Skip to main content
The Official Site of the Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Les Sénateurs retrouvent leur punch à l'attaque

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Maintenant qu'ils ont retrouvé leur punch en attaque, Daniel Alfredsson et les Sénateurs se montrent moins inquiets lorsqu'ils doivent surmonter un déficit (Photo par Len Redkoles/NHLI via Getty Images).
Étonnant de voir ce que la possibilité de générer un peu de production offensive peut avoir sur le rendement d’une équipe.


Les Sénateurs d’Ottawa, qui étaient peu menaçants et qui occupaient le dernier rang dans la Ligue nationale au chapitre des buts marqués, ont soudainement renoué avec leur touche magique en attaque. Ainsi, lorsque l’adversaire marque trois buts, cela ne signifie plus nécessairement que le sort du match est scellé.

Prenons par exemple le match de samedi, qui s’est terminé par une victoire de 4-3 en tirs de barrage contre les Penguins à Pittsburgh, l’une des équipes de l’heure. Les Sénateurs tiraient de l’arrière 3-1 après deux périodes, mais ils sont parvenus à remonter la pente dans les 20 dernières minutes de jeu pour forcer la prolongation.

« Ce n’est pas une situation que nous voulons nous retrouver régulièrement, mais c’est rassurant de voir que nous pouvons parvenir à nous sortir de l’impasse », a déclaré le capitaine des Sénateurs, Daniel Alfredsson, à propos des capacités de l’équipe à pouvoir combler de tels déficits. « Plus tôt cette année, nous avions des difficultés à marquer des buts, mais lorsque la confiance revient, plusieurs individus sont plus confiants avec la rondelle et ils peuvent créer des choses. Notre équipe a beaucoup plus confiance en ses moyens qu’il y a six ou sept semaines. »

Tout indique que les Sénateurs constituent le type d’adversaire à ne pas prendre à la légère pour toute formation qui se bat pour une place en vue des séries éliminatoires, pour les dernières semaines du calendrier régulier. Ils n’entendent évidemment pas faciliter les choses pour quiconque, bien entendu.

« Nous croyons que nous pouvons gagner chaque match », a déclaré l’entraîneur-chef Cory Clouston après la séance d’entraînement de son équipe aujourd’hui à la Place Banque Scotia. « Allons-nous être en mesure de tous les gagner? Non. Toutefois, nous croyons en nos chances si nous suivons notre plan de match et que nous effectuons quelques ajustements en cours de route. Ce fut le cas au cours des derniers affrontements. Nous avons fait les choses différemment et les joueurs ont connu beaucoup de succès.

Plus tôt cette année, nous avions des difficultés à marquer des buts, mais lorsque la confiance revient, plusieurs individus sont plus confiants avec la rondelle et ils peuvent créer des choses. Notre équipe a beaucoup plus confiance en ses moyens qu’il y a six ou sept semaines. - Daniel Alfredsson
« Donc, je pense qu’ils (les joueurs) y croient. Que nous pouvons affronter n’importe quel adversaire et tirer notre épingle du jeu. »

Aux yeux du défenseur Chris Phillips, cette croyance commence avec la hausse de production offensive.

« Nous parvenons à créer beaucoup plus de chances de marquer, ce qui constitue l’un des moments décisifs pour nous, dit-il. Ainsi, nous pouvons marquer des buts. Lors des matchs où nous accusions un retard, nous avons été en mesure de revenir de l’arrière et dans le match.

« De cette façon, cela procure de la confiance pour le reste de la partie, car personne ne sait ce qui se produira. »

Un gros but pour Phillips

Lorsque Phillips a inscrit le but égalisateur pour les Sénateurs à Pittsburgh, ses coéquipiers avaient une forte intuition que le but vainqueur n’était pas bien loin.

« Nous savons que cela est de bon augure, a dit le capitaine Daniel Alfredsson. Toutes les étoiles étaient alignées. »

Oui, tous les joueurs des Sénateurs sont au courant de « la statistique Phillips. » Lorsque le vétéran défenseur marque, les Sénateurs ont une fiche incroyable de 37-6-6. Un but de Phillips ne garantit pas nécessairement une victoire, sauf que...

« Lorsqu’ils m’ont vu marquer, ils se sont dit ‘ça y est, c’est juste une question de temps’, a dit Phillips. Je marque à des moments opportuns. Je crois que c’est la chance. On peut faire dire toute sorte de choses aux statistiques, mais je suis heureux que cela ait des répercussions positives, plutôt que négatives. »

Mike Fisher ajoute avec le sourire : « C’est une excellente statistique. Par contre, nous ne mettons pas de pression sur lui. »

Bloc-notes

Le défenseur Anton Volchenkov, qui a quitté le match de samedi en raison d’une blessure au bas du corps, n’a pas pris part à l’entraînement d’aujourd’hui. Mais Clouston a indiqué qu’il s’agissait d’une mesure préventive et que le défenseur devrait jouer mardi contre les Sabres de Buffalo (19 h 30, Rogers Sportsnet, 104,7 FM) à la Place Banque Scotia... Les Sénateurs ont un dossier de 4-1-0 contre les Sabres cette saison... Il reste moins de 1 000 billets pour le match de mardi et 500 pour la visite du Canadien (19 h 30, RDS, Rogers Sportsnet, 104,7 FM) de jeudi soir.


En voir plus