Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Les Sénateurs se sentent en confiance pour le 7e match

par Rob Brodie / Ottawa Senators

Évidemment, ils auraient certainement aimé terminer le travail devant les leurs.

Mais le moral des Sénateurs d’Ottawa est loin d’être à plat même si leur série quart de finale de l’Association de l’Est contre les Rangers de New York est poussée à la limite, avec le septième match qui sera disputé jeudi soir au Madison Square Garden.

« Un septième match au Madison Square Garden, on ne peut pas rêver d’un meilleur endroit pour un tel événement », a déclaré le capitaine des Sénateurs Daniel Alfredsson avec entrain plus tôt hier, au lendemain d’un décevant revers de 3-2 lundi à domicile face aux Blueshirts. « Il s’agit d’une opportunité. Nous continuons à penser que nous avons une bonne chance de gagner. »

Les Sénateurs ont certainement eu une occasion en or pour causer une incroyable surprise lundi soir devant une salle comble et bruyante à la Place Banque Scotia, en délire depuis bien avant la première mise en jeu. Au lieu de cela, ils devront essayer une fois de plus, jeudi, de vaincre les Rangers, alors que ces derniers présentent une fiche globale de 3-0 lors d’un septième match présenté au MSG. Le dernier rendez-vous ultime pour eux dans leur amphithéâtre remonte à 18 ans auparavant, lorsque New York a vaincu les Canucks de Vancouver en 1994 pour remporter une première Coupe Stanley en 54 ans.

En ce qui concerne les Sénateurs, ils ont déjà tourné la page au sujet du match de lundi.

« Nous avons mis de côté ce qui s’est passé hier soir (lundi), a déclaré l'entraîneur-chef des Sénateurs, Paul MacLean. Nous avons hâte à jeudi soir et de nous rendre à New York demain. Nous avons l'occasion, avec le septième match, de gagner une série éliminatoire. Ils sont toujours l’équipe de tête et nous sommes la huitième, donc nous pensons que nous sommes en bonne posture. »

Le gardien Craig Anderson a ajouté : « Nous nous sommes mis dans une position où nous voulons être. Nous nous sommes donné une chance de gagner cette série, pas seulement une fois, mais deux. Il s’agira de notre deuxième essai pour tenter de mettre fin à la série. Nous nous sentons assez confiants. »

Il y a sûrement beaucoup de raisons de penser de cette façon. Les Sénateurs ont terminé la saison régulière avec une meilleure fiche sur la route et ils ont remporté deux des trois matchs disputés plus tôt dans cette série à Manhattan. Autant l'équipe qu’Anderson, en particulier, ont connu des succès dans l’amphithéâtre le plus célèbre au monde. »

Compte tenu des enjeux, il faut s’attendre à ce que l’intensité, qui est déjà palpable dans cette série, augmente encore d’un cran.

« C'est assez drôle à dire, mais je peux la ressentir », a déclaré l’attaquant Nick Foligno lorsqu’on lui a demandé si la chaleur de la série pourrait encore augmenter. « L'intensité va augmenter et il y aura beaucoup d'émotion. Lorsqu’on affronte un adversaire à sept reprises consécutives, on doit s’attendre à avoir des batailles qui s'ensuivent. On développe un peu d'animosité envers l'adversaire et ça va être le cas à New York.

« Mais nous devons nous assurer de la canaliser (l’animosité) de la bonne façon et l'utiliser à notre avantage en bataillant plus fort que les Rangers. »

Au début de la série, peu de gens favorisaient les Sénateurs pour l’emporter sur la meilleure équipe de l’est en saison régulière. Demandez-leur s’ils auraient eu besoin d’un septième match et leur réponse aurait été sans doute un oui retentissant.

« Nous savons que nous avons eu du succès dans cet amphithéâtre et c'est une situation parfaite pour nous, a déclaré le centre Zack Smith. Nous sommes tous à l’aise avec un retour au MSG, aussi. C'est un endroit formidable pour jouer et nous sommes toujours dans le rôle des négligés. Si vous aviez dit au début de la série qui nous aurions à disputer un septième match, nous serions à l’aise avec cela. »

Foligno a dit : « C'est ce que nous voulons faire. Nous aurions préféré gagner en quatre matchs. Mais c'est l'occasion ou jamais. Nous avons eu une occasion hier soir (lundi), mais nous n’avons pas fait le travail. Donc, nous devons apprendre de nos erreurs et nous avons maintenant une autre excellente occasion de le faire. Je pense que les gars sont impatients de reprendre le boulot. »

En voir plus