Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Les Sénateurs entendent jouer de nouveau les guerriers de la route

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Le gardien des Sénateurs Craig Anderson affirme que lorsqu'une personne dit que son équipe ne peut gagner, cela motive les joueurs (Photo par Matthew Healy/OSHC).

Encore une fois, les guerriers de la route dans le vestiaire des Sénateurs d’Ottawa sont prêts à batailler. Cette fois, ils joueront leur saison.

L’ultime affrontement de la série quart de finale de l’Association de l’Est entre les Sénateurs et les Rangers de New York aura lieu ce soir au Madison Square Garden (19 h, RDS, CBC, CKOI 104,7 FM), l’un des amphithéâtres les plus mythiques de la Ligue nationale de hockey.

Même si cet amphithéâtre semble favoriser les Blueshirts, il est intéressant de souligner que l’équipe visiteuse a remporté quatre matchs sur six dans la présente série. Dans l’ensemble, les visiteurs connaissent passablement de succès au cours des présentes séries de la Coupe Stanley.

Ce fut le cas aussi au chapitre du degré de compétitivité au cours de la première ronde, dans une série qui oppose Ottawa, qui a terminé au huitième rang du classement dans l’Est, et les Rangers, qui ont terminé en tête avec 17 points de plus que leurs adversaires du premier tour à la fin de la saison régulière. Toutefois, les cinq derniers matchs de cette série se sont soldés par un seul but.

« Je constante qu’il n’y a pas d’avantage de la glace », a déclaré l'entraîneur-chef des Sénateurs, Paul MacLean, pour expliquer le taux de succès des équipes visiteuses au cours des présentes séries. « En séries éliminatoires, c'est un match différent chaque soir et c’est difficile. Les équipes pratiquent un jeu très serré et il est difficile de dominer à domicile. Je pense que les équipes sont tout simplement trop bonnes. »

Le gardien des Sénateurs Craig Anderson souligne le degré de compétitivité de chaque joueur, alors que les enjeux sont particulièrement élevés tous les soirs ces jours-ci.

« Il y a quelque chose qui nous motive à nous présenter dans l’amphithéâtre de l’adversaire et surprendre la foule locale, a déclaré Anderson. « On évolue avec la pression, on se motive lorsque quelqu'un nous dit qu’on ne peut pas gagner. Quand les partisans de l'autre équipe nous disent que nous ne pouvons gagner, cela nous motive à penser que l’on peut vous montrer qu’on peut vous battre dans votre propre domicile.

« C'est une mentalité de joueur de hockey, c'est comme ça que ça fonctionne. Nous sommes tous des gars très compétitifs. »

L’aspect compétitif peut certainement décrire le rendement des Sénateurs à l’étranger tout au long de la saison. Le dossier d'Ottawa sur la route a été supérieur à celui à domicile pendant toute la campagne. Les Sénateurs ont présenté une fiche de 4-1-0 au MSG en 2011-2012, incluant des victoires au deuxième et au cinquième match de cette série. C'est une raison qui explique pourquoi cette équipe se dirige vers un septième match avec une confiance tranquille.

« C'est un aspect important », a indiqué le défenseur Jared Cowen au sujet des succès des Sénateurs à l’étranger, à New York en particulier. « Si nous avions seulement gagné les matchs à domicile (dans la série), ce serait différent. Nous savons que nous nous rendons là-bas en sachant que nous avons eu du succès toute l'année. Il ne s’agit pas pour nous de se présenter là-bas et de se sentir à l’aise. Il s’agit pour nous tous d’avoir confiance. »

Le centre Zack Smith a ajouté : « Dès que le match de lundi (le sixième match, qui s’est soldé par un revers de 3-2 à la Place Banque Scotia) s’est terminé, nous nous sommes dits allons là-bas et remportons le septième affrontement. Nous avons eu un certain succès là-bas et nous avons joué du bon hockey là-bas. Toute la saison, nous avons été efficaces sur la route. Maintenant, particulièrement pour un septième match, nous serons sans doute prêts. »

Mettons de côté les choses du passé, le tout va maintenant se jouer dans un seul match. Le vainqueur va tout rafler et le perdant rentrera chez lui. Et les Sénateurs croient en leurs chances d’accéder à la deuxième ronde.

« Nous croyons que nous sommes dans une bonne position, a déclaré le centre Jason Spezza. Nous avons une opportunité de surprendre la meilleure équipe de l'Est. Nous pensons que nous avons connu une bonne série jusqu’à présent. C’est maintenant l’histoire d’un seul affrontement et tout peut arriver. »

Le défenseur Erik Karlssona affirmé : « C'est tout ou rien pour les deux équipes et je pense que nous allons devoir jouer avec un certain désespoir de cause, être très concentré et ne pas jouer au-dessus de nos moyens. Si nous perdons ce match, notre saison est terminée. Idem pour eux (les Rangers). Nous devons la vouloir plus qu’eux. »

En bref

Les Sénateurs ouvriront les portes de la Place Banque Scotia pour le septième match, alors que les partisans auront l’occasion de regarder l’affrontement décisif de la série sur l’Écran HD Bell. Le « Ralliement rouge Sénateurs en 7 » sera libre et le stationnement sera gratuit. Les portes ouvriront à 18 heures et les amateurs sont invités à apporter une denrée non périssable au profit de la Banque d’alimentation d’Ottawa. De plus, le restaurant Bert's, le quartier général officiel de l’Armée Sens, ouvrira à 17 heures... On peut souligner l'importance des unités spéciales ce soir par le fait suivant : Les Rangers n’ont inscrit qu’un seul but à forces égales au cours des 195:07 dernières minutes de jeu dans la série... Alors que les belligérants qui s’affronteront en demi-finale dans l’Association de l'Ouest (Saint-Louis-Los Angeles et Nashville-Phoenix) sont connus, les duels dans l’Est ne seront pas finalisés avant ce soir, alors que les Panthers de la Floride et les Devils du New Jersey se livreront également un match ultime. Hier soir, les Capitals de Washington ont éliminé les Bruins de Boston par la marque de 2-1 en prolongation... Les finalistes pour le trophée James Norris, remis annuellement au meilleur défenseur de la LNH, seront dévoilés ce matin. Il faut s’attendre à ce que Karlsson, qui a terminé au premier rang des marqueurs chez les défenseurs avec 78 points (19-59), soit du groupe.

En voir plus