passé toute ma carrière avec cette grande organisation et je veux tout faire pour demeurer ici pendant encore longtemps. C'est une excellente ville et les partisans sont incroyables. C'est une ville de hockey et les amateurs connaissent leur sport. Ils veulent une équipe gagnante et chaque année nous avons une chance de remporter la coupe. Depuis que je suis ici, nous ne cessons de nous améliorer.

En voir plus