Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

'Moment spécial' honore les 1000 matches de Phillips

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Ce jour-là, au moins, il n’y a pas eu de buts dramatiques ou d’histoires remarquables.


Plutôt, un simple merci du fond du coeur à un gars solide qui a rendu les Sénateurs d’Ottawa — et la ville qu’il appelle chez-lui — plus riche par sa seule présence.

Deux jours après qu’il ait atteint le plateau des 1000 matches dans un chandail d’Ottawa, les Sénateurs et 20 085 bruyants partisans ont rendu hommage au défenseur des Sénateurs, Chris Phillips, au cours d’une cérémonie émotive avant le match de samedi contre les Oilers d’Edmonton à la Place Banque Scotia.

Tandis qu’il n’y a eu le drame du match no 1000 lui-même — Phillips a marqué deux buts, dont le vainqueur, quand les Sénateurs ont défait les Predators de Nashville 4-3 — le court hommage a paru la manière parfaite d’honorer un gars des Prairies qui a fait son travail de manière humble, en travaillant fort et en ayant toujours en priorité les succès de l’équipe.

Il était donc normal que, après avoir reçu tous les cadeaux et plusieurs énormes ovations de la foule présente à la Place Banque Scotia, Phillips ait trouvé difficile de se tenir là, devant tout le monde, et de parler de sa gratitude envers tous ceux qui ont joué un rôle dans sa carrière de 14 ans à Ottawa.

«C’est une chose de jouer au hockey devant …peu importe le nombre de personnes, a dit Phillips, âgé de 33 ans, qui a vu le capitaine Daniel Alfredsson faire partie du même genre de cérémonie il y a près de deux ans. C’est ce que vous faites. Mais quand vous devez parler devant eux, c’est bien différent et les genoux tremblent.

«Peut-être que c’était un peu plus facile pour moi après avoir vu ce qu’Alfie a fait, mais quand vous devez vous lever et parler devant tant de gens … c’est un domaine que je ne connais pas.»

Mais Phillips, avec sa femme Erin et leurs enfants Ben, 8, Zoe, 7 et Niomi, 4, à ses côtés, a trouvé exactement les bons mots pour tous ceux qu’il voulait remercier. Cela incluait ses coéquipiers «pour avoir rendu cette journée si amusante et pour tous les souvenirs et toutes les amitiés qui dureront toute la vie», ses parents «pour m’avoir permis de réaliser mes rêves et de me rendre jusqu’à la LNH», sa femme née à Ottawa «pour avoir cru en moi, pour me soutenir dans mes moments difficiles et pour me rappeler d’être humble dans les bons moments», et ses enfants qui «sont les plus grands partisans de papa, peu importe la situation».

Le défenseur, surnommé «Big Rig» a gardé ses dernières pensées pour les partisans des Sénateurs et les citoyens de la capitale, leur disant «vous êtes la raison pour laquelle j’appelle Ottawa chez-moi».

Alfredsson, le premier joueur de l’histoire de la franchise moderne des Sénateurs à avoir atteint le plateau des 1000 matches avec l’équipe, a été impressionné par la manière dont Phillips s’est comporté sous les projecteurs au cours des derniers jours.

«Il a mis lui-même la table en marquant deux buts, jeudi, pour apporter encore plus d’excitation à ce match, a dit le capitaine. C’était merveilleux de voir l’accueil qu’il a reçu. C’est une belle sensation quand vous êtes là, sachant à quel point vous avez travaillé fort pour y arriver et que vous ressentez que vous êtes apprécié pour tout le travail que vous avez fait. 
«Pouvoir remercier les partisans, votre famille et les joueurs et les entraîneurs qui ont été avec vous … c’était un moment spécial.»

Avant son discours, Phillips a reçu le prix pour le plateau Tiffany de la LNH, un bâton commémoratif en argent, et une montre d’Alfredsson et de Jason Spezza, et une rondelle d’argent du propriétaire des Sénateurs, Eugene Melnyk, et du directeur général, Bryan Murray.

Au cours d’un arrêt du jeu pendant la première période, un vidéo d’hommage par ses anciens coéquipiers Zdeno Chara, Anton Volchenkov, Wade Redden et Mike Fisher a été diffusé sur l’écran HD Bell. Cela a provoqué un sourire dans le visage de Phillips.

«C’était très beau de voir ces gars-là, là-haut, a-t-il dit. J’ai joué à leurs côtés pendant plusieurs années ... d’excellents souvenirs. C’était très gentil.»

Ce fut toute une fête de trois jours pour Phillips, que les Sénateurs ont réclamé au tout premier rang du repêchage de la LNH 1996. Même la défaite de 4-3 en prolongation de samedi contre les Oilers n’y a rien changé.

«C’était très amusant, a dit Phillips. Voir votre famille là et les partisans qui crient pour vous. Cela a été le bouquet après les derniers jours, c’est certain.»


En voir plus