Skip to main content
Site officiel des Sénateurs D'Ottawa

Nouvelles des Sénateurs

Les Sénateurs croient en leurs chances

par Rob Brodie / Ottawa Senators
Encore une fois, il y aura un affrontement entre les Sénateurs d’Ottawa et les Penguins de Pittsburgh en levée de rideau des séries éliminatoires.


Lors des deux dernières confrontations entre ces deux formations en première ronde, l’équipe gagnante s’est retrouvée en finale de la Coupe Stanley, les Sénateurs en 2007 et les Penguins un an plus tard. Cette fois-ci, Sidney Crosby, Evgeni Malkin et Cie amorceront la série avec une bague du doigt, ce qui fait dire à un grand nombre d’observateurs qu’ils partent favoris.

Même le directeur général des Sénateurs, Bryan Murray, a abordé dans le même sens ce matin à la Place Banque Scotia, alors qu’il regardait sa formation se préparer pour le 1er match de la série quatre de sept, qui se mettra en branle mercredi soir au Mellon Arena à Pittsburgh (19 h, RDS, CBC, 104,7 FM Souvenirs garantis).

« Il n’y a aucune pression sur nous, car personne ne s’attend à quoi que ce soit de notre part, a dit Murray. C’est une bonne chose, je crois. Il ne fait aucun doute dans mon esprit qu’ils (les Penguins) sont les favoris. Une équipe qui a remporté la coupe Stanley l’an dernier et qui présente une formation toujours aussi puissante cette année… Ça ne fait vraiment aucun doute. Si vous me demandez d’analyser les forces en présence de façon honnête, je vous dirai que Pittsburgh est l’équipe favorite.

« Donc, si une équipe doit ressentir la pression… Disons simplement que tout le monde s’attend à ce que les Penguins remportent cette série. Mais nous attendons aussi beaucoup de notre équipe. »

Il ne faut pas se leurrer. Les Sénateurs, qui effectuent un retour en séries éliminatoires après un an d’absence, sont très heureux de revenir dans la danse du printemps. Comme l’a souligné l’entraîneur-chef Cory Clouston, cette équipe peut « causer des surprises » en séries.

« Nous savons qu’ils sont l’équipe à battre, a dit Clouston. « Nous sommes conscients qu’ils partent favoris. Mais nous croyons en nos moyens et c’est de cette façon que nous voyons les choses, champions de la Coupe Stanley ou non. Nous savions que nous devions les croiser sur notre chemin et ce sera ne première ronde.

« Nous les respectons et nous savons qu’ils sont redoutables, ainsi que leurs forces et leurs faiblesses. Mais il s’agit d’une série quatre de sept et cela se jouera sur la patinoire. Nous avons hâte de commencer. »

Le centre Jason Spezza a ajouté : « C’est une grosse tâche, mais nous sommes prêts. Nous les avons battus la première fois et ils nous ont battus (la deuxième fois) et ils sont les champions défendant. Chaque fois que nous affrontons les champions défendant, nous devons être prêts et nous avons hâte. »

Il y a des raisons qui expliquent que les Sénateurs croient en leurs chances dans cette série. Les deux équipes se sont partagé la série de quatre matchs en saison régulière, alors que les deux formations ont remporté un match dans l’amphithéâtre adverse. Avec une fiche finale de 44-32-6, Ottawa a terminé à seulement sept points des Penguins (47-28-7) au classement final.

Avec une fiche de 7-2-1 à leurs 10 derniers matchs (et les revers ont été encaissés lors de matchs sans signification après s’être assuré d’une place en séries), les Sénateurs connaissaient certes une bonne séquence dans une saison qui a donné lieu à des hauts et des bas.

« J’ai un bon pressentiment face à notre jeu, a dit le capitaine Daniel Alfredsson. Je sais que le défi est de taille pour nous, mais il sera amusant... Ils (les Penguins) se sont rendus très loin en séries pendant deux années de suite et il y a une raison pour cela. Ils sont possiblement les favoris. Croyons-nous en nos chances? Certainement.  Ce sera stimulant.

« Nous en aurons plein les bras et cela nous plait. Cela nous motivera à donner le meilleur de nous même. C’est le meilleur temps de l’année. Nous affrontons les meilleures équipes au monde et c’est excitant. »

Après avoir vu leur séquence de 11 participations d'affilée en séries prendre fin la saison dernière, cette série sera encore plus appréciée que jamais.

« C’est notre raison de jouer, a déclaré le vétéran défenseur Chris Phillips. Nous disputons 82 matchs hors-concours pour en arriver ici afin de courir la chance de gagner la Coupe Stanley. C’est l’objectif de tous les joueurs qui prennent part aux séries.  Que vous soyez favoris ou non, personne ne veut se contenter de gagner une seule série ou aller un peu plus loin.

« Vous ne savez jamais quand sera votre prochaine occasion pour aspirer au titre. J’ai participé aux séries chaque année, à l’exception d’une seule, mais je n’ai pas encore gagné la Coupe Stanley. On pense que ces occasions continueront de se présenter, mais le temps file. Il faut profiter de chaque instant lors des séries. »

Bloc-notes

Le réseau CBC, dans le cadre de Hockey Night in Canada, diffusera toute la série Sénateurs-Penguins et les matchs seront présentés en haute définition. Le descripteur Bob Cole et l’analyste Garry Galley ont été assignés à la série avec Glenn Healy (analyste entre les deux bancs) et le reporter Elliotte Friedman... La série sera également diffusée à RDS. Il reste moins de 2 500 billets pour chacun des deux premiers matchs à domicile des Sénateurs en séries, qui auront lieu dimanche à 18 h 30 et mardi prochain à 19 h.


En voir plus